Questions

1)      Le premier paragraphe repose sur une comparaison dont le comparé est la liberté et le comparant la liberté. L'anaphore «  comme l'arbre » montre l'outil de comparaison et insiste sur les éléments communs entre l'arbre et la liberté.  Le champ lexical de la flore atteste cette analogie : « germer » (l. 3), « racines » (l. 3), « rameaux » (l. 5), et « planté » (l. 7). L'expression « arbre de la liberté » indique la valeur de symbole dont est porteur l'arbre planté place des Vosges. L'évocation d'un autre arbre symbolique renforce l'importance du moment que vit Victor Hugo. N'étaient les différentes comparaison, nous pourrions parler d'une métaphore filée.

2)      L'idée dominante dans le troisième paragraphe est l'idée selon laquelle les hommes doivent construire leur avenir par la force de leur travail : l'avenir leur appartient et c'est maintenant qu'il faut lui donner un sens (signification et direction). La récurrence des impératifs montre la volonté de changement de Victor Hugo et l'urgence de celui-ci. L'apostrophe vise à susciter l'intérêt de l'auditoire : « A l'œuvre, travailleurs par le bras… ! » (l. 21) Une question rhétorique enfin conduit l'auteur du discours à insister sur la valeur historique de la France.

3)      Pourquoi le public réagit-il ?  Pour commencer il faut noter que les réactions sont vives et toutes positives, orales ou gestuelles. La métaphore filée suscite l'enthousiasme par la beauté de sa réalisation. La référence biblique séduit par son prestige. La dynamique de construction évoquée l'auteur provoque de vives réactions qui témoignent de la joie des individus à l'idée de poursuivre le travail accompli par leurs pères : être les continuateurs de la révolution et reconstruire dans la paix. L'idée d'une France première des nations déclenche une réaction patriotique. La fin du discours déchaîne la foule qui acclame l'idée de l'orateur et l'orateur lui-même.

4)      Les modes verbaux utilisés dans les deux derniers paragraphes dont ceux que l'on attend dans les discours : l'impératif et le subjonctif. L'impératif est utilisé pour faire réagir la foule et provoquer son élan : « établissons » (l. 30), « Unissons-nous » (l. 33). L'utilisation du subjonctif est double : le mode sert à formuler un souhait : « que chaque nation soit heureuse »(l. 31) . Mais il est aussi utilisé pour marquer l'exclamation : « Vive la République » (l. 34)

Travail d'écriture

Rédiger le discours d'un responsable politique qui exprimerait les raisons que nous avons d'espérer en un avenir meilleur à l'occasion du Premier de l'An.

Marques du discours : apostrophe, pronoms je, nous/ vous, argumentaire précis (peut-être démagogique ? ), question rhétorique, anaphore, un enthousiasme manifeste, exclamations, signature.

Citoyens, citoyennes,

En ce premier jour de l'année, je tenais à prendre la parole devant vous pour vous présenter mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année : qu'elle vous soit douce et fructueuse pour vous et vos proches. Et l'année sera plus douce pour chacun d'entre nous parce qu'ensemble nous allons prendre les mesures qui le permettront.

Oui, vous avez raison d'espérer ! Oui, vous avez raison de vouloir un avenir meilleur !

L'année qui vient de s'écouler n'a pas été favorable pour tous et notre pays a connu des difficultés. Les procès qui ont mis en cause des personnalités publiques ont fragilisé la confiance que vous nous avez accordée mais rien de tout cela ne se reproduira cette année, je m'y engage personnellement. Les mesures de contrôle des personnalités politiques vont être renforcées. Ces représentants que vous avez élus se doivent d'être irréprochables et le seront désormais.

Le chômage a entamé une légère baisse au dernier trimestre et les décisions politiques et économiques prises dernièrement devraient permettre d'assister à une nouvelle baisse notable d'ici les prochains mois : nous avons compris que vous désiriez plus que tout pouvoir travailler librement afin de mieux organiser votre vie de famille aussi des mesures seront-elles  prises afin d'alléger le temps de travail de ceux qui le souhaitent et de permettre à d'autres de travailler davantage. Cette liberté, vous l'avez gagnée et nous sommes sûrs que vous en ferez un usage profitable en organisant la vie que vous souhaitez mener.

Que vous souhaiter de plus important qu'une bonne santé ? L'assurance maladie prendra en charge dès le 15 janvier la totalité des soins pour les moins de  vingt-cinq ans afin que la santé soit l'affaire de tous. Parce que des soins apportés tôt peuvent vous faire gagner en sérénité et en efficacité, ils vous seront intégralement remboursés.

Voilà trois bonnes raisons de croire en un avenir meilleur, un avenir dont vous serez acteurs et qui, j'en suis sûr saura vous combler!

Vive la République, vive la France !

Votre Premier Ministre.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide