Un continent riche et longtemps dominant

Une puissance économique mondiale

L'Europe est un des pôles de la Triade, c'est-à-dire un des principaux foyers de richesse et de puissance de la planète. Elle connaît un haut niveau de développement qui attire de nombreux pays en développement.

Les sources, facteurs de cette prospérité sont anciens et complexes : maîtrise des mers à partir des 15e et 16e siècles, agriculture efficace, révolution industrielle au 19e siècle... Elle subit une perte de prépondérance au 20e siècle ( 2 guerres mondiales, décolonisation ) au profit des États-Unis et de l'émergence d'autres concurrents : Japon, NPI (nouveaux pays industrialisés ), Chine...

Une opposition ouest-est persistante

Il y a un haut niveau de développement en Europe mais le contraste entre l'Europe de l'Ouest riche et développée et de l'Europe de l'Est plus pauvre, persiste. Cause diverses et anciennes : à l'Est, persistance de structures féodales paralysantes ayant entraîné un retard de l'industrialisation et de la modernisation de la société ; puis économies socialistes ayant manqué d'efficacité ; sortie du communisme difficile sur le plan économique et social.

Une région centrale dominante

Du Sud de l'Angleterre ( bassin de Londres ) jusqu'au Nord de l'Italie en passant par l'axe rhénan : mégalopole, activités multiples, centres de commandement économique, nombreuses voies de communications.

Une population dense et urbaine mais vieillissante

Un des principaux foyers de peuplement du monde

  • Près de 600 millions d'européens sans les
    Russes ( soit 9,5% de la population mondiale ) ou environ 735
    millions d'habitants, Russes inclus ( soit environ 12% de la
    population mondiale ).

  •  Fortes densités moyennes : 70 à 90
    hab/km² ( supérieures à la densité moyenne mondiale ).

  • Disparités de peuplement : fortes densités
    sur les littoraux, dans la mégalopole...

  •  Facteurs naturels mais surtout historiques.

Le plus urbanisé des continents

 

  • Urbanisation généralisée : population
    essentiellement urbaine, existence d'une mégalopole.

  • Richesse du patrimoine urbain ( un des
    symboles de la civilisation européenne ).

Le vieux continent

  • Transition démographique achevée depuis
    longtemps ( explosion démographique au 19e siècle ) ;
    aujourd'hui : faibles taux de mortalité et de natalité qui
    contribue à un accroissement naturel très faible, voire négatif.

  • Population européenne vieillissante : car
    forte espérance de vie et très faible fécondité inférieure à
    2,1 ( sauf en Turquie ) : pas de renouvellement des générations.

Une identité culturelle fondée sur l'histoire

Des limites difficiles

  •  L'Europe n'est pas véritablement un
    continent ( péninsule du continent eurasiatique ) et la géographie
    est impuissante à la définir.

  •  A l'Ouest et au Sud, des limites naturelles
    qui paraissent évidentes : Atlantique, Méditerranée. Mais la
    Méditerranée n'est pas une barrière infranchissable : forte
    immigration clandestine en provenance d'Afrique et problème des
    enclaves espagnoles au Maroc ( Ceuta et Melilla ).

  •  Question du Royaume-Unis tournée vers
    l'océan et les États-Unis...

  •  Problème le plus net : à l'Est, limite
    conventionnelle fixée aux monts Oural mais c'est un choix
    géopolitique et pas géographique ( Oural facilement franchissable
    ).

Une identité aux multiples facettes

  •  Europe riche de sa diversité : richesse
    linguistique, plus de 40 langues pour la plupart rattachées à 3
    ensembles linguistiques : roman, germanique et slave. Diversité
    religieuse ( poids de l'Islam croissant ) mais prépondérance du
    Christianisme. Athéisme important.

Une identité commune par la culture et l'histoire

  •  L'Europe est davantage une construction
    culturelle que géographique. Elle a acquis une certaine unité par
    apports successifs tout au long de son Histoire.

  • Diffusion de la civilisation greco-romaine
    : influence politique ( Grèce : patrie de la démocratie ),
    philosophique, juridique ( droit romain ), scientifique.

  •  Rôle du christianisme, socle spirituel de
    l'Europe.

  • L'Humanisme, la Renaissance, les Lumières
    ont diffusé des valeurs qui représentent un aspect essentiel de
    l'identité européenne : la liberté, les droits de l'homme, la
    démocratie... ( idéaux à portée universelle ). Ils ont aussi
    enrichi le patrimoine artistique, intellectuel commun.

  •  Importance de l'État-nation en Europe :
    modèle politique de référence.

  • Ces dénominateurs communs n'occultent pas
    une histoire européenne marquée par des conflits. L'Europe a
    souvent bafoué les valeurs qu'elle avait créées.

Tous les apports de l'Histoire donnent un fond culturel commun à l'Europe. C'est sur ces bases que repose aujourd'hui une construction européenne qui, imaginé à l'Ouest du continent, ne cesse de s'élargir vers l'Est.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide