L'Europe est le continent qui pose le + de problèmes pour sa définition.

Question des limites = celle de son identité

Tire son nom d'une princesse phénicienne enlevée par Zeus => Influence de l'Asie mineure et de l'Orient sur la culture européenne

L'Europe, un espace de civilisation

Les limites problématiques de l'Europe

Plus petit continent du monde (10 Ma de km2); Amérique du Nord : 24 Ma km2

  • 5% des terres émergées.
  • 4500 km du detroit de Gibraltar au Cap Nord
  • 7500 km du detroit de Gibraltar au mont Oural
  • 730 Ma d'habitants (11% de la population mondiale)

On parle de péninsule européenne

  • 40000 km de côtes + Interpenetration des terres et des mers favorisant échanges et commerces
  • Fleuve le plus important : Rhin

Origine des frontières : Au XVIe, Caucase comme frontière, car pas de chrétiens au Sud (musulmans dans l'Empire Ottoman). Mont Oural fixé comme limite par Tatichev pour intégrer la Russie au camp européen.

Les historiques (conventionnelles) répondent à des critères de civilisation et/ou des enjeux géopolitiques

Une indéniable unité culturelle

Apports de

  • la Grèce : démocratie, raison (philosophie, mathématiques)
  • de Rome : droit et urbanisme
  • l'Antiquité : le christianisme (identifié à l'Europe depuis le Moyen Age)

Grand principe de l'Europe : respect de l'individu (démocratie, état de droit)

Libéralisme économique diffusé dans le monde entier par colonisation au XVIe et surtout au XIXe siècle. Apogée de l'Europe : 1900

Une grande diversité culturelle, religieuse et politique

  • Schismes : 1054 : Europe divisée entre Est : catholiques, Ouest : orthodoxes
  • 1517 : réformes protestantes Luther et Calvin
  • Autres religions : juifs (IXe), musulmans (XXe)
  • Europe divisée en plus de 45 états, par 2000 ans d'histoire
  • Plus de 100 langues et 3 alphabets
  • Devise : "Unie dans la diversité"
  • Peuplement : autre grand critère d'identité de l'Europe

L'Europe est une ville selon Paul Valéry

Etude d'un peuplement en deux temps :

  • Description de la carte : disparités, formes du réseau urbain
  • Facteurs d'explication du peuplement : historique, géographique, économique, climatique

Caractéristiques générales

1 des 3 grands foyers de peuplement (avec Asie du Sud et Asie de l'Est) car :

Ancienneté du peuplement (depuis préhistoire) + foyer dense (73 habitants/km2)

Vagues de migrations du Ve au Xe siècle

Révolution industrielle

Continent le plus urbanisé avec un taux de 75%

  • Tokyo     33 Ma
  • New York      24 Ma
  • Mexico    22 Ma
  • Moscou    12 Ma
  • La Ruhr (conurbation avec Cologne)      11 Ma
  • Londres     10 Ma

Réseau urbain caractérisé par la présence de villes moyennes très nombreuses et rapprochées ("semi-dense" de ville)

Population inégalement répartie : disparité oppose des espaces vides à des régions dont les densités de population sont parmi les plus fortes au monde (Pays Bas 392 hab/km2, Ile-de-France 900 hab/km2)

Dorsale européenne : mégalopole de Londres à Milan (1/3 de la population dans cette dorsale). De part et d'autre, les densités baissent progressivement. Les foyers de peuplements s'organisent autour des capitales ou littoraux atlantiques et méditerranéen (de plus en plus attractifs).

Les facteurs d'explication

A l'exception des villes au Nord, les facteurs naturels n'expliquent pas la répartition de la population.

S'explique majoritairement par l'histoire.

Le fait urbain remonte à très longtemps (à l'Empire Romain) puis repris par l'Eglise catholiquequi a calqué son organisation sur celle de l'Empire Romain. La plupart des villes en Europe sont anciennes avec un noyau historique fort.

La dorsale s'est construite dès le Moyen Age avec les échanges entre l'Italie et l'Allemagne
La révolution industrielle a accentué les contrastes de densité. L'exode rural s'est fait au profit des régions minières (Nord de la France, Pays de Galles) => Pays Noirs, charbonneux

Ouverture croissante de l'Europe sur le monde. Littoralisation de la population. Tourisme de masse, héliotropisme (attirance par le Soleil), migrations de retraites.

La France, un reflet de l'Europe

Environ 109 hab/km2
Population en 2006 : 63 Ma (après l'Allemagne : 84 Ma, avant UK : 60 Ma)
Augmentation de plus de 50% de population depuis 1950
Cette croissance renforce les villes et laisse les contrastes subsister

Peuplement inégal : diagonale du vide : du Nord (Ardennes) aux Pyrénées.
2 zones de forte population : Paris (Nord) + Lac méditerranéen (vallée du Rhône)
Non peuplé ≠ pauvre (Champagne-Ardennes)

Importance des villes : macrocéphalie de Paris (11 Ma), Lyon (1,6 Ma). La forte croissance urbaine de la France profite surtout aux très grandes villes, par le principe de métropolisation (métropole : qui exerce un commandement (politique, financier, économique, culturel))

Métropolisation : concentration de la population et des activités dans les plus grandes villes rendues attractives par leur service et accessibles par les moyens de transport

Villes à haute-technologie : Grenoble, Toulouse (Airbus, Sup-Aéro)

Villes à liaison européenne : Strasbourg

Etalement urbain : ce sont aujourd'hui les zones périphériques qui connaissent le plus fort développement. Cet étalement est rendu possible grâce à la mobilité (vélo, voiture, transport en commun) des hommes => migrations pendulaires. En conséquence, à l'échelle de la France, les régions qui attirent sont celles dont les villes sont dynamiques.

Arc de villes attractif, de Grenoble à Nantes.

On assiste à un rééquilibrage de la population française, du Nord vers le Sud.

Les tendances actuelles de l'évolution des villes en France : développement durable (1992 à Rio) : développer la croissance tout en préservant les générations futures. Dans un contexte de développement durable, on a deux débats :

  • Conflit entre développement des villes et déforestation
  • Obligation de prendre la voiture => Pollution

On repense donc le coeur de la ville : à Paris, tramway et Vélib'

Dernier type de tendance : pour la mondialisation (inégalitaire) : les différences sociales s'accentuent, s'inscrivent dans le tissu urbain (les riches dans le même quartier). Exemple : banlieues (Seine St Denis : beaucoup de difficultés)

Retour vers les centres villes. Quartiers historiques : politique de réhabilitation intensive => hausse du prix des loyers. Phénomène de gentrification.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide