9 368 565 km², 4500 km d'Est en Ouest et 2500 du Nord au Sud (du 24ème au 49ème degré de latitude Nord).

 

Le cadre physique

Un relief grandiose

 

3 grands ensembles :

  • une chaîne à l'ouest, les montagnes rocheuses (1/3 de la superficie) ; en fait, plusieurs bourrelets séparés par des plateaux (celui du Colorado par exemple) ou des dépressions (la grande vallée californienne).
  • un couloir de plaines au centre ; elles partent la marques des glaciations (grands lacs) au Nord et sont de plus en plus récentes au Sud (delta du Mississipi).
  • un massif ancien, les Appalaches à l'Est (relief faites de « rides » parallèles).

 

Des climats brutaux

 

La distribution du relief explique les phénomènes excessifs des climats des Etats-Unis.

En effet, les montagnes rocheuses empêchent  la pénétration des influences océaniques sur le territoire => aridité sur le 1/3 occidental du pays (jusqu'au 100éme méridien Ouest).

Parallèlement , le couloir central de plaine canalise :

  • d'une part l'anticyclone du Manitoba (en hiver) => temps quasiment sibérien sur une majeure partie des grandes plaines.
  •  d'autre part les dépressions tropicales (en été) => temps chaud et orageux, subtropical, jusqu'à la frontière canadienne (mais tornades, cyclones, ...).

Par ailleurs, les courants marins font du littoral atlantique une région fraîche  voir froide (courant du Labrador) et du littoral pacifique une région tiède ou chaude (Courant de Californie et d'Alaska).

=> très grande variété des climats = ATOUT MAJEUR.

 

Des lacs et des fleuves immenses

 

• Les grands lacs

Véritable mer intérieure (1/2 de la superficie de la France).
Intérêt pour le climat et l'économie.

• Les cours d'eau

Utiles pour la navigation (St Laurent, Mississipi), l'irrigation (Sud-Ouest) et la production d'électricité (Nord-Ouest).

 

La population des Etats-Unis

 

Elle est avec 300 000 000 d'habitants, la 3° du monde (Chine, Inde). Très inégalement repartie sur le territoire et très mobile, elle connaît des vagues successives d'immigration qui posent le problème de l'intégration, en particulier dans d'immenses métropoles.

 

Une répartition inégale

 

Le territoire des Etats-Unis est, en moyenne peu peuplées (32 habitants / km²) mais les contrastes de densités sont très importants.

• La moitié de la population est concentrée à l'Est du Mississipi et particulièrement dans la région des Grands Lacs et dans la Mégalopolis.

• A l'Ouest du 100° méridien, les densités sont très faibles (- de 10 habitants au km²) sauf le littoral pacifique.

Ces inégalités résultent pour une part des contraintes naturelles et / mais sont aussi liées à l'histoire du peuplement.

 

Une grande mobilité

 

La population américaine est très mobile : les migrations intérieures sont importantes et modifient la géographie du peuplement.

La marche vers l'Ouest continue, accélérée par la seconde guerre mondiale qui a multiplier les emplois dans les industries de pointe, notamment sur la Côte pacifique.

Elle se double aujourd'hui d'une « marche vers le soleil » qui attire les migrants vers le Sud.

Ainsi, les Etats de l'Ouest et du Sud ont les taux de croissance les plus élevés. La Californie, le Texas et la Floride attirent à eux seuls le quart de la population du pays.
Inversement, le Nord-Est enregistre un fort déficit migratoire qui touche surtout les cadres et les retraités qui préfèrent travailler et vivre dans la « ceinture du soleil » (la Sun Belt).

 

Une croissance liée à l'immigration

 

Comme dans tous les pays développés, mais moins fortement qu'en Europe, la croissance de la population ralentit en raison de la baisse de la natalité.
La population américaine vieillit du fait de l'allongement de l'espérance de vie.

La population a été multipliée par 100 en 230 ans :

  • 1776 : 3 000 000 d'habitants.
  • 2006 : 300 000 000 d'habitants.

Dès l'origine du pays, l'immigration a été massive, en particulier de 1850 à 1914.

Après un ralentissement dans l'entre deux guerres (car crise) et à la période du « baby-boom », l'immigration est redevenue très importante depuis 1975. Les Etats-Unis sont redevenus le 1er pays d'immigration (60% des migrants légaux sont accueillis aux Etats-Unis). En outre, il y a une immigration clandestine, en particulier de latinos américains (= latinos, hispaniques, « wet backs »).

 

Une immigration imparfaite : Melting Pot

Les Américains, quelle que soit leur appartenance ethnique partagent en général des valeurs communes (langue anglaise, sentiment national (patriotisme) esprit de libre entreprise, …) et bénéficient tous d'une égalité des droits.

Mais ce rêve de « Melting Pot » est aujourd'hui remis en cause par l'accentuation des disparités et de la ségrégation raciale et sociale.

Dans les villes, chaque communauté tend à se replier dans son ghetto (noirs,…) et à revendiquer sa différence.

 

Une nation de citadins

 

80% des citadins et 50% des Américains dans des villes de plus de 1 000 000 d'habitants.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide