Un travail régulier, de nombreux exercices, une bonne révision des fiches et des TP sont indispensables ! et, si vous maîtrisez quelques « incontournables », vous pourrez alors résoudre tous les sujets du bac.

Étudiez votre itinéraire

Le programme est « lourd », aussi, pour bien réviser, il faut s’organiser. Pour ce faire, deux techniques élémentaires et indispensables : rédiger une fiche par chapitre, et chercher un « binôme » pour réviser en commun. plus vous arriverez à expliquer clairement à votre interlocuteur le cours, mieux vous le maîtriserez !

Pour être efficace, il est préférable de travailler régulièrement chaque jour. Par exemple, à trois mois du bac, une demi-heure par jour, seul avec vos fiches, et une révision en binôme d’une heure ou deux par semaine consituent un bon rythme…

Faites vos bagages

Quelques problèmes d’entraînement pour chaque chapitre et une bonne révision de vos fiches de synthèse suffiront !

En physique, chaque fiche doit contenir les définitions (la force gravitationnelle, par exemple), les lois (lois de Képler, d’attraction, …), les théorèmes, les unités (très important !) et, enfin, les « méthodes » (formules d’approximation…).

En chimie, servez-vous des TP pour faire vos fiches et signalez les appareils utilisés. Indiquez l’objectif de l’expérience, le principe théorique auquel on fait référence, le matériel et les produits, la description détaillée de la manipulation (schéma clair) et, enfin, l’exploitation des résultats.

Ensuite, que ce soit en physique ou en chimie, vous devez obligatoirement étudier un certain nombre d' »incontournables ». Des sujets dont il faut avoir réalisé plusieurs fois les exercices. Si vous les maîtrisez parfaitement, il vous sera possible, par analogie, de résoudre tous les sujets possibles du bac. N’apprenez pas par coeur ces problèmes ! Mais retenez-en la « démarche ». C’est elle qui est importante à apprendre et, surtout, à parfaitement comprendre.

La trousse de secours

La pharmacie de bord doit contenir trois « médicaments » :

1. L’exercice : encore et toujours… Plus vous en ferez, plus vous acquerrez les automatismes…

2. Maîtrisez parfaitement les unités, les dimensions, les constantes…

3. Respectez toujours les règles algébriques, dans la rédaction de vos problèmes. Si vous étudiez la loi d’Ohm entre les points A et B, ne vous contentez pas d’écrire U = Ri mais habituez-vous à écrire UAB = Ri. Ainsi, vous contrôlerez la logiquede vos réponses et serez mieux perçu par le correcteur qui saisira plus facilement votre raisonnement.

Avez-vous pensé à…

Matériel : vérifiez les piles de votre calculatrice, et assurez-vous de bien avoir montre, crayons, gomme, règle, compas et rapporteur. A noter, il peut être bien vu, si cela est fait avec modération, de mettre un peu de couleur sur les schémas, surtout en chimie. Mais, dans ce cas, respectez les couleurs « vraies ». L’oxyde de cuivre, Cu2O, par exemple, est rouge brique. N’utilisez donc pas du bleu ou du vert !

Vocabulaire : utilisez le vocabulaire propre à la physique et à la chimie. soyez rigoureux dans le choix des termes que vous employez. Exprimez d’abord le résultat littéralement puis numériquement. Chaque phrase doit correspondre à une seule étape du raisonnement. N’utilisez jamais des « Il est évident que », « d’après le cours »…

Termes : lorsque vous utilisez une loi, une formule ou un outil mathématique, énoncez-les entièrement avec les termes utilisés dans l’énoncé du problème, en notant toutes les justifications et les conditions d’applications. Si vous utilisez plusieurs fois la même formule, signalez au correcteur que vous l’avez déjà citée : « d’après la formule donnée à la question… ».

Vérifiez toujours que ce que vous avez écrit correspond bien à la question posée.

Devant le gouvernail

Ne vous laissez pas piéger par le temps.

Rédigez clairement vos réponses au propre (évitez, dans le développement littéral, les abréviations et les symboles…).

Pour résoudre un problème, faites un schéma et définissez, lorsque ce n’est pas fait dans l’énoncé, des notations sans ambiguïté. Distinguez les données et le résultat demandé ; les lois physiques reliant ces données et ce résultat vous conduiront à « la formule » qui permet la résolution de la question.

Si votre dessin n’est pas ressemblant, ce n’est pas très grave, à condition d’indiquer le nom de l’appareil à l’aide d’une petite flèche… Idem pour un montage électrique ou électronique. Si par exemple vous avez dans votre montage plusieurs conducteurs ohmiques, numérotez-les précisément (R1, R2, R3,…). Et, dans votre texte, préciser la valeur (en ohms) de chacune.

Ce que l’on vous demande

Ce que l’on vous demande, c’est justement une grande rigueur scientifique. c’est-à-dire une démarche logique, rigoureuse, tenant compte de tous les facteurs.Evitez les abréviations et les symboles logiques, privilégiez toujours les phrases consruites. Le correcteur vous en sera reconnaissant. encadrez ou soulignez les formules remarquables et les résultats. N’oubliez pas que l’on vous demande plus d’avoir « compris » que d’avoir « appris ». Evitez donc les phrases témoignant du par-coeur. enfin, il vaut toujours mieux laisser un « blanc » que d’essayer de « bidouiller » une réponse pour tenter de faire croire au correcteur que votre raisonnement tient debout.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide