I/ L'offre et la demande de travail

Le marché du travail est le lieu de rencontre entre d'un côté les entreprises et des particuliers pour l'offre, et de l'autre côté la demande de travail qui vient des ménages.

En économie, l'offre vient des ménages, c'est-à-dire qu'ils proposent leur force de travail aux entreprises. La population active regroupe au niveau national :

  • - les personnes en âge de travailller et qui travaillent.
  • - les personnes qui sont activements à la recherche d'un travail.

Ces personne sont considérées comme la population active parce qu'elles représentent une force de travail utilisable.

Elle e évolué pour sa répartition dans les différents secteurs d'activité. En 1800, 75% de la population active travaillait dans le secteur primaire contre 5% actuellement, le secondaire enregistre 25% et le tertiaire 70%.

Cette évolution est dû à la révolution industrielle qui a commencé à collecter une majorité de population du secteur primaire puis dans la 2ème partie du 20ème siècle par l'explosion du secteur tertiaire.

Cette évolution s'est faite aussi par la répartition par catégoris socio-professionnelle (CSP). Les CSP ont vu leur effectif diminuer entre 1962 et 1999, sa a été le cas pour les agriculteurs exploitant, pour les patrons de l'industrie et du commerce. Ces 2 catégories sont représentées à 85% par des petits commerçants : c'est la catégorie des PME-PMI et cette catégorie a subit la concurrence soit des grosses industries, soit des grands espaces.

Les conséquences de cette évolution ont été la hausse du nombre de salariés dans la population active, les salariés occupants actuellement 85% de la population active, le reste sont des agriculteurs et des employés.

A l'opposé, il y a des CSP qui ont vu leur effectif diminuer, c'est le cas des employés, des cadres moyens et supérieurs et des professions libérales.

 

II/ Le marché du travail

  A) Les aspects quantitatifs

La quantité de travail offerte va variée selon des indicateurs socio-démographiques, le taux de natalité ainsi que le solde des mouvements migratoires et le nombre et l'âge des départs en retraite, la durée des étudesn le taux d'activité des femmes sont les critères qui sont pris en compte et qui vont déterminer à un moment donné le volume de la population active.

Par ailleurs, la durée du travail a constament diminuée au cours du 20ème siècle. En 1936, le gouvernement du Front Populaire impose la semaine de 40 heures.

En 1981, la durée du travail passe à 39 heures et la dernière loi concernant la baisse de la durée du travail est de 35 heures en 2000. Ladernière loi a pour vocation de lutter contre le chômage ou de maintenir le niveau de l'emploi puisque les 35 heures ont été imaginées dans un but de partage du temps de travail.

  B) Les aspects qualitatifs

Le niveau de qualification des actifs tend à progresser dans la mesure où la loi impose la formation professionnelle dans l'entreprise. Cette hausse s'explique aussi par l'allongement des études, de ce fait le nombre de diplômés augmente et la formation professionnelle dans le cadre de la vie active permet l'amélioration de la productivité et de la qualité du travail.

 

III/ La formation du salaire

  A) Le marché du travail : un monde rigide

Normalement l'offre de travail entraîne une hausse de la demande de travail au fait surtout, des salaires intéréssants. Don on peut en déduire que le salaire est un moteur de l'offre du travail. Le demande de travail va baisser avec la hausse des salaires.

Donc, une hausse des salaires va conduire les entreprises à rechercher des gains de productivité pour réduire le nombre de leur salariés. En France, le marché du travail se caractérise par un manque de souplesse, ce qui fait que l'équilibre entre l'offre et la demande se réalise plus par la quantité (ex : chômage) que par les prix  (nivau des salaires).

  B) Les causes de cette rigidité

Explications qui relèvent de théories économiques :

  • - analyse de la demande qui précise que la demande n'est pas assez forte pour faire face à une offre qui elle est de plus en plus forte.
  • - dans le cadre de la théorie de l'offre (qui est libérale), plusieurs éléments expliquent ce manque de souplesse et la plupart de ceux-ci touchent aux salaires.

La 1ère chose que les employeurs expliquent, c'est que c'est à cause du SMIC qu'il y a du chômage, selon ces théoriciens, l'Etat doit supprimer le SMIC, alors plus rien n'emp$echera les entreprises d'embauchez.

Aussi considéré comme un frein économique, la procédure de licenciement.

Selon les employeurs, s'ils pouvaient licencier comme ils voulaient, ils embaucheraient plus souvent et comme ils le souhaitent. Les théoriciens de l'offre sont en règle générale opposés à l'intervention de l'Etat dans l'économie parce qu'ils estiment que l'Etat fausse les règles d'équilibre du marché.

C'est pour cela que les libéraux sont opposés à toute loi ou tous réglement dans le domaine entre autre du droit du travail qui est pour eux un terrain que seules les personnes privées doivent occuper. 

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Alban

Professeur en Economie Gestion (Comptabilité/Finance) accompagne étudiants filière expertise comptable en comptabilité, finance, contrôle de gestion

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide