Le territoire : un défi aux hommes

Les contraintes naturelles sont nombreuses :

  • Un archipel montagneux (les ¾ du pays )
  • Des plaines littorales rares et exiguës.
  • Des ressources naturelles ( matières premières ) peu importantes.
  • Une terre à hauts risques soumise régulièrement aux séismes, éruptions volcaniques, raz de marée ( tsunamis ) et typhons.

Les hommes se concentrent sur les 4 grandes îles ( Honshu, Shikoku, Kyushu et Hokkaïdo ), dans les plaines littorales où se concentrent les activités industrielles et agricoles : 16 millions d'habitants s'entassent sur 3% du territoire, ce qui nécessite l'aménagement des terre-pleins gagnés sur la mer, afin de dégager de l'espace pour les activités à très fortes densités, en particulier dans la région motrice de la
mégalopole : long ruban littoral de 1200 km de Tokyo à Kita Kyushu, qui concentre 84 % de la population. C'est la première conurbation de la planète.

La deuxième puissance économique mondiale

En 1945, la situation est dramatique : Les pertes démographiques sont importantes et le pays est par conséquent, en ruine ( Villes et installations portuaires détruites ). La nation est privée de ses approvisionnement en matières premières ( qui venaient de son empire ), et sa capacité industrielle détruite de 60%, par rapport aux années 34/36.

Hors, en quelques années, le Japon se redresse de façon spectaculaire : C'est un véritable miracle économique. Ce la est dû à l'aide américaine, qui permet la reconstruction rapide en 1951. Le niveau de production d'avant guerre est atteint et le Japon connaît le plus forte croissance de la planète ( 10% par
an ). Il devient ainsi, la seconde puissance économique et industrielle du monde, et la troisième puissance commerciale.

Les atouts de cette puissance sont nombreux :

  • Une mains d'oeuvre efficace et dévouée, très bien formée et qui s'adapte facilement.  Des grandes entreprises performantes regroupées en conglomérat ( Les Kereitsus ), qui investissent massivement dans la recherche et la haute technologie.
  •  Une agressivité commerciale grâce à l'action des sociétés spécialisées dans la prospection des marchés et la commercialisation ( Les sogo-shoshas ).
  • Un état qui protège les marchés intérieurs par des mesures protectionnistes, qui apporte informations, aides financières, aides à la recherche et investit dans les infrastructures (ponts, voies ferrées, terres-pleins).

Les secteurs industriels

dynamiques sont en avant tout, les industrie de base, puissantes mais de plus en plus concurrencées : Le premier rang mondial pour les constructions navales, le deuxième pour la sidérurgie, la chimie et les produits pharmaceutiques.

L'automobile est quant à elle, au deuxième rang mondial, et est un des fleurons de l'industrie, surtout Toyota qui livre 1/3 de la production nationale.

L'industrie de haute technologie ( ¼ de la production nationale ), est puissante dans les domaines de la robotique, la télécommunications, la biotechnologie, les matériels électriques et électronique ( Deuxième rang pour les TV couleurs et les magnétoscopes ainsi que les semi-conducteurs ).

Tout ces produits sont avant tout absorbés par le marché intérieur.

Environ 10%, seulement de la production est exportée, et les importations sont assez réduite. Ce sont surtout des matières premières minérales et énergétiques ( 26% ), qui font défaut au Japon : Fer, pétrole et charbon, ainsi que des produits alimentaires ( 15% ) et les machines et matériels de transport.

Les exportations (Automobiles, matériel électrique et électronique ), sont plus importantes, ce qui permet à la balance commerciale d'être excédentaire. Les entreprises Japonaises, qui sont tournées vers les marchés extérieurs, et exportent une grosse partie de leur production ( Exemple : L'industrie Automobile : 37% ), ont tendance à se délocaliser, vers l'Union Européenne, les États-Unis ou l'Asie du Sud-Est : Elles cherchent à se rapprocher de leur clientèle, veulent contourner les barrières douanières et les quotas fixés par les pays étrangers, produire à plus bas prix grâce à une main d'oeuvre moins chère, contourner la hausse du Yen très défavorable aux exportations et trouver de nouveaux marchés riches ( Occident ), ou proches ( en Asie et Pacifique ). C'est dans cette zone que le Japon joue un rôle de plus en plus important.

Le Japon a été un modèle de développement pour les voisins, comme les NPIA ( Nouveaux pays industrialisés asiatiques ), devenus ses concurrents directs, au coeur d'une zone au développement rapide.

Le Japon a intensifié ses relations commerciales avec l'Asie : Il achète essentiellement des matières premières et vend de plus en plus ses produits industriels aux pays dont le niveau de vie, augmente. Son économie est de plus en plus dépendante de ces espaces asiatiques : Ainsi a-t-il subi le contrecoup de la
crise économique de l'Asie du Sud-Est en 1997.

Le Japon n'est plus aussi fasciné par l'occident et se tourne davantage vers l'Asie -Pacifique. Ses relations diplomatiques se sont améliorées depuis 1990, en particulier avec la Chine.

Une société, facteur de croissance

La société japonaise est un facteur de réussite économique.

C'est une société moderne mais attachée à ses traditions, soudée et hiérarchisée : La priorité est donnée
au groupe ( Famille, Quartier ou village, entreprise, nation... ) ce qui contribue à maintenir l'ordre social. L'individu se soumet à un modèle de société et est dévoué à l'entreprise à laquelle il s'identifie : il s'absente peu, n'est pas revendicatif et renonce facilement à ses deux semaines de congés dans l'intérêt de son entreprise.

Pour entrer dans une entreprise Japonaise, la compétition est rude de la maternelle à l'université. Mais ce modèle de société, qui nie l'individu et le soumet à une rude compétition dès son enfance, est de plus en plus remis en cause, par une partie de la Jeunesse.

Le Japon, deuxième puissance économique de la planète, est toutefois une puissance militaire et diplomatique secondaire : elle ne possède pas d'armes nucléaires, n'est pas membre permanent du conseil de sécurité de l'ONU et sa diplomatie est calquée sur celle des États Unis. C'est par ailleurs, une société largement américanisée et son influence culturelle est réduite : ni sa langue, ni son mode de vie ne s'exportent.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide