Le texte biographique consiste à raconter une vie. Quand un auteur raconte sa propre vie, le récit est autobiographique. Si biographies et autobiographie prétendentent restituer fidèlement la réalité vécue, les formes du biographique inspirent aussi la fiction. Dans les deux cas, le biographique affronte un même défi: comment traduire et saisir, par l'écriture, le mouvement d'une vie?

Les biographies

La biographie

La biographie est le récit d'une vie réelle, dont elle suit le déroulement. Elle présente généralement une personnalité célèbre, qu'elle situe dans son milieu et dans son époque et dont elle cherche à expliquer le parcours.

Le biographe

Le biographe (auteur et narrateur de la biographie) est extérieur à l'histoire qu'il raconte. Il peut recourir à des méthodes scientifiques et s'appuyer sur des sources et documents qui garantissent son respect de la vérité historique, mais cela n'exclut pas son jugement de valeur; aucune biographie n'est totalement neutre.

Les genres autobiographiques

L'autobiographie

L'autobiographie est le récit qu'un auteur fait de sa propre vie. Un même "je" désigne à la fois l'auteur, le narrateur, et le personnage principal dont on suit l'existence. Le lecteur admet une sorte de pacte: l'auteur s'engage à être sincère.

D'autres genres

D'autres genres s'apparentent à l'autobiograpnie, avec leurs caractéristiques propres: -Les mémoires ne sont pas centrés sur la vie individuelle de l'auteur: ils insistent davantage sur la société et les événements historiques dont il a été le temoin (Saint-Simon, Mémoires, 1723-1750). -Les souvenirs ne cherchent pas à embrasser l'ensemble d'une vie: l'auteur ne retient que certains événements, certaines périodes privilégiées de son existence (Stendhal, Souvenirs d'égotisme, 1890, posth.). -Le journal intime n'est pas un récit écrit au passé: il est rédigé au jour le jour; l'auteur y note librement ses impressions et réflexions sur ce qu'il vit; le journal de voyage ou le journal littéraire obéissent au même choix d'écriture, mais ont un contenu moins personnel (Gide, Journal, 1889-1951). -L'autoportait est moins un récit qu'une description ou analyse de soi: l'auteur cherche à dire qui il est, plutôt qu'à déployer les étapes de son devenir dans le temps (Montaigne, Essais, 1580-1595).

Le biographique et la fiction

Le biographique peut se mêler à la fiction, soit en s'accordant certaines libertés par apport à la vie réelle dont le récit s'inspire, soit en prenant franchement le parti de l'imaginaire. Il recouvre alors de larges secteurs de la production romanesque.

Biographie et fiction

-La biographie romancée raconte la vie d'une personne réelle, mais s'écarte du strict respect des faits (Chateaubriand, Vie de Rancé, 1844). -La biographie fictive (ou le roman biographique) raconte, à la manière d'une biographie, la vie d'un personnage inventé (Maupassant, une vie, 1883).

Autobiographie et fiction

-Le roman autobiographique distingue le narrateur de l'auteur (ils ne portent pas le même nom) mais raconte une vie qui ressemble à celle de l'auteur. il peut être rédigé à la 3ème personne (Jules Verne, L'enfant, 1879). -L'autofiction présente un narrateur-personnage qui porte le nom de l'auteur, mais elle diffère de l'autobiographie par la liberté accordée à l'imagination dans la recomposition des souvenirs (Céline, D'un château l'autre, 1957). -L'autobiographi fictive adopte le "je" et imite les convections de l'autobiographie, mais avec un narrateur-personnage inventé, distinct de l'auteur. C'est le cas de nombreux romans à la 1ère personne. On rencontre ainsi des mémoires, des journaux fictifs, des souvenirs fictifs (Marguerite Yourcenar, Mémoires d'Hadrien, 1951).

Pourquoi le biographique ?

L'écriture biographique répond à divers objectifs ou motivations.

Le récit de vie

Le récit de vie a souvent pour but de fournir des modèles, dans un but didactique, moral ou religieux (comme les récits de la vie de Jésus, tirés de l'Evangile); il tient de l'éloge-ou parfois, inversement, du blâme.

Biographies et mémoires

Biographies et mémoires sont aussi des défis au temps et à la fatalité de la mort et de l'oubli, à la manière de monuments qui font mémoirrre d'hommes ou femmes illustres.

L'autobiographie

L'autobiographie s'apparente, depuis les Confessions de Rousseau, à une forme d'aveu et de plaidoyer: l'auteur se dévoile pour se justifier, aux yeux d'autrui comme à ses propres yeux; le biographique, plus généralement, instruit le procès d'une existence.

Biographies et autobiographies

Biographies et autobiographiques obéissent enfin à un projet de connaissance, de soi, d'autrui, de l'homme, qui fait appel, depuis unsiècle, à toutes les ressources des sciences humaines. Quel que soit son objectif, le biographique nous livre, à chaque époque, l'image que l'homme se donne de lui-même. Au lecteur, il propose un jeu de miroirrs sans fin qui lui apprend à mieux lire sa propre vie.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,67/ 5 pour 3 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide