2- La mort du mage

La lune se reflétait sur une flaque d'une ruelle. La nuit était tombée depuis longtemps et aucun nuage ne venait perturber le reflet. Et aucune goutte non plus. Le silence était pesant par cette nuit d'été. Sur la flaque on voyait le coin de la rue et une masse sombre à son bord. Cette masse sombre quand on regardait de plus prés était un homme. Cet homme était assis a même le sol. Il était habillé d'une cape verdoyante richement brodé. La capuche était rabattue sur son visage. Rien ne pouvait percevoir l'âge qu'il avait. Mais se qui nous intéresse et a ce qu'il pense. Ses pensés était dirigé vers les différents épisodes de sa vie. Voici, ce que j'ai compris bien plus tard.
Cet homme s'appelait Maze, c'était le dernier mage de sa planète. Une planète qui a explosé il y a exactement 900 ans. Et sa fait 900 qu'il vit sur la Terre. En effet, ses parents étaient les meilleurs mages qu'il puisse exister et ainsi ils purent envoyer leur unique fils dans une autre galaxie et sur une autre planète. Un mage a une durée de vie de mille ans obligatoirement. Il mit cent ans pour atterrir sur notre planète. Il consacra sa vie à faire renaître son espèce, les mages mais aussi les vampires, les elfes, les sorciers ... Il y réussi il y a deux semaines. Mais au cours de sa vie il commit une erreur, une erreur fatale. Effectivement, il tomba sous le charme d'une humaine qui mis au monde deux jumeaux, ses fils. La femme mourut peut après la naissance de ses fils, il y a 200 ans. Ses enfants sont deux mi-mages. Il ne pouvait vivre que 500 ans, et ils avaient quelques pouvoirs héréditaires beaucoup plus forts que lui. Maze avait eu le choix entre élevé ses fils ou terminé sa tâche, il choisit cette dernière.
Il le paya cher. Pour faire renaître son espèce il mit un sortilège puissant dans un jeu vidéo, Spellforce. Qui ne connaîtra jamais le sucé grâce à ses fils. Ceux-ci ne voulait aucunement que le jeu voit le jour, car ils voulaient être les plus puissants, ils voulaient régner sur le monde. Mais Maze qui connaissait ses fils, fit quatre jeux, qu'il mit en sécurité chez un ami.
Il a maintenant 999 ans, 359 jours, 23 heures et 50 minutes. Dans 10 minutes il mourra obligatoirement.
Maze se leva, lissa sa cape, et enleva sa capuche. S'il devait mourir se dit-il autant le faire dignement. Son visage était celui d'un homme d'une vingtaine d'années, seuls ses yeux d'un bleu magnifique laissaient apercevoir son âge et son savoir. Il déambula dans une dizaine de rue avant qu'un cri perce l'atmosphère de cette ville. Ce cri n'avait rien d'humain. Maze se précipita, grâce à son ouïe développée il localisa facilement la provenance du bruit. Arrivé dans une impasse, il s'arrêta, ses yeux se contractèrent avant de lâcher une larme. Un chat d'une fourrure verdoyante, était allongé par terre, mort. Ses yeux encore ouvert marquaient la stupeur. L'homme s'accroupit et pris le corps glacé de l'animal.
- Mon pauvre ami, voilà que l'on va mourir, murmura-t-il.
A ce moment des applaudissements se firent entendre derrière le mage. Celui-ci se retourna avec une telle rapidité qui ne pouvait s'agir que de magie. Un autre homme d'une vingtaine d'années se tenait devant lui, ils étaient presque identique à l'exception prés que ses yeux étaient bleu - tellement foncé que l'on dirait du noir- et qu'il portait un élégant costume de marque. Un cigare était coincé entre ses dents, où l'on pouvait lire : Havane. Il continuait de frapper ses mains avec nonchalance. Cet homme arborait l'argent et le pouvoir, bref un homme séduisant. Il tira une bouffée de son cigare, la fumée alla droit au visage de Maze. Il garda son cigare dans sa main puis passa son autre main devant l'embout, le cigare s'éteignit.
Il le rangea dans sa veste. Un sourire machiavélique se forma sur son visage.
- Je savais que tu te précipiteras en entendant le cri de ton satané animal, murmura-t-il d'une voix doucereuse.
- Pourquoi l'avoir tué dans ce cas ? demanda-t-il. Il connaissait la réponse, il voulait juste gagner du temps.
- J'adore tué tu le sais bien, rit-il. Mais il s'arrêtât comprenant le stratagème de son père. Si je suis ici, continua-t-il, c'est pour te dire que nous savons que tu as gardé le reste. Ce que nous voulons savoir c'est où il est.
- Et tu crois vraiment que je vais te le dire, mon fils.
L'effet fut immédiat, Jack pris son père par le cou jusqu'à l'étrangler.
-Je ne suis pas ton fils ! hurla-t-il.
A cet instant Maze souhaita mourir plus tôt que prévu, car il lui restait néanmoins deux minutes à tenir. Jack réussi à se contrôler, il prit son cigare et le ralluma aussitôt. Il l'approcha du visage de son père. Il pressa son cigare sur le visage du mage, qui hurla aussitôt. Les deux minutes passèrent sans que Maze révéla quoi que ce soit.
Jack lâcha le corps inerte de son père, et pour la forme il donna un coup de pied dans la carcasse. Remettant son cigare dans sa bouche il sortit un portable. Il composa un numéro à la vitesse de l'éclair. La coupure se fit au milieu de la première sortie.
- Alors, dit la voix.
- Mike, il a avoué qu'il en avait caché mais il n’a pas dit où ni qui sa concerne, dit Jack.
- Merde, tu sais ce que sa ve dire ?
- Oui, que l'élu est de retour.
- Reste à parier combien ils sont et comment on va faire pour les en empêchez d'évolué avant qu'on ai mit la main dessus.
- Il faut plus de personnes sur le cou.
- Je m'en occupe.
L'homme éteignit son portable, et s'en alla. La nuit venait de commencer et elle promettait bien des surprises.

3- Le jeu vidéo

La jeune fille déambulait depuis une heure dans le salon à la recherche d'un jeu exceptionnel pour l'anniversaire de son frère. Elle avait lue dans une brochure qu'il ouvrait aujourd'hui et comme c'était les vacances, elle en avait profité. Et même le cauchemar affreux qu'elle avait fait hier soir, ne viendrais pas gâcher sa belle journée. Enfin l'espérait-elle.
Elle allait de stands en stands et aucun jeu ne l'interagissait, enfin elle remarqua un vieil homme habillé comme marin et qui n'avait pas sa place dans ce salon. Intriguée, elle alla vers lui et vue qu'il affichait un stand banale. Le vieil homme la regarda, intimidée elle fit demi-tour. Mais une demi-heure plus tard, comme toujours rien ne l'interagissait encore, elle se décida à aller voir. Le vieil homme la fixait des yeux, mais elle osa se rapprocher. Elle prit le jeu et essaya de ce concentré, pour ne pas sentir les yeux de l'homme sur elle. A peine a t'elle lu la première phrase du résumé qu'elle se sentie dans un état second comme si elle faisait partie du jeu, c'était une sensation merveilleuse. Quand elle eue finie, elle due clignée plusieurs fois ses yeux et réfléchir longuement pour savoir ou elle était. Le jeu la fascinait et l'émerveillait. Elle décida de relire la couverture une nouvelle fois :
Everworld

Plongez dans un monde imaginaire, un monde peuplé de légendes et de pouvoirs. Un monde que vous êtes le seul à dominer. Un monde magique, où vous découvrez des paysages inédit en 3D, où vous devez apprendre l'art de la magie, la puissance mais aussi l'art de tué ses ennemis. Transformez-vous en vampires, mages, elfes ou sorciers. Combattez auprès des loups, de la nature et des dragons et bien plus encore. Maniez les armes les plus dangereuses du monde de tout les temps. Mélangez futur, passé et présent. Métrisez Everworld, le monde où personne ne peut faire marche arrière, si vous y touchez c'est pour toujours, pour le meilleur mais aussi le pire. Méfiez-vous de tout le monde, car tout le monde veut votre mort.

Quand elle eue finie la même sensation ressurgît une nouvelle foie aussi merveilleuse que la première. Elle ne pouvait plus décoller ses yeux de la jaquette. Elle n'avait plus aucune notion du temps qui s'écoulait. Elle regarda sa montre il était quinze heure dix, une heure s'était écoulée ! Et le vieil homme ne l'avait pas lâché des yeux. Elle regarda enfin le prix, il n'y en avait pas, il fallait donc qu'elle lui demande, elle n'osa pas. Comme il lui restait une heure elle décida de revenir plus tard. Elle refit un tour complet du salon, ne s'sachant que faire, elle ne regarda même pas où elle allait. Son portable sonna, c'était sa mère qu'il lui disait de rentrer.

Quand elle leva les yeux pour ranger son téléphone elle se retrouva devant le stand du marin.

Elle regarda autour d'elle. La jeune fille fit un pas puis un autre jusqu'à le vieil homme.

- Monsieur ?

L'homme ne fit aucun mouvement, il resta de marbre.

- Combien coûte le jeu que vous vendez, s'il-vous-plaît, Monsieur ?

L'homme alla chercher un paquet et il revient, la jeune fille n'avait pas bougé.

- Promettez-moi une chose, dit le marin.

- Laquelle ? demanda la jeune fille, après une minute.

- Promettez avant.

- Je vous le prommai.

- Ce jeu est pour vous, il est a vous, ne le donnez a personne, n'en parlez à personne, énuméra-t-il.

Puis il mit le carton dans les mains de la jeune fille, il était plutôt léger. L'homme se remit à sa place sans bouger. Ness, la jeune fille, s'en alla, au passage elle prit un jeu de guerre pour son frère. Ses économies y passèrent mais elle s'en foutait ce qui l'importait, c'était la boîte qu'elle tenait entre ses mains.

En rentrant chez elle, elle cacha les deux paquets. Elle ne pouvait pas y toucher avant l'anniversaire de son frère, elle avait promis de finir un devoir maison de maths. Elle passa son temps à réfléchir à se qui se cachait sous son lit. Quand sa mère l'appela pour passer à table, l'exercice n°1 n'était même pas commencer. Elle laissa tomber et alla dîner, puis elle aida sa mère à débarrasser la table puis après la vaisselle, elle l'aida à mettre les bougies sur le gâteau. C'était le vingt et un février et son frère fêtait ses quinze ans, Ness avait seize ans et demi. Son frère adora son cadeau.

Elle attendit onze heures et demie pour enfin déballer le colis à la lueur de son portable. A l'intérieur se trouvait une console de jeu dernière génération. Le jeu y était déjà installé. Elle alluma la console et éteignit son portable.

L'écran s'alluma avec un doux ronronnement. Elle écrivit son nom, puis l'écran s'éteignit et quand il se ralluma, elle se trouvait être dans le jeu, elle était le personnage à l'intérieur de la console et elle jouait.

4- Everworld

Ness fut aspirée par le jeu. Elle se retrouva dans une salle de sport. La première chose qui lui vient à l'esprit c'est de s'enfuir, sauf qu'il n'y avait aucune porte. Elle était prise au piège.

Paniquée elle alla s'assoir par terre et au bout d'une vingtaine de minutes, elle prit l'initiative, d'essayer le matériel de sport qui se trouvait à sa portée.

Une heure plus tard, tous avait été utilisé, avec une facilité stupéfiante, digne des meilleures athlètes.

Ness ne remarque pas tout de suite, qu'une porte était apparue, elle s'amusa à enchaînée la barre haute avec de l'escalade, sans corde. Puis quand elle l'aperçue elle se dirigea dans le l'autre salle.

Dans cette autre salle il y avait qu'un mannequin, en plastique sans plus. La porte se referma derrière elle et disparue puis le mannequin bougea, et il se mit à la poursuite de la jeune fille. Ness pour échappé à son poursuivant escalada les murs, mais celui-ci attendit. Au bout de di minute-t-elle compris qu'il faudrait l'abattre si elle voulait rentrée chez elle.

Le combat commença : elle sauta par terre et aussitôt l'objet en plastique se rua sur elle. Elle lui donna un coup de poing et celui alla balader plus loin, il revient à la charge, elle le reçu avec une balayette. Pendant quinze minutes celui - ci continua à se rué sur elle et Ness continua de l'envoyé de l'autre côté de la pièce. Mais le mannequin évolua, d'abord il se fit bois, puis cuivre, puis argent et puis en or et après en pierre. Ness en ressortit en sang, mais elle avait réussie et elle était fière d'elle.

Un homme apparu habillé d'une cape noir. L'homme devait voir dans la vingtaine à peine, il s'avança jusqu'à Ness, qui c'était fourré dans un coin. L'homme pensa ses plaies avec une eau couleur miel. Quand il eut fini, elle n'avait plus aucunes égratignures. Elle se releva la bouche grande ouverte.

- Vous êtes ? Réussit-elle à dire.

- Je m'appelé Maze et je suis un magicien, tu es ici parce que j'ai besoin de toi. Tu vas apprendre beaucoup de choses avec moi. Mais bien sûr si tu le souhaite, je ne peux t'obliger a continué à y jouer.

- Et maintenant, que ce passe-t-il ?

- Le level un est terminé, tu peux aller te reposé, tu la bien méritée, dit l'homme en se levant.

- C'est quoi le level deux ? demanda t-elle bien décidée à continuer.

L'homme sourit. Il leva la main, puis un magnifique costume rouge apparu, un costume fait de peau de dragon. Il était composé d'un haut à bretelle et d'un short assez court.

- Voilà se que tu as gagné pour le level un, pour le level deux tu gagneras un arc d'une rare beauté. Mais pour le moment je vais comme même te faire sortir du jeu car il y a une petite surprise qui t'attend ensuite tu pourras toujours revenir, dit-il heureux.

Elle sentie une nouvelle foie se faire aspirée et quand elle rouvrit les yeux elle était dans son lit, elle chercha à tâtons sa console. Elle se redressa pour mieux l'avoir. Elle l'a trouva sous son oreiller. Elle l'alluma de nouveau et à la lumière de la console, Ness compris qu'elle était la surprise, elle était habillée de son armure. Alors elle rit, c'était à la fois un rire de soulagement, un rire heureux mais aussi nerveux.

Puis elle se ressaisie et elle regarda sa montre, il était deux heures et demie du matin. Et comme s'était les vacances elle décida de continué l'aventure.

C'est ainsi qu'elle passa au level deux, et appris à tirer à l'arc avec une précision époustouflante, une rapidité hors norme. Elle apprit aussi à guider sa flèche de manière flexible avec un sort très puissant. Elle gagna un magnifique arc, souple fait avec la corne d'un mammouth, brodé de soie rouge et gravée de son effigie, avec son carquois lui aussi en ivoire et des flèches faites de perles, qui maintenaient un feu destructeur à sa pointe. Et chaque flèche était gravée le prénom de Ness.

Et pendant une semaine - ce qui restait des vacances - elle apprit et gagna :

- Au level trois, elle apprit à ce battre avec un poignard et à le lancer et ainsi qu'à utiliser ses pouvoirs magiques. Quand il était rouge, elle pouvait passer dans monde à l'autre et il pouvait couper le matériau le plus dur, accepté ses armes et son armure. Il était en acier trempé, d'une météorite et son manche était en ivoire gravé avec son prénom.

- Au level quatre, elle apprit à se servir d'une épée encore en acier trempé, avec un manche toujours en ivoire mais son nom était gravé sur la lame en rouge cette fois. Lui aussi pouvait couper le matériau le plus dur mais il pouvait aussi remonter le temps et au contraire allez dans le futur.

- Au level cinq, elle apprit à utiliser toutes les armes à feu disponible dans le monde entier, elle gagna deux M16 modifié avec silencieux, mais aussi avec des balles en argent. Ces armes étaient rechargeables, grâce à la magie, et qui résistait à l'eau.
 

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide