Acte III, scène 2 de Dom Juan p. 69-72

Introduction :

Don Juan a séduit et abandonné Elvire. Douze hommes à cheval, sous la conduite des frères d' Elvire, sont à la recherche afin de venger l'outrage. DJ se réfugie dans une forêt avec Sganarelle et demande son chemin à un pauvre. On sort de la scène 1 qui est l'affirmation de l'athéisme théorique de DJ. La scène 2 en est la preuve pratique. En quoi cette scène est-elle un débat manichéen ? [LECTURE]. Annonce du plan.

I Une Don Juan satanique :

(Que représente Don Juan ?)

 A.   Un libertin blasphémateur

_ hypothèse « si tu jures » (l. 32)

I l'argent est soumis à une condition qui relève du chantage religieux.

_ interjections « Ah ! Ah ! » (l. 3-27) et « Eh ! » (l. 8)

I moquerie, aucune pitié pour le mendiant : c'est un libertin sans morale.

_ impératifs « prie-le » (l. 8), « jure » (l. 36), « prends » (l. 37)

I libertinage religieux : il veut obliger le pauvre à commettre un vice.

_ vocabulaire du bien-être matériel : « habit » (l. 8) , « être à son aise » (l. 16-17), « Louis d'or » (l. 31)

I importance apporté au bien-être matériel et non à la religion.

_ opposition entre « te » (l. 8) et « les autres » (l. 8-9)

I montre la valeur qu'il privilégie : l'égoïsme et non la religion.

B.    Le recours à l'argumentation : la démonstration

_ syllogisme (=argument contenant trois positions) l. 20-21-22

Proposition A : si on prie, on doit être exhaussé

Proposition B : or les vœux du pauvre ne sont pas exhaussés

Proposition C : (implicite) donc la prière ne sert à rien

I critique implicite de la religion

_ nombreuses interrogations de la part de DJ : « Quelle est ton occupation parmi ces arbres ? » (l. 13), «  Il ne se peut donc pas que tu ne sois pas bien à ton aise ? » (l. 16-17)

I ne dit pas sa véritable idée et essaye de pousser le pauvre à la dire lui même.

C.    Le recours à la persuasion

_ répétition « le louis d'or » (x 5) + « jure » (x 4)

_ injonction « il faut » (l. 33)

_ subjonctif « que tu veuilles » (l. 28)

Il cherche à séduire le pauvre

 II Le pauvre : mendiant ou ermite ?

A.   Le mendiant, un personnage archétypal

_ imparfait avec valeur d'atténuation et de politesse

_ apostrophe « Monsieur » (l. 18)

I il se place en COD et non en sujet : il est dans le besoin et se situe en inférieur.

B.    Un ermite : une situation choisie, volontaire

Voir mise en scène de A. Vitez où le pauvre ressemble à un saint (il est vêtu tout de blanc)

_ multiple référence à Dieu : « prier le Ciel » (l. 6)

I il apparaît comme un religieux

_ interrogations et exclamations

I moment de doute, évolution négative, renversement de situation

C'est le premier échec de DJ, c'est le début de la fin. Le personnage du pauvre a un rôle épisodique : apparition et disparition. Il représente le moment où DJ commence à être en échec.

Conclusion :

DJ se dirige vers une hypocrisie de plus en plus grave : il se présente déguisé et ne prendra que plus tard le masque du début : le recours à l'hypocrisie  est un signe d'échec et celui de DJ devient de plus en plus flagrant. Cette scène, qui met en place la décadence du protagoniste structure la comédie (point de retournement) et confirme l'ambiguïté d'un comique chargé de tragique.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,50/ 5 pour 4 votes)
Loading...

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide