Sujet

Après avoir donné une définition du tragique à l’aide de vos connaissances, vous direz en quoi le dialogue du théâtre est particulièrement propre à mettre en œuvre l’essence du tragique. Vous pouvez vous inspirez de la définition de Pierre Henri Simon dans l’homme en procès,  « qu’est-ce que le tragique sinon le sentiment d’une résistance obscure et insensée contre laquelle se brise la force de la liberté et de la raison qui est en l’homme. Vous illustrerez vos idées à l’aide de références littéraires précises.

Eléments pour une dissertation

Introduction :

L’essence du tragique trouve son expression la plus haute dans cette « obscure et insensée » à laquelle l’homme est confronté », en effet le tragique naît d’un combat de l’homme et de la fatalité, nous pourrions pour illustrer cet aspect existentiel de la question, citer les mots de Malraux, « la mort transforme la vie en destin ». L’ennemi est difficile à cerner et à définir, nous appelons « ennemi », cette force « obscure insensée ». Le combat tragique peut prendre différents formes, et les expressions tragiques sont multiples, la fatalité se dérobe lorsqu’il s’agit de la définir. Dans le but de répondre à la question de savoir en quoi le dialogue théâtral est particulièrement propre à mettre en œuvre l’essence du tragique, nous verrons qu’il  traduit l’enfermement dans le lieu et dans le temps et concrétise « la résistance obscure et insensée » des personnages qui se battent. Dans une deuxième partie nous étudierons la concrétisation du tragique dans le théâtre.

En quoi et comment le dialogue théâtral restitue t'il la dimension tragique? Le dialogue théâtral est l'expression d'un affrontement tragique, "d'une résistance obscure et insensée dont il cherche la concrétisation

Le théâtre est la traduction par excellence de l’enfermement spatio-temporel.  Nous avons en effet un concentré de tragique dans huis clos de Jean Paul Sartre avec les concepts de temps et d’espace réduits qui amènent fatalement à la confrontation et à l’affrontement avec autrui. Nous avons également dans une pièce de théâtre une situation concrète, une illustration pratique du tragique comme dans la vie mais en concentré, le moment du dialogue c’est le moment de la crise aigüe. Nous avons donc une situation ancrée dans un cadre spatio temporel, un nœud qui donne sa réalité à ce combat. L’existence d’une  intrigue qui sont les péripéties et qui forcent l’homme, le héros à se déterminera agir et à entrer dans son combat, tuer ou ne pas tuer, venger ou ne pas venger ?

La concrétisation du tragique dans le théâtre

Le théâtre est le lieu privilégié de l’affrontement. La dualité ou le déchirement sont l’essence du tragique se retrouvent au sein des personnages qui s’affrontent, se combattent comme Créon et Antigone, la grande duchesse et Kaliayev. La résistance prend alors une forme réelle, une application du tragique car il n’y a pas d’intermédiaire qui dilue le sentiment du tragique, nous pouvons parler de tragique en direct, nous n’avons pas de narrateur par exemple. La nécessité de dire, de formuler, la conscience sont remplies par le confident qui par ses objections et ses conseils remplit ce rôle. Il s’agit de mettre des mots sur les enjeux tragiques. Enfin, le dialogue théâtral à son importance, il porte à son intensité la plus forte l’incompréhension, l’affrontement de deux logiques qui ne se comprennent pas, nous pouvons à cet égard citer de nouveau Antigone et Créon. La résignation de Créon s’oppose à la révolte d’Antigone mais en aucun cas nous ne pouvons parler deux idéalistes porteurs d’une vérité mais plutôt de deux nihilistes. Chacun devient la concrétisation du tragique de l’autre, nous avons donc deux tragiques qui s’affrontent.

Conclusion

Ainsi, le dialogue théâtral restitue par essence la dimension tragique et se traduit par la fatalité dans le cadre spatio temporel de la pièce, nous pouvons citer Antigone qui reflète parfaitement cette notion de tragédie, tranquille dans laquelle « tout est joué d’avance ». Elle doit fatalement mourir. L’essence du tragique n’est ainsi pas propre à un genre littéraire, cependant c’est au théâtre qu’il prend sa forme la plus aigüe, la plus poignante.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide