Avec le quart de la production mondiale, l'industrie des Etats-Unis occupe la première place. Reposant sur des conditions naturelles, humaines et économiques favorables, elle exporte à travers le monde entier. Cependant, les résultats sont inégaux selon les secteurs et elle connaît aujourd'hui quelques problèmes.

 

Les bases de la puissance industrielle

 

Des richesses naturelles abondantes et variées

 

Les ressources énergétiques assurent près du quart de la population mondiale d'électricité, loin devant la Russie.

Les bassins houillers des Appalaches, du Kansas, de l'Illinois et des Rocheuses, au deuxième rang mondial, représentent environ le quart de la production du monde (1 017 millions de tonnes).

Les centrales hydrauliques et nucléaires détiennent la première place mondiale. Avec 353 millions de tonnes de pétrole et 550 milliards de mètres cube de gaz naturel, les Etats-Unis occupent le deuxième rang mondial.

Exploités dans le Texas et sur le golfe du Mexique, les hydrocarbures couvrent en partie les besoins du pays.

Le sous-sol contient d'importantes matières premières minérales : phosphates, soufre, sel, potasse ainsi que des minerais non ferreux : cuivre, plomb, zinc, métaux précieux, uranium, …, localisés dans les Montagnes Rocheuses. Le minerai de fer, extrait près des Grands Lacs, vient au cinquième rang mondial.

 

Des facteurs humains favorables

 

Les Etats-Unis offrent une main-d'œuvre nombreuse, mobile et qualifiée : 120 millions d'actifs et parmi eux beaucoup de techniciens, ingénieurs et chercheurs qui n'hésitent pas à changer de lieu de travail.

La population constitue un important marché de consommation intérieure. La société américaine, avec 300 millions d'habitants, possède un haut niveau de vie qui favorise le développement industriel (biens d'équipement et de confort).

 

Une organisation économique performante


Pays du capitalisme et de la libre entreprise, les Etats-Unis encouragent l'initiative privée, ce qui fait jouer la loi de la concurrence et développe l'esprit d'innovation. Le profit individuel est un stimulant puissant dans la recherche de la compétitivité. Dans cette économie de marché, l'organisation est basée sur l'efficacité et la rentabilité.

Les entreprises sont d'une taille gigantesque : sur les dix premières sociétés mondiales, huit sont américaines ; parmi elles : General Electric, Cisco Systems, Exxon-Mobil, Pfizer, Microsoft, Wall Mart Stores, Citigroup, Intel. Très concentrées sur le plan financier et technique, elles forment des « trusts » et des « conglomérats » aux activités diversifiées et qui sont souvent représentés à l'étranger : les « sociétés multinationales ».

Face à une concurrence de plus en plus forte, la productivité est élevée. Elle fait appel à une organisation rationnelle du travail (taylorisme ou travail à la chaîne), à une primauté technologique (informatique, robotique) et à une recherche avancée (biotechnologie). Les méthodes de production et de vente (marketing, publicité) sont très performantes.

Les secteurs industriels

Des secteurs en difficulté : les industries traditionnelles

 

La sidérurgie américaine n'est que la troisième du monde après le Japon et la Chine. Concurrencée par les nouvelles puissances industrielles (Corée, Brésil) et l'Union Européenne, la production d'acier stagne.

L'industrie textile traditionnelle subit la concurrence sévère des pays du Tiers monde et des nouveaux pays industriels (NPI) où la main-d'œuvre est peu payée.

Toutefois, la puissante industrie automobile (General Motors, Ford, Chrysler), grâce à une modernisation récente, a réussi à reprendre la première place aux Japonais. Quant à la construction navale (3ème rang en 1974), elle s'est effondrée.

 

Des secteurs dynamiques : les industries de pointe

 

Les secteurs de haute technologie (High Tech) en plein essor, constituent pour les Etats-Unis un atout majeur dans la compétition internationale. Le secteur de l'électronique (composants, télécommunication, informatique) surclasse les pays rivaux grâce aux firmes Microsoft, Intel et IBM.

La construction aéronautique (Boeing) et aérospatiale (NASA) restent, malgré la concurrence européenne, la première du monde (commandes de l'armée, exportations).
Dans le domaine du nucléaire (réacteurs atomiques) et de l'armement (1er exportateur mondial d'armes), l'industrie américaine marque sa supérorité.

D'autres industries sont au premier rang mondial : pétrochimie, chimie (du Pont de Nemours), raffinage de l'aluminium, agroalimentaire, machines-outil.

 

Les grandes régions industrielles

 

Déclin du nord-est

 

Le Nord-Est demeure la première région industrielle avec une gamme complète d'industries allant de la sidérurgie aux industries de pointe.

Cependant, son importance décroît régulièrement à cause de la crise des industries anciennes (sidérurgie, textile).

 

Essor du sud et de l'ouest

 

Les foyers récents du Sud et de l'Ouest se développent rapidement : golfe du Mexique, Californie. Ils forment une zone attractive qui en raison du climat ensoleillé et des industries de haute technologie fait appel à une main-d'œuvre nombreuse et qualifiée.

 

 

Aujourd'hui, les Etats-Unis demeurent la puissance industrielle dominante du monde. Cependant, l'industrie américaine doit faire face à plusieurs problèmes : la crise de certaines activités, la concurrence internationale (Japon, Union Européenne, NPI) et le déficit de la balance commerciale.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide