Les personnages principaux

   1) Tristan: Le texte n'accorde pratiquament pas de place à sa vaillance héroïque. C'est un personnage qui est contraint de subir la haine jalouse des barons. C'est l'amant qui évolue le long du récit, tout en lui est guidé par la passion. Pour l'amour d'Iseult, il mène une vie de hors-la-loi dans la forêt. Il y fait valoir son génie inventif, ses qualités de chasseur et de dresseur. Pour défendre la vie et l'honneur d'Iseult, il se bat contre les lépreux, contre ses ennemis et au cours des combats la veille du jugement. Il suscite l'admiration des Chevaliers de la Table Ronde: ils pensent qu'il est le chevalier féérique "Noir de la Montagne". Hors-la-loi, sans équipement, dépossédé de son prestige, sans cesse obligé de se cacher, Tristan devient la figure emblématique de l'être déchu. C'est un personnage de l'ombre, lui-même se renie lorsque cesse l'effet du philtre et il regrette amèrement le chevalier qu'il était. Tristan n'est pas un anti-héros. A force de ruses, avec l'aide de Gouvernal et Iseult, il a réussi à triompher de ses ennemis. Les barons félons sont d'abord ridiculisés puis tués. Il regagne l'affection et la confiance de son oncle et jamais il n'a failli à son engagement envers Iseult.

   2) Iseult: Elle occupe une place privilégiée. C'est très novateur dans la littérature du Moyen-Age qui, jusqu'alors, accordait une place rare voire nulle aux femmes. C'est une reine aimée de son époux, adulée par son peuple, qui ne craint pas de s'opposer à la condamnation prononcée par le Roi. Elle est protégée par Arthur, qui fait l'éloge de sa beauté, de sa noblesse et de sa bonté, et adorée par Tristan. Marc reconnaît en elle un être d'exception. Le peuple se réjouit beaucoup de voir Iseult, rien n'est trop beau pour lui rendre hommage. C'est une maîtresse-femme habile et rusée qui domine la situation: elle use du langage comme d'une arme redoutable. Dans la scène inaugurale, elle manie la rhétorique avec aisance et mène le jeu: un double langage suffit à convaincre Marc de son innocence. Quand elle manifeste le besoin de se justifier, elle argumente avec une telle rigueur que Marc ne peut qu'obéir. Le jour du jugement, elle réussit à se dicsulper sans mentir grâce à une mise en scène habilement orchestrée. Elle choisit le lieu, elle dicte le rôle de Tristan et fait venir Arthur. Elle regrette d'avoir failli à ses devoirs de reine. Elle rend responsable Brangien de tous ses max. Elle incarne une femme qui use de tous ces pouvoirs pour dominer. Outre ses dons de magicienne et de guérisseuse, elle use de sa beauté, de sa réputation, de son art et du discours pour vaincre tous les obstacles. Elle incarne une nouvelle image de la femme au Moyen-Age. Elle agit et ne subit pas, elle est inventive et rusée, elle prend son destin en main. C'est une vraie héroïne.

Les opposants

   Le Roi Marc: C'est un personnage ambigü puisque tantôt dans le camp des afdjuvants et tantôt dans celui des opposants selon l'influence qu'il subit: c'est un personnage double. Il condamne le nain puis suit ses conseils et le tue ensuite pour avoir trahi son secret (ses oreilles de cheval). Incapable de savoir ce qui est bon pour lui, il refuse d'écouter Dinas, au profit des barons félons. Il est indécis ce qui est un grand défaut pour un roi. Marc est un personnage pathétique parce qu'il souffre d'avoir éloigné Tristan de sa cour, il souhaite vivre en paix avec sa femme et son neveu. Par ailleurs, il ignore tout du philtre, il est donc victime des circonstances qui se sont retournés contre lui. C'est un roi impulsif et son autorité est contestée par ses barons qui l'accusent de cautionner l'adultère, par le peuple qui lui reproche la condamnation de Tristan et Iseult au bûcher sans aucune forme de procès et par le Roi Arthur et les Chevaliers de la Table Ronde qui estiment qu'il est le jouet desBarons.

    Le nain: C'est un personnage maléfique, magicien plus qu'astrologue. Il fait le mal, allié et complice des 3 Barons, il met en place des stratagèmes pour faire surprendre les amants par le roi. C'est lui qui dicte au Roi la conduite à tenir pour puvoir obtenir son geut-apens. Persuadé de l'innocence de Tristan et Iseult, le Roi l'accuse de mensonges et il pense même que c'est pour le ridiculiser que le nain lui a conseillé de monter dans l'arbre. Marc souhaite sa mort et lorsque Frocin trahit son secret en le dévoilant aux 3 Barons, il le fait décapiter.

    Les Barons: C'est un trio solidaire composé de Ganelon, Godoïne et Denoalain. Béroul se plaît à nous rappeler leur lâcheté lorsqu'ils ont refussé le combat de Morholt ou l'affrontement de Tristan en combat singulier. Lorsqu'ils sont séparés, ils sont vulnérables. Ganelon est décapité par Gouvernal. Denoalain est tué par Tristan alors qu'il chassait seul sur un sentier. La flèche de Tristan aura raison de Godoïne alors que celui-ci épie le couple. Ils éprouvent une haine sans limite pour Tristan et leur seul objectif est de l'éloigner de la Cour car ils le craignent. Ils laissent le nain agir. Ils font partie des Losangiers: terme typique du Moyen-Age pour désigner les faltteurs hypocrites. Ils menacent Marc de se retirer et de lui faire la guerre. Béroul en fait des personnages antipathiques et fait de nombreuses malédictions à leur encontre. Tristan les ridiculise. Ils font plus de dégâts que Tristan.

   Le forestier délateur: C'est un ennemi de Tristan et Iseult mais il a des circonstances atténuantes puisque c'est plus par cupidité que par volonté de nuire qu'il les dénonce. On sait cela car le roi a fait crier le ban contre Tristan et on sait que celui qui le livrera recevra 100 marcs d'argent en récompense. C'est l'appât du gain qui est à l'origine de la délation.

Les adjuvants

Ceux qui les défendent et ceux qui sont leurs complices font partie de toutes les catégories sociales. Il s'agit pour Béroul de prouver que le couple engendre la sympathie et leur souffrance suscite une pitié sincère et on peut dire que l'oeuvre est un plaidoyer en faveur des amants.

   Gouvernal: Maître d'armes et écuyer de Tristan, il veille fidèlement sur son élève. Il lui est entièrement dévoué. Confident de Tristan, il est discret mais efficace. Toujours présent, il est une aide précieuse et indispensable pour sa survie. C'est un ami sincère qui donne de bons conseils à Tristan qui sous l'impulsion de la colère peut agir sans réfléchir. Il partage la vie des amants dans la forêt et tue Ganelon. Au cours du tournoi, il transperce de son épée le forestier délateur. Il participe à la vengeance des amants.

   Brangien: C'est un personnage moins présent et moins actif que Gouvernal. Sa position est plus ambigüe. Confidente d'Iseult, elle se réjouit de la scène du verger. C'est par amitié qu'elle prend la place d'Iseult dans le lit du Roi. Mais elle aussi celle par qui le scandale arrive: c'est elle qui fait boire le philtre. Elle est en sorte une coupable innocente qu'Iseult ne manque pas d'accuser.

   Périnis: C'est le page d'Iseult. Après le retour d'Isuelt au château, il est l'intermédiaire entre les 2 amants. Il est l'ambassadeur d'Iseult à la Cour d'Arthur.

   Le Roi Arthur et ses Chevaliers: Le roi est tout acquis à la cause d'Iseult. Il éprouve pour elle une admiration sans borne. Le message est tellement bien accueilli que le roi adoube Périnis et 2 autres jeunes gens. Ils se rendent au jugement et espèrent que les Barons félons seront punis pour leur méchanceté. Les Chevaliers sont Gauvain, Girflet et Yvain. Ils connaissent bien la haine des barons pour Iseult et décident de prendre les armes pour les punir. Ils sont clairvoyants car ils  ont compris que le roi est faible et influençable.

   Dinas:  C'est un des barons du Roi Marc. C'est un Preux chevalier, franc, loyal, habitué à se conduire convenablement. Il incarne la noblesse dans toutes sa droiture. Il préfère quitter la Cour plutôt que de cautionner par sa présence l'éxécution de Tristan et Iseult. C'est un ami fidèle de Tristan et promet de veiller sur Iseult quend Tristan est condamné à l'exil.

    Le forestier Ori: Il offre l'hospitalité à Tristan quand il est condamné à l'exil mais prend aussi le risque de le cacher. Sans lui, Iseult n'aurait pas pu informer Tristan et n'aurait donc pas pu mettre en place la supercherie du jugement.

   Le peuple: Il intervient 2 fois dans le texte de Béroul: quand le couple est condamné au bûcher et lorsqu'Iseult revient au château. Dans le 1° cas, il se révolte contre la décision arbitraire du roi même s'ils sont coupables, ils doivent être jugés avant d'être condamnés. Ils admirent Tristan et sa condamantion est une injustice morale. Dans le 2° cas, il manifeste sa joie de retrouver sa reine et Béroul insiste sur le tumulte de la foule en liesse. Ils sont plus de 4000 et apportent un soin à leur maison décorée par Iseult.

Nous pouvons donc constater que les adjuvants sont beaucoup plus nombreux que les opposants. Donc Béroul soutient les amants d'autant que chacun des opposants connaît une mort violente. L'attitude du roi Marc est révélatrice même s'il porte crédit à leurs paroles, il tue le nain et bannit les barons. Pouvaons -nous dire que le roman de Béroul est immoral car il fait triompher l'adultère et la ruse?

Non, il cherche à faire ressortir l'amour et veut émouvoir ses auditeurs. Les barons font pitié, ils agissent pour eux et par jalousie. Ce texte peut être lu comme un réquisitoire contre la félonie.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,89/ 5 pour 9 votes)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide