Le drame désigne dans la Grèce antique « toute action dramatique », tragique ou comique. Il prend un autre sens à partir du milieu du XVIIIe siècle et qua­lifie un genre particulier. Selon l'adjectif qui l'ac­compagne – bourgeois, romantique –, il correspond à une période de l'histoire littéraire et à des choix d'écriture différents.

Le drame bourgeois (seconde moitié du XVIIIe siècle)

Héritier de la comédie moralisante (début du XVIIIe siècle) et de la comédie larmoyante (1730-­1750), genre intermédiaire entre la comédie et la tra­gédie, le drame bourgeois, « genre sérieux », se veut proche des préoccupations des spectateurs. Il se caractérise par :

  • un sujet qui privilégie la peinture des malheurs domestiques et de la vertu ;
  • des personnages contemporains, considérés plus dans leur rôle social que dans leur individua­lité ;
  • des situations réalistes traitées sous forme de « tableaux vivants » ;
  • un registre pathétique servant un style grandilo­quent ;
  • un intérêt porté au jeu des acteurs (voix, gestes, ton) et au décor ;
  • une volonté d'émouvoir les spectateurs et de leur enseigner la morale.

Né dans le siècle des Lumières, le drame bourgeois s'éteint avec lui. Ses innovations techniques lui sur­vivront partiellement dans le drame romantique et le drame moderne.

Remarque

le drame bourgeois ne se confond pas avec le mélodrame, bien qu'il ait avec lui des traits communs. Apparu à la fin du XVIIIe siècle, le mélo­drame est un genre populaire conventionnel qui se caractérise par :

  • des personnages stéréotypés : l'orpheline ver­tueuse, le traître sans vergogne, l'amant, le père ;
  • une structure figée en trois actes : acte I, la découverte de l'amour ; acte II, les souffrances de l'amour ; acte III, la délivrance des amants ;
  • des décors conventionnels de ruines, de châ­teaux forts ou de cimetières ;
  • un registre mélodramatique ;
  • des fonctions morales et pédagogiques : le bien l'emporte sur les forces du mal.

Le drame romantique

Défini dès 1823 par Stendhal (Racine et Shakespeare), le drame romantique - en vers ou en prose - s'impose sur une période de vingt ans. Influencé par les littératures européennes, allemande (Schiller...) et anglaise surtout (Shakespeare, Byron, Walter Scott...), il se caractérise par :

  • une grande liberté de création
    • un mélange des genres : la tragédie se mêle à la comédie ;
    • un « mélange des tons » : le sublime se mêle au grotesque, le beau au laid ;
    • des personnages nombreux et divers : les per­sonnages héroïques se mêlent aux bouffons, les nobles aux roturiers ;
    • une grande liberté d'expression en vers ou en prose, chaque personnage s'exprimant selon sa fonc­tion, sa profession et son rang social ;
    • un refus de la règle classique des trois unités : action, temps et lieu. Une pièce peut comporter plu­sieurs intrigues, se dérouler sur plusieurs mois ou années, dans des lieux différents.
  • un rapport étroit à l'Histoire
    • des sujets tirés de l'Histoire (à partir du Moyen Âge) ;
    • l'exploitation de thèmes liés à l'Histoire et à la pas­sion ;
    • l'utilisation de la « couleur locale », c'est-à-dire l'introduction de traits caractéristiques d'une époque et d'un lieu donnés ;
    • un intérêt pour le décor historique.
  • un héritage de la tragédie classique
    • la réintroduction de la notion de héros, engagé totalement dans une action, une passion... ;
    • un intérêt pour la psychologie des personnages
    • une structure en trois parties : exposition, nœud et catastrophe (très souvent, la mort du héros), où à la notion de scène se substitue parfois celle de tableau.
  • des fonctions pédagogiques, morales et sociales

À travers l'émotion qu'il suscite, le drame romantique revendique un enseignement philosophique et moral. Il prétend en outre faire entendre les revendications sociales des plus humbles.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,00/ 5 pour 5 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide