Points importants

Voici quelques points sur la vie d'Alfred de Musset et sur son roman La Confession d'un enfant du siècle :

  • Son père meurt, emporté par l'épidémie du choléra en avril 1832.
  • Tout ce qu'il publie entre l'hiver 1832 et l'été 1834 dit quelque chose de la misère de l'homme face au néant.
  • Il souhaite écrire l'expérience qu'il vit autrement qu'en vers. Il écrit donc une confession, une sorte de roman intime, forme à la mode au début de la monarchie de Juillet.
  • C'est le récit de l'expérience d'un homme, une quête métaphysique animée par 2 interrogations insolubles : Qui suis-je ? Que sais-je ? / Il cherche par là à trouver une vérité consolatrice au dessus du bien et du mal
  • Cette oeuvre se situe entre la fiction et l'autobiographie.
  • Thèmes principaux : la trahison, l'ennui, la débauche et la passion.
  • En avril 1834, dans une lettre, Musset évoque à Sand son projet d'écrire leur histoire, afin qu'il soit guéri. Il souhaite donc lui restitue ses lettres, afin de s'en servir pour enrichir son roman.
  • Après la mort de Musset, Sand arrangea les lettres afin qu'elles correspondent mieux à la fiction, sans que cela lui nuise à elle.
  • Il superpose dans son récit des personnages de papier à des personnes réelles.
  • Dans son récit, Musset adopte un ton moraliste.
  • Sand l'avait déjà inspiré pour écrire Le Roman par lettres, à l'automne 1833. Cependant, celui-ci est resté à l'état d'ébauche.
  • Dans son roman est présent de nombreuses références à la littérature occidentale.
  • Musset n'apprécie pas la démarche et le projet de Rousseau par rapport aux Confessions.
  • Ce roman complexifie et redéfinit la notion de "mal du siècle".
  • C'est un roman d'époque : il y peint la société de son temps en rapport avec la monarchie de Juillet et s'espérance soulevée par les Trois Glorieuses.
  • Lorsque ce roman fut publié, Sand affirme qu'il est "magnifique".
  • Musset y place dans son roman ses propres failles : jalousie, inquiétude maladive & instablité.
  • En ne tuant pas son personnage, Musset l'oblige à rester dans sa douleur.
  • Tentative d'inventer une nouvelle religion, celle de l'amour, mais qui ne dure pas éternellement (seulement quelques semaines, avec Brigitte).
  • "Homme du siècle" = Napoléon => "Enfant du siècle" = Musset : la génération héritière d'un fardeau mortifière.
  • Avec ce roman, Musset tourne le dos à toutes les utopies spirituelles.
  • En s'inspirant de sa propre expérience, Musset relate sans son roman 3 ans de la vie d'un jenne homme. Tout au long du livre, son personnage connait deux états : Octave le débauché puis Octave l'amoureux. Cet équilibre en deux parties explique donc l'arrivée tardive de l'héroïne dans la 3ème partie et la disparition antérieure et successive de 2 personnages féminins.
  • Dans certains épisodes de son roman, Musset retranscrit son élan lyrique de sa versification.
  • C'est le lyrisme noir de Musset (// blasphème) qui donne le souffle à son roman.
  • L'obscurité domine l'ensemble du récit. Sa nuit transfigurée représente les mauvais rêves, les idées ténébreuses, les fantômes d'amour qui le poursuivent sans ses demi-sommeils et ses insomnies.
  • Lorsque la lumière fait son apparition, même qu'un peu, il est question de révélation amoureuse. Cependant, dans le dernier chapitre, le soleil que Octave observe est un soleil de mort.
  • Dans son roman, Musset ne fait preuve que de pessimisme et inscrit la mort partout. Il y dévoile les différents visages d'Octave.
  • La mort dans le récit du père d'Octave correspond dans la vie réelle à la perte de Napoléon, la figure paternelle de substitution et dernier emblème de l'héroïsme militaire. Ces deux morts sont toutes deux marque d'un profond changement. Chaque expérience douloureuse dans le roman rappelle la mort de l'Empereur.
  • Dans le récit, Mercanson incarne la mort de la foi.
  • Après la mort du père, Musset décrit les méfaits de la débauche au travers d'un succession de rencontres. La jeune prosituée rencontrée dans le cabaret incarne la maladie du siècle et provoque en Octave le "frisson" de mort.
  • Brigitte devient un cadavre aux yeux de son amant et la scène se transforme en veillée mortuaire. Les pulsions meurtrières d'Octave se réveillent envers elle, stoppées par l'incroyable apparition d'un Christ à l'image poético-funèbre.
  • La mort du père, situé au centre du roman et constituant une des rares péripéties, annonce un bouleversement et un changement : Octave quitte la ville pour s'installer en campagne et les dialogues s'estompent et laissent place aux scène et genre et à des descriptions relevant du pathétique.
  • La 3ème partie est un "temps mort", une méditation sur le lien entre vivants et défunts : après la mort de son père, Octave vit chez lui et vas jusqu'à porter ses vêtements : c'est l'incarnation du père par le fils. Ses fantasmes de débauché s'évanouïssent pour laisser place à l'apaisement.
  • 3ème partie = hymne à l'amour, harmonie retrouvée après une lutte, et euphorie avant la chute.
  • Dans ce récit, l'imaginaire de Musset re répartie en trois inconnues : l'énigme de la mort, le charme de l'amour et le mystère de l'Incarnation.
  • Musset brosse le tableau des vanités de son siècle et de tout les siècles : la perte des valeurs, l'absurdité de la condition humaine et l'échec inévitable de l'amour.

En savoir plus

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide