Textes

Texte A - Honoré de Balzac, Illusions perdues, 2e partie, 1836-1843.

Texte B - Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, chapitre VII, 1881.

Texte C - Guy de Maupassant, Une Vie, chapitre XIV, 1883.

Texte D - Karl-Joris Huysmans, Là-Bas, chapitre XIX, 1884.

Questions (6 points)

  1. Le titre, Illusions perdues, choisi par Balzac pourrait-il convenir pour l'ensemble des textes proposés ? Justifiez votre réponse.

Parmi les textes du corpus, nombre d'entre eux en effet auraient pu s'appeler comme l'ouvrage de Balzac. En effet les personnages éponymes de Bouvard et Péuchet semblent condamnés à un ennui croissant lors de ce séjour à la campagne comme l'attestent les expressions suivantes: "a quoi bon? ", écoeurés, renoncèrent, stupides" ou encore "ils baillaient l'un devant l'autre". Les espoirs mis dans cette nouvelle vie semblent déçus. Le personnage de Durtal dans le livre de Huysmans paraît connaître la même affliction. Confrontée à une femme dont il découvre certains comportements, il déchante; à l'image du paysage alors décrit, l'homme ne saurait se raccrocher aux illusions: "interminable, déserte, à peine éclairée, distançaient" peuvent être mis en relation avec l'attitude de cette femme: "agitée, nerveuse, glacée". Enfin l'entretien est ennuyeux: "tête à tête taciturne", "hostile". Toutefois un personnage détonne dans ce groupement: c'est Jeanne, le personnage de Maupassant dans Un Vie. Certes cette femme était bercée d'illusions, perdues au cours de sa vie mais elle a un regain de vie en s'occupant de sa petite fille. Ce souffle positif redonne une énergie que les autres personnages ne connaissent pas. Aussi Jeanne constituerait-elle une exception dans le cadre des illusions perdues: elle est la preuve que même lorsque l'on a tout perdu, un nouvelle vie eut renaître.

  1. Quels sentiments les personnages éprouvent-ils en regardant ce qui les entoure dans les différents textes du corpus ?

Les personnages des Illusions perdues ne sont pas confrontés directement à leur propre image: ce sont des regard étrangers qui sont portés sur eux. Mme de Bargeton voit que son compagnon est affreusement terne, lui de son côté se rend compte du décalage entre Paris et la province. Tous deux sont deux donc déçus d'une part et éprouvent un sentiment de honte: "lui trouvait un air piteux", "d'un goût affreux". Les personnages de Flaubert sont dépités: ils se languissent et éprouvent un sentiment d'écoeurement pour tout ce qui les entoure. Quant à Durtal il semble déçu, désappointé par l'attitude que lui réserve Mme Chantelouve. L'inquiétude également le tient en éveil: il ne comprend pas la froideur de sa compagne. Seule Jeanne éprouve encore des sentiments très vifs: "émotion infinie, furieusement". Ce renouveau d'amour lui confère un sentiment de vie qu'elle avait sans doute oublié. Elle paraît être le seul personnage vivant de cette série de textes.

Commentaire de texte : Balzac, Les Illusions perdues

I- Le regard que portent les personnages

1) regards croisés: les gens ne se voient pas eux-mêmes mais sont critiques vis à vis de l'autre: "de son côté"

2) pitié: pas à la mode, faute de goût, contraste entre l'image qu'on avait en Province et celle que l'on a à Paris, jugements de valeur: "affreux, piteux, ridicule", "pauvre poète"

3) honte: étranges réflexions, point de tournure, description peu élogieuse: "méchants gants de province, gilet étriqué, vieillerie de la toilette..."

II- L'influence de la société sur les les jugements des personnages

1) Source de comparaison: différences marquées entre province et Paris, différences de proportions,

2) Source de désillusions: contraste en faveur des parisiennes comme modèle du bon goût, "répudiation secrête d'une grande quantité de ses idées sur la vie de province"= remise en question des acquis.

3) Société parisienne donne le ton: décalage entre provinciaux et parisiens renforcé par l'idée que Paris incarne la mode à suivre, la référence.

Dissertation : citation de Une vie de Maupassant

Le sujet vous donne la possibilité de vous exprimer librement à condition de justifier votre argumentation. L'idéal est quand même de modérer son plan en admettant qu'un roman peut avoir plusieurs finalités.

I- oui, un roman peut avoir une vertu didactique et apprendre qqc au lecteur sur la vie.

1) un roman comme avertissement: Flaubert, Madame Bovary, sur les dangers de la passion amoureuse

2) un roman pour rapporter l'Histoire: Si c'est un homme de Primo Levi

3) un témoignage social: L'Assommoir de Zola

II- mais ne doit-il pas aussi parfois divertir et permettre en ce sens d'échapper à la réalité ?

1) Lire pour se distraire, se détendre: Jules Verne et les romans d'anticipation

2) Lire pour s'évader de son quotidien: les fresques historiques, les roman de cape et d'épée comme ceux de Dumas

3) Lire pour voyager : une plongée en Provence avec Pagnol

Invention

- parmi les reproches formulés au romancier: votre roman est noir, il offre de la vie une vision pessimiste, ce n'est pas ce que l'on attend d'un roman, le lecteur cherche à se distraire, à oublier ses soucis quotidiens non à replonger dans ces derniers sitôt sa journée terminée...

-parmi les arguments de défense du romancier: pessimiste n'est pas le mot, sans doute réaliste, si le romancier n'évoque pas cette réalité personne d'autre ne le fera, la réalité doit être dépeinte pour faire réagir, écrire un roman réaliste c'est aussi assurer aux hommes une mémoire à travers le livre...

N'oubliez pas d'indiquer les indices de la lettre: expéditeur, destinataire, objet, formule d'appel, de politesse et signature anonyme.

Restez courtois : ce n'est pas parce que l'on ne partage pas le même point de vue qu'il faut être grossier!

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide