La chanson de Roland est une épopée, ou, plus précisément, une chanson de geste (du latin gesta, "exploits"), c'est-à-dire un long poème en vers qui célèbre les hauts faits accomplis par des héros guerriers, en mêlant l'Histoire et la légende. 

Rédigée au début du XII°siècle, la Chanson de Roland est un texte anonyme, quoique l'une de ses versions porte la mention "Ci falt la geste que Turoldus déclinet" ("Ici finit la geste que Turoldus a racontée tout du long"). Ce Turoldus était-il le véritable auteur, ou un de ces jongleurs, qui gagnaient leur vie en récitant des vers de château en château, ou encore un copiste, un homme qui a simplement pris la peine de recopier le texte ? Le mystère reste entier...

La Chanson de Roland est composée de 4002 vers, divisés en 291 laisses (des strophes, en quelque sorte) de longueur inégale. Écrite en décasyllabes (vers de 10 pieds) elle raconte l'expédition guerrière menée à la fin du VIII°siècle par Charlemagne contre les sarrasins (les Arabes musulmans) qui occupaient alors l'Espagne. 

Karl li reis, nostra emperes magnes ("Charles le roi, notre grand empereur")... Dès le premier vers, la chanson est dédiée à Charlemagne, roi très chrétien des Français, et à ses fiers chevaliers, parmi lesquels Roland "le preux", son neveu, et Olivier, l'ami de Roland. 

Voici donc Charlemagne : "sa barbe est blanche et son chef tout fleuri". Voici Marsile, le roi sarrasin qui règne sur la cité de Saragosse : il "n'aime pas Dieu" (du moins pas le Dieu des chrétiens, puisqu'il "sert Mahomet". Faut-il croire Marsile, lorsqu'il promet de se faire chrétien si les Français renoncent à attaquer Saragosse et rentrent chez eux ? Non, s'écrit Roland, s'opposant ainsi à son beau-père Ganelon. 

Charlemagne accepte finalement de négocier la paix avec Marsile, et, sur proposition de Roland, c'est Ganelon qui est envoyé auprès du roi de Saragosse. Mission dangereuse, que Ganelon doit se résoudre à accomplir ; mais désormais son cœur est plein d'une haine farouche envers Roland. Et cette haine le pousse à la trahison...Ganelon, en effet, imagine un plan, qu'il propose aux Sarrasins : Marsile fera semblant de conclure la paix avec Charlemagne, lequel repartira donc vers la "douce France", laissant l'arrière-garde de son armée sous le commandement de Roland ; en attaquant par surprise cette arrière-garde isolée, les Sarrasins affaibliront les troupes de leurs ennemis. 


C'est dans les Pyrénées, à Roncevaux, que les Sarrasins tendent leur embuscade : la bataille est grandiose, épique, mais l'arrière-garde française cède, malgré sa bravoure, car elle est très inférieure en nombre à ses assaillants. Olivier meurt. Lui-même blessé, Roland fait sonner son olifant (un cor) pour appeler Charlemagne à la rescousse. Ses tempes, sous l'effort, se gonflent et crèvent : le sang jaillit sur son visage. Il essaie de rompre Durandal, sa fidèle épée, mais c'est le rocher qui se fend en deux. 

Lorsque Charlemagne arrive, il est trop tard : Roland est déjà mort, la tête tournée vers l'Espagne (car un héros regarde toujours, jusqu'à la mort, l'ennemi en face). Ganelon sera puni, et mourra écartelé. Quant à la belle Aude, la fiancée de Roland, elle succombera elle aussi, en apprenant la mort de son cher héros. 

La mort de Roland : son âme est emportée au ciel par des anges.


Mais auparavant un miracle chrétien a eu lieu : alors que Charlemagne poursuivait les Sarrasins pour venger son neveu, Dieu a arrêté la course du soleil, afin que le roi de France puisse exterminer en plein jour tous les musulmans, "ennemis" de la foi chrétienne... Ce miracle, cet événement merveilleux, n'est-il pas la preuve que Charlemagne était guidé par Dieu, et qu'il accomplissait une mission divine ? La noble assemblée qui écoute les jongleurs achever la Chanson de Roland en est certainement persuadée...

 

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide