Les fonctions de la presse

  • Fonction sociales : première fonction de la presse est l’information c'est-à-dire la transmission, l’explication et le commentaire de l’actualité politique, économique, sociale et culturelle sur le plan national et international. Elle est aussi chargée de transmettre des connaissances via les techniques et professionnels. Elle rend aussi au lecteur des services pratiques (programmes télé, météo…). Fonction de distraction : la lecture est une détente.
  • Fonctions politiques : dès la Renaissance mais surtout au XIXème siècle, les journaux sont considérés comme des régulateurs et des animateurs de la vie politique. Il est souvent difficile de concilier pluralisme (objectivité) et contraintes économiques → scandales au XIXème siècle notamment et des tiraillements au XXème (autocensure dont doit faire preuve les journalistes).
  • Fonctions économiques : la défense des intérêts financiers et commerciaux est aussi importante que celle des partis politiques. Les hommes d’affaires, les consommateurs, les citoyens cherchent de plus en plus à influencer le contenu des journaux.

Le statut de la presse

Le droit de la presse en France est extrêmement favorable, il est fortement marqué par ses origines. En effet, les journaux ont du lutter pendant 250 ans (de 1631 à 1881). Pour que l'état renonce enfin à exercer sur eux, une tutelle administrative liberticide. Pour l'essentiel, la loi du 29/07/1981, garante à chacun, le droit de fonder un journal et d'en diffuser librement les exemplaires. Chacun peut aussi, exprimer ses idées et ses opinions sans avoir le moindre contrôle apriori de ses écrits. Il peut donc y avoir procès à posteriori (pour diffamation ou autres) mais il n'y a pas de censure a priori. Toutefois la réglementation (la loi) ne met pas le journaliste à l’abri des lois du marché. Le journaliste subit des pressions (amicale ou pas) et doit résister à ce rapport de force.

Quelques données historiques

Deux faits marquants ont accompagné la naissance de la presse écrite :

  • L'utilisation de l'imprimerie grâce à l'invention de la typographie par Gutemberg en 1438.
  •  l'apparition des périodiques au début du XVIIème siècle.

Dès la renaissance et jusqu'au XVII / XVIIIème siècle, une partie de l'information écrite était manuscrite en particulier dans la presse clandestine. En effet des ateliers de copistes produisait des journaux appelé « nouvelles à la main ». Les premiers périodiques qui étaient surtout des mensuels, sont apparus dès le XVIème siècle pour répondre à la soif d'information et de connaissance des lecteurs de l'époque. Le premier périodique imprimé au monde fut lancé à Strasbourg par Jean Carolus en 1605, il s'appelait « relation ». En France, le premier grand périodique fut la gazette, il a été crée par Théophraste Renaudot qui était médecin du roi et qui a obtenue du ministre riche lieu, le monopole de la presse et l'autorisation d'éditer son journal. La gazette tire son nom de Gazette, une monnaie qui équivaut à Venise au prix d'un journal. Le vrai premier périodique français s’appelle la Gazette, qui a vécu jusqu'à la révolution. Elle a été inventée par Théophraste Romandor, le seul autorisé à diffuser de l’actualité. Processus entamé par es périodiques, Gazette de l’étranger. Aussi des supports spécifiques comme le journal des savants édité à l’initiative de Colbert, un journal qui recueillait des notices bibliographiques et des critiques littéraires. En 1672, paraît le journal Mercure Gallant, il se transforme en Mercure de France en 1724, il n’a pas le droit de diffuser de l’information donc il diffuse de la variété littéraire et des échos mondains. Il est destiné à une certaine élite car un grand nombre de personnes à cette époque ne sait ni lire ni écrire. En 1777 le journal de Paris qui est le premier quotidien français parait, un journal qui aura une grande influence au cours de la révolution française. A Londres, en 1788 un journal va devenir un grand journal le Times (anciennement le Daily Universal Register). C‘est un quotidien qui a une influence considérable sur son pays sur le plan économique, politique et culturel.

La révolution

Le rassemblement des Etats généraux en 1788 favorise la parution de centaines de brochures mais il faut attendre 1789 pour que de véritables périodiques puissent être publiés. Il faudra encore attendre quelques mois, août 1789 pour que la liberté de la presse soit affirmée par la Déclaration des Droits de l’Homme. Cet article affirme : « la libre communication des pensées et des opinions est l’un des droit les plus précieux de l’Homme. Tout citoyen peut donc écrire, imprimer librement ». En 1792 arrive la Terreur, de nombreux journalistes sont victimes de cette Terreur. Deux ans plus tard, la chute de Robespierre entraîne une certaine libéralisation mais celle-ci n’atteindra jamais le niveau qu’en 1789-1790. Après Bonaparte prend les rênes du pouvoir jusqu’en 1799, la censure est rétablie, certains journaux sont supprimés et les journalistes sont poursuivis. Sous le consulat et l’empire Bonaparte continue de mettre de l’ordre dans la presse : il réduit le nombre de journaux pour mieux les contrôler. Exemple en 1796, 70 journaux → 1800, 13 journaux, en 1811 il n’en restera que 4. En province la situation n’est pas meilleur en 1810 les préfets accordaient qu’une autorisation de publication par département. Il faudra attendre 1861 pour que l’indépendance des médias soit garantie. En 1819, on assiste à des avancées libérales et à la naissance de véritables débats parlementaires. La censure est abolie, toutefois la presse reste fortement encadrée, on peut l’accuser d’offense au roi ou de diffamation ou d’outrage aux bonnes mœurs. Cette relative liberté ne durera qu’un an, en effet dès 1820, la presse est muselée. Le délie d’opinion est créé et on peut punir un journal pour son esprit. Exemple : sous Mitterrand on aurait put punir le Figaro, aujourd’hui Libération qui est très critique. En 1826, le Figaro est créé, c’est un hebdo qui ne compte que 4 pages. En 1835, l’AFP est créée par Charles Louis Havas. Havas : grand groupe de communication actuellement. Il créé la première agence des feuilles politiques (AFP). Sous le second empire les nouvelles étrangères arrivent par pigeons voyageurs, le contenu de plus de 300 journaux dépend des informations transmises par l’AFP. Puis il tire parti de l’invention du télégraphe. La première ligne française date de 1845 (Paris-Rouen). En 1848, 6 journaux américains s’associent pour donner naissance à l’agence de presse Associative Press. Leu objectif des de faire des économies et de diminuer les coûts télégraphiques. En 1851, le New York Daily Times paraît. Reuters est créée la même année. Au cour de la IIIème République, une loi importante pour la presse est votée en juillet 1881 sur la liberté de la presse. Elle affirme que l’imprimerie et la librairie sont libres. Toutefois, les journaux son extrêmement critiqués car on les soupçonne de corruption politique. Les politiques subventionnent officieusement certains journaux, il existe aussi une corruption économique financière, on incite les journaux à écrire des articles favorables. Scandale du Canal du Suez, scandale celui de Maupassant un journaliste et un écrivain, il dépeint le quotidien de certains journaux dans le livre Bel Ami  en 1885 : « le patron est un homme d’argent à qui la presse et la députation sert de levier », « les inspirateurs et les véritables rédacteurs sont une demi douzaine de députés intéressés dans toutes les spéculations soutenues par le directeur ». Bel Ami était un roman prémonitoire car la corruption de la presse va prendre de plus en plus d’ampleur. En 1915, le Canard Enchaîné est créé par deux pacifistes, en lutte contre la propagande de la guerre. Parmi les collaborateurs on peut citer Anatole France, Christian Bernard, Jean Cocteau. Le XIX a été celui de la révolution industrielle mais aussi celui où la presse a développé son pouvoir et sa force. Le développement de l’industrie et de la presse a été simultané dans tous les pays. Le métier de journaliste  et les agences de presse s’organisent et s’institutionnalisent. En 1800 le tirage global de la presse était de 36 000 → 1 million en 1870. On a d’abord l’éclosion de feuilles plus ou moins éphémères sur tout le territoire, elle traite de politique et de culture. On a également les organes dits d’influences essentiellement parisiens comme La Croix, L’équipe, Le Figaro…. Il existe aussi les journaux populaires : ces journaux n’ont pas de position politique affirmée mais ils bénéficient d’un tirage important, exemple le Petit Parisien, le Petit Journal. La presse est extrêmement influente : les milieux financiers ont besoin de son appui pour drainer l’épargne des français et les convaincre d’investir dans des opérations plus ou moins frauduleuses. Elle est extrêmement puissante mais déconsidérée en raison des scandales qu’elle entraîne avant guerre et en 14-18 de la propagande. Mais à la fin du XIXème et au début du XXème elle occupe une place de monopole qui sera bouleversé par la radio, la télé et plus tard d’Internet. Entre les deux guerres la presse étend son champ en accordant plus de place à l’étranger et en multipliant ses pages magazines (cinéma, sportives, féminines…). De plus en plus l’illustration et les images sont présentes dans les journaux, la pagination augmente. La presse magazine prend son essor surtout la presse féminine comme Marie Claire créé par Jean Prouvaut qui est un grand patron de presse et un grand industriel. A cette époque, la censure est levée. Pendant la guerre la censure est rétablie en 1939, les quotidiens parisiens se replient en province, ils continuent de paraître via Lyon pour la plupart comme le Figaro. Ils cessèrent leur parution en 1942 sauf L’Action Française. La presse continue à exister. Ila presse clandestine se développe avec près de 1000 feuilles. Fin 1943 la fédération nationale de la presse clandestine est créée, cette fédération nationale va définir en accord avec les organisations de résistances. Après la guerre, les bouleversements de la presse : reparution des titres soupçonnés de complicité avec l’occupation. Après guerre le papier est rationné ce qui ne permet pas à la presse de se développer comme elle le veut. Un grand journal est créé en novembre 1944, Le Monde. Il est écrit conformément au souhait du Général De Gaulle qui voulait un journal de référence.  Hubert Beuve-Meiry a été élu à la tête du journal. On assiste aussi à un foisonnement intellectuel en 1945 la revue Les Temps Moderne paraît, c’est un mensuel extrêmement marqué par les opinions politiques de Sartre, les opinions de gauche. En 1945, Elle est créée. C’est le premier magazine à intégrer la photo couleur, il s’inspire en cela des magazines américains.

IVème république

La presse connaît une crise due à la pénurie de papier, les quotidiens surtout on assiste donc à des regroupements. Parallèlement on rentre dans la société de consommation associée au développement des magazines. Paris Match créé en 1949, par Jean Prouvaut. Il s’inspire du magazine américain Life (photos chocs, des reportages). Churchill en première page du premier numéro. L’Observateur en 1950, l’Express en 1953. Tous les grands journaux (les news magazines) sont créés à cette époque. Le Point sera créé en 1970 par des anciens journalistes de l’Express.

Vème république

L’actualité de l’époque favorise la remontée des tirages des quotidiens malgré l’influence grandissante de la télévision et de la radio. A cette époque, Paris Match diffuse à un million d’exemplaires et Salut les copains bouleverse la presse des jeunes. Sous Georges Pompidou et Giscard D’Estaing les magazines deviennent de plus en plus important, la publicité afflue. Les entreprises et les groupes de presse s’ouvrent à des capitaux extérieurs au monde de la presse, voir étranger. Libération est édité pour la première fois en 1973 créé par Jean Paul Sartre, il prône l’égalité entre tous les membres du personnel, l’indépendance à tout prix. Mais il va rencontrer des problèmes financiers et va être traité de manière traditionnelle. Libéralisation des ondes en 1981. Aujourd’hui,  la presse connait une grave crise, elle est confrontée à l’érosion de son lectorat notamment grâce à la puissance d’Internet, elle est confrontée aussi au souhait d’une information libre et gratuite qui est associée en France à Métro, Lyon Plus… Le monde est le journal de référence en France, c’est 1 million 200 milles lecteurs → 20 minutes c’est plus de deux millions d’exemplaires. La presse urbaine gratuite est devenue la presse la plus influente en France, les journaux sont rentabilisés par la publicité (les espaces publicitaires) achetée par les annonceurs, ils sont appréciés des jeunes urbains comme les cadres, ils répondent à leur attente d’une information rapide, concise et gratuite. Pour résister la presse traditionnelle débloque des sites Internet d’information : « Pour sauver la presse, il faut s’adapter aux modes de consommation, au centres d’intérêts et aux outils de communication familiers du public, mais cela ne sauvera peu être pas la profession de journaliste ».

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,86/ 5 pour 7 votes)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide