1°) Définition de la Comédie et de la Tragédie

Livre ( P235-236 ).

Au niveau de la Tragédie, on distingue principalement deux types de tragédie, la tragédie antique ( tragédie grecque ) & la tragédie classique.

La Tragédie Antique, née en Grèce dès le VIe siècle avant J-C, connaît son apogée durant la démocratie Athénienne. Les représentations théâtrales donnaient lieu à des concours lors des fêtes en l'honneur de Dionysos. La Tragédie, était donc une cérémonie à la fois religieuse et civile, représentée dans des théâtres en plein air, où se réunissaient tous les citoyens, riches comme pauvres.

La Tragédie Classique, quant à elle, commence à voir le jour au XVIIe siècle, lorsque les dramaturges français Pierre Corneille et Jean Racine s'inspirent des préceptes d'Aristote et de la tragédie grecque pour écrire des tragédies obéissant à des règles strictes. Les sujets sont empruntés à la mythologie ou à l'histoire gréco-latine. Les héros, face à une situation de crise ou de conflit, doivent prendre une décision cruciale impliquant un sacrifice ou risquant d'entraîner leur mort.

De plus, on discerne 4 registres de la Tragédie :

  • Le registre Tragique ( Suscitant l'effroi des spectateurs face à une situation désespérée où la fatalité implacable condamne les héros aux ravages passionnels ).
  • Le registre Pathétique ( Destiné à émouvoir le public par le biais de la compassion envers les souffrances de personnages victimes de malheurs ou d'injustices. ).
  • Le registre Lyrique ( Qui correspond à l'expression des sentiments et des émotions intenses du personnage auquel le lecteur ou spectateur peut s'identifier. ).
  • Le registre Épique ( Qui caractérise à l'origine les exploits des conquérants ou guerriers ).

Tout comme la Tragédie, on trouve différentes sortes de Comédie : La Comédie Antique, la Farce Médiévale, la Comédie Classique, et les comédies de Marivaux et de Beaumarchais.

La Comédie Antique naît également en Grèce Antique, en relation avec le culte de Dionysos, puis avec une forme de Carnaval.

La Farce Médiévale commence à se développer au Moyen Age, alors que la comédie n'est pas considérée comme un genre littéraire mais comme un spectacle populaire. C'est ainsi, que naquirent les farces aux intrigues rudimentaires et aux personnages typés, exploitant les ressources du quiproquo et du comique de gestes. Cette forme populaire sera par ailleurs, plus tard, stylisée par la commedia dell'arte.

La Comédie Classique, éclot au XVIIe siècle, et donne enfin au genre, ses lettres de noblesse. Les représentations de Grands Artistes comme Molière et Corneille, commence à illustrer le miroir critique de la société contemporaine.

Les Comédies de Marivaux et de Beaumarchais, se découvre par des comédies sentimentales qui mettent à l'épreuve le sentiment amoureux à l'aide de stratagèmes et de déguisements. Elle confère également à comédie d'intrigue, une dimension satirique et contestataire, à travers un langage virtuose, de coups de théâtre et d'ingénieux jeux de scènes.

Par ailleurs, la comédie s'illustre à travers différentes formes du comique, le plus souvent combinées dans une même oeuvre ( bien que certaines puissent être privilégiées dans tel ou tel type de comédie ) :

  • Le Comique de mots( Fondé sur les ressources du langage, il recourt au vocabulaire familier ou grossier, aux jeux de mots, aux répétitions ou aux déformations verbales ).
  • Le Comique de Gestes ( Développé par la Farce et la Commedia dell'arte, c'est un comique visuel qui naît du jeu de l'acteur : Mimiques, grimaces, chutes, coups de bâton... ).
  • Le Comique de Situation ( Qui consiste en quiproquo, travestissements, vraies ou fausses reconnaissances... ).
  • Le Comique de Caractère ( Allie le rire à la critique, il apparaît dans le grossissement des traits d'un personnage ou d'un milieu social. ).

2°) Qu'est-ce que la Commedia dell'arte ?

Livre ( P519 ).

Commedia dell'arte : Forme du théâtre Italien de la Renaissance, importée en France au XVIIe siècle. Sur de simple canevas, des personnages typés ( Arlequin, Combine, Scaramouche ) improvisent des dialogues accompagnés de pantomimes.

3°) Qu'est-ce que la Règle des 3 Unités ?

Livre ( P234 ) ( Les Règles d'unité ).

Le développement de la pièce classique doit obéir au principe d'unité qui se décline lui-même en trois règles :

  • L'unité d'Action qui vise à supprimer les intrigues secondaires ou anecdotiques : Elle concentre l'intérêt dramatique sur le sujet principal de l'oeuvre et en assure la cohérence.

  • L'unité de Temps qui resserre les faits dans les limites de vingt-quatre heures. Même si le temps de l'action peut s'écouler durant les entractes, cette règle cherche à entretenir l'illusion d'une coïncidence entre la durée de la fiction et le temps de la représentation.

  • L'unité de Lieux qui répond au désir d'installer l'action en un espace unique et polyvalent ( entrée de palais, salle de trône ) qui réponde à l'unicité de l'espace scénique lui-même.

4°) Que veut dire l'expression « Catharsis » ?

Livre ( P518 ).

Catharsis : Selon l'étymologie grecque ( « pureté » ), le mot désigne la fonction théâtrale par laquelle un spectateur se trouve « purgé » de ses vices ou défauts au spectacle du destin des héros mis en scène.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,75/ 5 pour 4 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide