Sujet

L’écrivain Cocteau (1889 - 1963) définit ainsi la poésie : « l’espace d’un éclair nous voyons un chien, un fiacre, une maison pour la première fois. Voilà le rôle de la poésie. Elle dévoile dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement.  Mettez  un lieu commun en place, nettoyez le, frottez le, éclairez le de telle sorte qu’il frappe avec sa jeunesse et avec la même fraîcheur, le même jet qu’il avait à sa source, vous ferez œuvre de poète ».  Le secret professionnel.
Vous expliquerez et commenterez cette conception de la poésie.

Introduction

La poésie n’est pas si évidente à définir, nous pouvons certes en donner plusieurs définitions et en traiter plusieurs aspects. La nature de cet art très particulier semble nous échapper. Chaque poète a sa conception de la poésie et se fixe les buts à atteindre par l’intermédiaire de cet art. Platon la disait inutile car elle ne tourne pas vers l’intelligible mais nous fait stagner dans le monde empirique fait d’apparences et de réalités sensibles impossibles à dépasser. Pour Musset, elle est l’occasion d’un dépassement de souffrance, le poète se voit ainsi tout comme chez Baudelaire chargé d’une mission purificatrice, cathartique. Pour Cocteau, au contraire, elle est le moyen de « dévoiler dans toute la force du terme les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement « . Dans le but de commenter la citation de Cocteau nous nous demanderons dans une première partie quel est ou quels sont le ou les rôles de la poésie et en second lieu en quoi et comment elle dévoile, c’est-à-dire que nous nous concentrerons sur les moyens dont elle dispose pour traduire et exprimer sous forme de vers les idées qu’elle est chargée de véhiculer.

I - le rôle de la poésie

1 - la poésie dévoile
Que dévoile la poésie et Est-ce là son rôle essentiel? Cocteau nous propose à travers sa citation une définition très précise de la poésie dont le rôle est exclusivement de dévoiler, mais cette caractéristique semble se rapporter à des exemples quotidiens comme « maison, fiacre, chien ». Nous sommes dans le monde de la modernité de Cocteau. Il semblerait qu’il n’y ait pas d’objets préalablement définis qui ne soient traitables dans le domaine de la poésie, celle-ci admet tous les objets en général sans aucun a priori, caractéristique que l’on retrouve chez les poètes du XX ème siècle, en particulier chez Prévert et qui n’est pas partagée par les artistes des siècles précédents.

2 -  Elle dévoile nos sens
Les choses banales qui peuplent notre quotidien se dévoilent sous un autre jour et sont éclairées par une toute nouvelle lumière, celle de la poésie, nos sens sont ainsi dévoilés, « elle dévoile dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement ». Elle est révélateur pour nos sens endormis et habitués au quotidien au point qu’ils ne ressentent et ne voient plus l’essentiel, la poésie intervient pour réveiller nos sens engourdis par la force de l’habitude qui nous conditionne à ne plus faire attention à ce que l’on voit tous les jours ou souvent. Son rôle est donc essentiel, elle révèle l’homme à lui-même pour lui réapprendre à vivre en aiguisant ses sens, en émoussant nos perceptions. L’adverbe « machinalement » traduit de manière très précise les réflexes conditionnés par le quotidien et l’habitude chez l’homme, il n’agit plus que de façon automatique et ses sens sont endormis. Nous trouvons confirmation de ce rôle fondamental accordé à la poésie chez Baudelaire qui joue et favorise tout en les mettant en relief sur les correspondances des cinq sens ainsi que le témoigne le poème, « parfum exotique », véritable apologie des synesthésies qui favorisent le retour de l’homme sur lui-même et par conséquent une meilleure connaissance de lui-même. Le pouvoir toujours trop sous estimé des sensations est de nouveau valorisé et trouve une place légitime dans le travail de la création.

Nous savons que le rôle essentiel de la poésie est selon Cocteau de dévoiler les sens, les perceptions de manière à nous ouvrir au monde en nous déconditionnant de la force de l’habitude et du quotidien. Mais si l’homme par la poésie parvient à se dépasser par les sens pour s’ouvrir d’un nouveau regard aux choses, comment la poésie dévoile t’elle ?

II - comment et en quoi la poésie dévoile t’elle ?

1 - les moyens de la poésie
La poésie opère de manière immédiate sur l’homme qui sait la lire, le poète Cocteau insiste sur cet effet propre à la poésie et nous le comprenons grâce à l’expression, « l’espace d’un éclair », le champ lexical est celui de la magie, on le retrouve chez Baudelaire, il parle en effet »d’opérations magiques », Rimbaud « d’alchimie du verbe ». Nous pouvons par conséquent lui conférer une certaine dimension magique sans crainte de nous tromper. Nous sommes davantage dans ce que le philosophe Pascal appellerait l’ordre du cœur et non l’ordre de la raison car en effet, la poésie fait appel à autre chose qu’à la raison, nous pouvons citer Aimé Césaire pour illustrer cette idée essentielle, « la poésie est cette démarche qui par le mot, l’image, le mythe, l’humour m’installe au cœur vivant de moi-même et du monde ».

2 - la poésie est avant tout un état d’esprit
Nous devons ajouter que la poésie n’est pas dans les choses elles mêmes mais plutôt dans  la manière de les percevoir, par conséquent le langage est primordial car c’est par lui que passent les idées, les images et donc les émotions, les perceptions du lecteur sensible au langage poétique. Il est nécessaire de dépasser le mot car le mot en lui-même n’est pas porteur de poésie, mais il existe un au-delà du mot que nous pourrions qualifier d’état d’esprit dans la manière de comprendre ce mot et qui recèle un au-delà du langage. C’est la raison pour laquelle le poète peut se permettre certains écarts poétiques pour dévoiler. Nous pensons dans un premier temps au jeu sur les sonorités avec les allitérations, les assonances, les harmonies imitatives, les rimes, le jeu sur les rythmes, le jeu sur les mises en espace des mots comme les vers, les strophes, les blancs de la page, voire même sur le calligramme. Le langage propre à la poésie recèle bien sûr un très grande force de suggestion au niveau des images, d’où l’abondance des comparaisons, des métaphores et des métonymies.

Conclusion

Cocteau dans sa citation nous ouvre sur une nouvelle définition de la poésie qui dévoile les sens et révèle l’homme à lui-même par l’intermédiaire de ses sens, de ses perceptions. L’écriture poétique remplit ainsi une fonction révélatrice de l’homme vis-à-vis de lui-même. Ce rôle primordial du genre poétique n’est peut être pas exclusif et sans doute faut il admettre d’autres orientations possibles pour ce genre littéraire, elle peut aussi être considérée comme un simple jeu verbal ou encore un moyen intellectuel précieux pour faire passer un message et faire du poète le porteur d’une humanité ou enfin une arme pour dénoncer et affirmer son engagement.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,20/ 5 pour 5 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide