Historique rapide l’élaboration de la classification des éléments.

En 1808, le Britannique H. Davy prépara par électrolyse les métaux calcium, strontium et baryum et montra que leur propriétés étaient voisines. En 1818, il fit de même pour le lithium, le sodium et le potassium.
En 1864, le Britannique Odling publia la première table périodique dans laquelle les éléments chimiques sont classés par masse atomique croissante et disposés sur 18 colonnes.
En 1869 le Russe Mendeleïev développa ces idées et proposa une classification périodique qui porte son nom. Afin de rassembler les éléments possédant des propriétés chimiques analogues, il proposa audacieusement des inversions : Ainsi, bien que la masse atomique de l’iode soit inférieure à celle du Tellure, il proposa de classer l’iode dans la famille des halogènes et le Tellure dans la même famille que l’oxygène. De même, il laissa deux cases vides sous l’aluminium et le silicium et annonça qu’on découvrirait deux éléments sont il prédit aussi les propriétés chimiques.
En 1875, le Français Lecoq de Boisbaudran découvrit le gallium dont les propriétés confirmaient parfaitement les prédictions de Meindeleïev.
En 1886, l’Allemand Winkler découvrit le germanium.
En 1913, l’étude des rayons X émis par les atomes conduisit à la définition du numéro atomique qui remplaça la masse atomique comme critère de classement.

La tableau périodique des éléments ainsi construit ( voir au verso de cette feuille ) est pour nous un outil de base lorsque l’on fait de la chimie.

Ayez donc toujours ce tableau sous la main.

Pourquoi les inversions proposées par Mendeleïev dans la classification étaient-elles « audacieuses » ? Comment Meindeleïev les justifia-t-il ?

Elles allaient à l’encontre des idées de l’époque. Les inversions proposées par Meindeleïev remettaient en cause la classification selon la masse pour mettre en avant des propriétés chimiques similaires.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucune note pour le moment)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide