Introduction

Difficile de faire travailler un enfant à la maison quand on n'est pas soi-même enseignant. Pourtant il n'est pas inutile de lui proposer de travailler par exemple pendant les vacances afin qu'il ne perde pas la main.
Prenons un enfant sans difficulté particulière mais qui ne semble pas apprécier particulièrement le français.

Voici quelques conseils.

Deux  outils préalables

  • un livre scolaire, si possible récent, en rapport avec le niveau de l'enfant.
  • un dictionnaire (en ligne ou papier) pour enfants ou pour adultes mais avec des illustrations (le bon vieux Larousse illustré...en attendant qu'il ne demande le Robert ou le Littré...beaucoup plus tard!)

Parmi les mesures à prendre

Otez-vous tout complexe:

oui, on peut allier jeu et travail;  oui, on doit souvent mentir à l'enfant (faire semblant, le manipuler...) pour lui redonner confiance en lui, et lui permettre de devenir autonome en le tenant d'abord par le bout du nez!
(Cf. Rousseau, Emile, ou de l'éducation)

passez du temps:

un enfant ne se lasse pas de travailler s'il y prend du plaisir. Faites en sorte de consacrer ce moment à lui seul, sans élément extérieur susceptible de vous déranger (ni téléphone, ni plat au four...). Soyez également à l'écoute de ses capacités: la réflexion fatigue alors pensez à détendre l'atmosphère par une anecdote, par exemple.
(Cf. Montessori, L'esprit absorbant)

Les grands principes

  • ciblez les textes en fonction de ses centres d'intérêts. Ce ne sera pas toujours le cas, nous sommes d'accord, mais pourquoi ne pas commencer par là?
  • favorisez l'étude de textes avec des questions dirigées (celles des manuels feront bien l'affaire)
  • penchez pour un travail d'accompagnement dans les premiers temps: l'autonomie ne viendra qu'après, au fur et à mesure.
  • travaillez à l'oral pour commencer: le passage à l'écrit peut constituer un frein au premier abord.

Comment procéder

Lecture: faire lire doucement l'enfant une première fois (l'enfant part ainsi lui-même à la découverte) ; puis relire vous-même le texte en mettant le ton (quitte à exagérer pour susciter chez l'enfant des émotions peur, rire, surprise...) et lui faire comprendre que la lecture donne vie au texte. Imposer une troisième lecture en silence, chacun pour soi.

Faire le test du sens dominant.

Travail sur le texte: comment s'assurer de sa compréhension ?

  • Travaillez sur des photocopies du texte afin de favoriser une lecture intelligente avec un crayon voire des crayons de couleur.
  • inciter l'enfant à souligner les mots dont le sens lui échappe totalement ou en partie.
  • lui montrer que même les adultes regardent le dictionnaire (consulter le dictionnaire devant lui en feignant d'ignorer le sens de certains mots du texte)
  • profiter du dictionnaire pour passer du temps sur les images (par exemple d'animaux, mais aussi de peintures, de visages d'hommes célèbres, voire des cartes de géographie ou encore des machines et inciter l'enfant à aller au sens (entrée du dictionnaire). Ne pas hésiter à rire, s'étonner...bref, réagir devant les images et face au rapport entre images et sens.

Exigences de l'oral : quand vient le temps des réponses aux questions

  • les réponses formulées à l'oral doivent être parfaitement claires. Faire semblant de ne pas comprendre et ne pas valider la réponse tant que les propos ne sont pas clairs. Ne pas se satisfaire d'un sens approximatif pour aller plus vite, ce n'est pas un service à lui rendre.Tachez de reformuler avec lui: faites des essais, des propositions... Pas d'énervement!
  • faire des détours: lui demander s'il aimerait être tel animal ou comment il aurait réagi à la place de tel personnage, le mettre en situation et se joindre à lui (tu es le lion, je suis le rat...) Vous favoriserez ainsi sa capacité d'imagination.
  • lire toutes les questions en intégralité et apprécier avec l'enfant les chances de réussite dans la réponse mais différer celle-ci.Contentez-vous dans cette étape d'un "oui, je peux répondre à cette question" comme d'un "je ne sais pas" .
  • reprendre ensuite dans le texte les éléments qui permettent d'y répondre.

Bilan : procédez toujours dans le même ordre (règles de la méthode!)

  • faire trois lectures en alternance
    analyser de façon critique la source du document ( auteur, titre, nature...)
    vocabulaire: pointer les mots difficiles mais demander aussi des mots faciles pour que l'enfant prenne de l'assurance)
  • repérer les personnages de l'histoire
  • évoquer le contenu (feindre une erreur de compréhension pour que l'enfant la corrige; vérifier ainsi son niveau de compréhension)
  • passer ensuite aux questions.
  • dresser un bilan appréciatif avec l'enfant: était-ce facile, amusant, intéressant...? (uniquement en termes positifs: tous les textes ont un intérêt)

Derniers conseils

ne vous mettez pas dans la peau d'un adulte mais feignez d'être de son côté, tout en le guidant (et en surveillant votre vocabulaire!!). Le féliciter, l'encourager, le valoriser dans son effort. Lui montrer que tout cela est dur ( mais il y est arrivé) et en même temps qu'avec méthode, c'est facile et ludique.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide