L'Union Européenne : une association d'Etats indépendants

Les grandes étapes de la construction européenne

L’acte fondateur de la Communauté européenne est le Traité de Rome en 1957. Mais dès 1951, sous l’impulsion des français Robert Schuman et Jean Monnet, six pays européen (France, RFA, Italie et Bénélux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg)) s'était unis pour former un marché commun du charbon et de l'acier : la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier ou CECA.

Deux raisons essentielles expliquent la construction européenne :

  • éviter une nouvelle guerre
  • mettre en commun les richesses pour créer un espace de prospérité et faciliter la reconstruction de l'Europe.

En 1957 le Traité de Rome donne naissance à la Communauté Economique Européenne.

La CEE compte six membres fondateurs : la France, la RFA, l’Italie et les trois pays du Benelux.

La deuxième grande étape de la construction européenne : le Traité de Maastricht en 1992. Il prévoit la création d’une monnaie unique – l’euro - et d’une citoyenneté européenne. La CEE devient alors l’Union
Européenne.

A partir de 1973, la CEE puis l'UE connait, avec l'adhésion de nouveau pays, des élargissements successifs :

  • 1973 : RU, Irlande, Danemark
  • 1981 : Grèce
  • 1986 : Espagne, Portugal
  • 1995 : Suède, Finlande, Autriche

2. 2004 : vers l’Europe des 25 ?

En 2004 a eu lieu le plus important élargissement de l'UE avec dix nouvelles adhésions de pays d’Europe de l’Est et Méditerranéenne : Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Hongrie, Slovénie, Malte et Chypre.

Cet élargissement est une des conséquences de la chute du mur de Berlin et du bloc soviétique en 1989-91. C'est l'image de la réunification d'un « continent » longtemps coupé en deux par le « rideau de fer ».

Progressivement l'UE se confond avec le continent mais bien des difficultés économiques, politiques et culturelles empèchent encore de la faire correspondre à l’Europe géographique (de l’Atlantique à l’Oural).

Par exemple, la Turquie est en partie européenne comme la Russie mais par son nombre d'habitants (près de 100 millions en 2025), par sa civilisation musulmane et des atteintes répétées aux droits de l'homme, elle fait peur aux européens. Le non français du 29 mai 2005 au projet constitution européenne à utilisé la Turquie comme un argument de rejet.

Pourtant l’Etat turc engage depuis quelques années des réformes pour remplir les critères d’adhésion,
notamment en matière de respect des droits de l’Homme.

L'Union Européenne : une puissance mondiale ?

La place de l'Europe dans la Triade

L’UE est l’un des trois pôles de la Triade avec le Japon et les EU, avec lesquels elle effectue la plupart des échanges extra-communautaires. Mais ses importations et exportations s’effectuent aussi avec les pays en voie de développement et les anciens pays communistes de l’Est. Le doc. 5 p. 263 montre qu'elle est le premier pôle commercial.

Cette puissance commerciale est d'abord due aux échanges intra-communautaires qui sont majoritaires, les pays de l’UE commercent surtout entre eux (voir doc. 4 p. 263). Ainsi, l’UE reste avant tout un grand marché commun.

L'agriculture : un important atout européen

On observe la grande richesse et la grande diversité agricole de l’UE : céréaliculture très modernisée (grande plaine du Nord), élevages intensif et extensif, polyculture méditerranéenne, ....

Cela s’explique en partie par la situation du continent en milieu tempéré et par sa tradition rurale et agricole très ancienne.

Depuis 1962, la Politique agricole commune (PAC) est celle qui a eu les meilleurs résultats mais qui aujourd'hui pose le plus de problèmes.

Elle a permis de fournir aux consommateurs des produits à un coût raisonnable, de moderniser les exploitations agricoles et de multiplier la productivité. L'UE est le deuxième producteur agricole mondial derrière les Etats-Unis, l'agriculture est l’une de ses principales sources de richesses.

Cette politique a trop bien réussi. La surproduction de certains produits (lait, beurre, vin, ...) est trop fréquente. Or pour garantir un revenu constant aux agriculteurs, l'UE a instauré des subventions qui représentent aujourd'hui sa plus importante dépense, 44 % de son budget alors que le secteur agricole n'emploie que 5 % de la population active européenne.

Les limites de l'Europe

Un exemple de grand projet industriel européen : Airbus

Cet avion, constitué de plus de 2 millions de pièces détachées, symbolise à lui seul la coopération
européenne : ces pièces sont fabriquées et assemblées sur dix-huit sites de production dans quatre pays
différents (Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, France).

C’est l’entreprise française Aérospatiale qui effectue l’assemblage final à Toulouse. Aujourd’hui Airbus
parvient à concurrencer le géant américain Boeing.

Mais cette coopération s’est faite en dehors de la Communauté européenne. L’UE n’a pas de réelle
politique industrielle commune. Autre fleuron de l’industrie européenne : la fusée Ariane.

Les faiblesses de la coopération politique et sociale

La récente crise irakienne a mis cruellement en lumière les limites de la construction européenne dans les domaines politique et diplomatique. Les anciennes grandes puissances, Royaume-Uni, France et Allemagne, ont encore la tentation de déterminer seules leur politique extérieure (alliance atlantique avec les USA pour l'Angleterre, volonté d’indépendance de la France) et n’ont pratiqué aucune concertation globale dans ce grave moment de tension internationale (avril 2003).

Le projet de constitution européenne cherchait à établir les bases d'une europe politique par exemple avec un président de l'UE.

Le débat politique soulève plusieurs questions importantes pour l’avenir :

  • faut-il une Europe fédérale ou une communauté d’Etats-Nations qui restent souverains ?
  • faut-il un Président de l’Europe ? Doit-il être élu au suffrage universel ?
  • comment adapter les institutions européennes à l’élargissement de 2004 et aux suivants?

D’autre part l’Europe sociale reste à faire. Les chantiers sont nombreux : harmonisation des salaires, harmonisation fiscale, politique de la santé, aide aux personnes défavorisées, politique urbaine pour briser les ghettos et favoriser la mixité sociale, etc.

Les espaces régionaux de l'Union Européenne

Les régions économiques les plus puissantes se situent dans l’espace central européen  :

  • bassin londonien (R-U)
  • Nord de l’Europe (Benelux, Allemagne de l’Ouest, Danemark)
  • Est de la France (régions les plus industrialisées)
  • Nord de l’Italie

C’est dans cette « dorsale européenne » que se situent les plus grandes métropoles (Londres, Paris, Cologne/Francfort, Milan).

Notons que la Suisse est intégré à cet espace dynamique sans être membre de l’U.E.

Les autres régions sont plus ou moins bien liés à la « dorsale ». Certaines sont périphériques,
l'Ouest de la France et du RU, la République Tchèque; d'autres sont en marge, les pays du Sud (Espagne, Portugal, Grèce, Sud de l’Italie), la plupart des pays de l'Est.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide