Les mutations de l'industrie

 

La 5ème puissance industrielle mondiale

Restructuration :réorganisation d'une activité industrielle en crise (fermeture d'entreprises, licenciements…).

Délocalisation :déplacement vers l'étranger d'une activité économique existant en France dont la production est ensuite réimportée pour des raisons liées au coût de la main d'œuvre.

La France a opérée une reconversion profonde de ses activités.

Les vieilles industrie (sidérurgie) ont disparues. Les industries anciennes ont délocalisés (le textile par exemple). Il y a des industries à Hautes valeur ajoutée (l'informatique, le micro-informatique, la biotechnologie, l'aéronautique).

La France est au 4ème rang mondial sur les biens industriels. Le secteur industrielle n'emploit que 20% de la population active, cela est lié aux progrès technologique et au fait que l'on a moins besoins de main d'œuvre.

Les industries traditionnels se délocalisent.

 

Un espace traditionnel déséquilibré

Pôle de compétitivité :à proximité des grandes agglomérations. Il y a deux grandes régions de pôle de compétitivité qui sont l'Ile de France et le Rhône Alpes.

Actuellement, l'opposition entre les « Frances » industrialisées et sous industrialisées s'atténue.

Exemple : Toulouse à su se spécialisé dans l'aéronautique et l'aéropostal.

L'autre technopôle connus est sophia antipolie (Nice).

  • Rennes :électronique et télécommunication.
  • Brest :océanographie, construction navale, pêche.
  • Angers :semences, horticulture, alriculture.
  • Toulouse :aéronautique et espace.
  • Toulon :oceanopolis / chimie.
  • Grenoble :nanotechnologie.
  • Lyon :virologies/chimie.
  • Sophia Antopolis :matériels et logiciels de communication.
  • Strasbourg :biotechnologie.
  • Reims :application industrielles et produits agricoles.
  • Lille :construction ferroviaire.
  • Rouen et Paris :logiciels et systèmes complexe, maladies infectieuses, multimédia, sécurité routière .

 

La France, première puissance Européenne agricole

 

Une agriculture productive

  • Productiviste : agriculture intensive, à rendement élevé et à forte productivité.

Le basculement vers une agriculture productiviste s'est fait vers les années 60. Il y a une apparition des engrais ce qui engendre un remembrement.

  • Remembrement :aménagement (destruction des haies et des fossés) visant à créer des grandes parcelles adaptées à l'utilisation des machines.

Cela à entraîner une diminution de la surface cultivée et une diminution du nombre d'agriculteur.

Cette agriculture intensive est une activité  intégrée à l'industrie agroalimentaire. L'agriculture représente 2% du P.I.B. La France Produit 26% de la production.

 

Une nouvelle orientation

  • P.A.C (politique agricole commune) a poussé l'agriculture intensive.

La dégradation sur l'environnement, la santé publique pousse les pouvoirs publics à faire des réformes agricoles. Les agriculteurs doivent respectés des normes pour recevoir des subventions.

La demande des consommateurs influe sur la production agricole.

Les agriculteurs ne veulent plus d'agriculture standardisée.

Les Français sont assez rétifs face aux OGM.

La France est majoritairement dans l'élevage.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide