Genre : nouvelle. Le récit, superbe, entre folie, hallucination et surnaturel, se présente sous la forme d'un journal intime.

Résumé de l'œuvre : "8 mai. -Quelle journée admirable ! J'ai passé toute la matinée étendu sur l'herbe, devant ma maison"...Le récit débute ainsi, par une évocation heureuse de la campagne normande baignée par la Seine qui serpente sous le soleil. "15 mai. -J'ai un peu de fièvre depuis quelques jours ; je me sens souffrant, ou plutôt je me sens triste. D'où viennent ces influences mystérieuses qui changent en découragement notre bonheur, et notre confiance en détresse ? On dirait que l'air, l'air invisible est plein d'inconnaissables Puissances, dont nous subissons les voisinages mystérieux. [...] Comme il est profond ce mystère de l'Invisible ! "

"16 mai. -[...] J'ai sans cesse cette sensation affreuse d'un danger menacant, cette appréhension d'un malheur qui vient ou de la mort qui approche, ce pressentiment qui est sans doute l'atteinte d'un mal encore inconnu [...]. 25 mai. -Vers dix heures, je monte dans ma chambre. À peine entré, je donne deux tours de clef, et je pousse les verrous ; j'ai peur...de quoi ?...Je ne redoutais rien jusqu'ici...j'ouvre mes armoires, je regarde sous mon lit ; j'écoute...j'écoute...quoi ?..." Chaque nuit, dès lors, devient pour le narrateur un cauchemar : un être invisible vient le visiter dans son sommeil, et tente de l'étrangler, ou de boire sa vie par ses lèvres.

Cette présence invisible et oppressante est sans doute le fruit d'une imagination malade...Mais comment expliquer, alors, qu'une carafe pleine d'eau se vide toute seule pendant la nuit ? "6 juillet. - Je deviens fou. On a encore bu toute ma carafe cette nuit ; -ou plutôt, je l'ai bue ! Mais, est-ce moi ? Est-ce moi ? Qui serait-ce ? Qui ? Oh ! mon Dieu ! Je deviens fou ! Qui me sauvera ?" Crise de somnanbulisme ? Peut-être. Mais bientôt un fait plus troublant se produit : le narrateur, en promenade dans son jardin, voit soudain une rose se détacher de sa tige, et s'élever danx les airs...

"4 août. -Je suis perdu ! Quelqu'un possède mon âme et la gouverne ! quelqu'un ordonne tous mes actes, tous mes mouvements, toutes mes pensées.[...] Pardon ! Pitié ! Grâce ! Sauvez-moi ! Oh ! quelle souffrance ! quelle torture ! quelle horreur ! [...]    19 août. -Il est venu, le...le...comment se nomme-t-il...le...il me semble qu'il me crie son nom, et je ne l'entends pas...le...oui...il le crie...J'écoute...je ne peux pas...répète...le...Horla...[...] C'est lui, lui, le Horla, qui me hante [...] ! Il est en moi, il devient mon âme ; je le tuerai ! "

Mais comment le tuer ? L'enfermer dans une pièce, puis mettre le feu à la maison, pour qu'il disparaisse dans les cendres. "C'est fait...c'est fait...mais est-il mort ? [...] Non...non...sans aucun doute, sans aucun doute...il n'est pas mort...Alors...alors...il va donc falloir que je me tue, moi !

La thématique :
un cas clinique, psychiatrique, de dédoublement de personnalité (phénomène qui passionne le public de l'époque, lequel se presse aux nombreuses "leçons" que donne le professeur Charcot à l'hôpital de la Salpêtrière, à Paris, et durant lesquelles il examine en direct ses patients atteints de troubles mentaux). Le narrateur, en effet, est hanté par son double invisible, par un autre lui-même (comme l'a dit Rimbaud, "Je est un autre"), et il en perd la raison.

L'auteur : Guy de Maupassant (1850-0893) est le plus grand nouvelliste français (il a composé plus de trois cents contes et nouvelles). Il appartient au courant réaliste, et ses récits ont souvent pour cadre l'univers des paysans normands, ou des maisons closes (lieux de prostitution) provinciales, ou encore la bourgeoisie parisienne. Le surnaturel et la folie, qui font irruption dans le réel, sont aussi un des thèmes de prédilection de Maupassant.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide