Etude linéaire

Situation : Orgon vient d’entendre de la bouche de Damis que Tartuffe a tenté de séduire sa femme, et Elmire a confirmé. Le spectateur est extrêmement curieux de connaître la réaction d’Orgon : va-t-il croire son fils et sa femme, ou nier leur témoignage pour leur préférer ses illusions sur Tartuffe ? Et Tartuffe lui-même, comment va-t-il se sortir d’embarras ? Avant l’étude : Cet extrait est caractérisé par un net déséquilibre dans la répartition des répliques : celles de Tartuffe s’étalent à deux reprises sur plus de dix vers, tandis que celles de Damis sont non seulement brèves (moins de deux vers) mais tronquées. Remarques générales : Dénoncé par Damis, Tartuffe ne nie pas ses accusations, mais s’accuse au contraire de tous les péchés imaginables. Orgon ne voit dans ce mea culpa excessif qu’une preuve de plus de l’admirable humilité de son « frère », et s’enfle de rage contre son fils, qu’il prend pour un vil calomniateur. Tartuffe incarne son personnage de saint jusqu’au bout en prenant la défense de Damis. L’extrait se termine sur le tableau d’un Tartuffe à genoux lui aussi, s’indignant contre Damis. V.1073 : l’étonnement d’Orgon se manifeste par l’emploi d’une phrase exclamative et d’une phrase interrogative dans le même vers. Il appelle le ciel à témoin. Il convie Tartuffe à s’expliquer. V. 1074 à 1085 : 1ère longue réplique de Tartuffe qui s’accuse de méfaits plus grands que ceux qu’il a commis. V. 1074 à 1076 : gradation et exagération (de « méchant » il devient « le plus grand scélérat » - noter l’emploi du superlatif). Durant toute la réplique, se mêlent vocabulaire religieux (« pécheur », « ciel », « courroux ») et judiciaire (« crimes »,  « forfait »,  « criminel ») : Tartuffe invite Orgon à se substituer à Dieu et à le punir. Surtout : Tartuffe conçoit se moment comme une preuve divine,  Dieu teste sa foi è Tartuffe accepte l’épreuve è il passe ainsi pour encore plus dévot qu’il n’était aux yeux d’Orgon. Accumulation de termes péjoratifs pour parler de son crime sans pour autant le nommer : «souillures », « crimes », « ordures »… Tartuffe ne parle pas pas de séduction ou d’adultère comme il devrait ; il exagère sa faute. V.1083 à 1084 : emploi de trois impératifs à valeur d’ordre (« croyez ce qu’on vous dit », « armez votre courroux », « chassez-moi ») : Tartuffe invite Orgon à le renier, à le chasser.  A aucun moment dans cette réplique, Tartuffe ne parle de ce qu’on l’accuse ! Il détourne le sujet ! Tartuffe suscite la pitié d’Orgon. V.1087 à 1090 : dispute entre Orgon et Damis ; retournement de situation. V.1087-1088 : Orgon insulte Damis (« traître ») alors qu’il devrait être fâché contre Tartuffe. On voit une fois de plus l’aveuglement de ce personnage qui ne peut pas croire Tartuffe coupable et qui préfère condamner son propre fils. Damis est accusé de « fausseté » et par opposition orgon parle de « vertu » et de « pureté » au sujet de Tartuffe. V.1098-1099 : Damis est clairvoyant : il parle de « feinte douceur ». Il a su démêler le vrai du faux, voir au-delà des apparences trompeuses. Il tente de s’expliquer mais Orgon le coupe en abusant de son autorité paternelle (répliquée tronquée). V.1091-1106 : 2ème longue réplique de Tartuffe dans laquelle il va encore faire preuve d’habileté. La réplique se compose en deux moments : 1) Tartuffe donne raison à Damis et dit enfin qu’il est un imposteur (mais il le fait en des termes qu’Orgon ne peut le croire) 2) Tartuffe s’adresse à Damis et lui demande de le punir. V.1091 : Tartuffe commence par inviter Orgon à laisser parler Damis alors que lui-même monopolise la parole. V.1093 à 1096 : 4 questions rhétoriques adressées à Orgon sur 4 vers : Tartuffe invite Orgon à remettre en cause ce qu’il à toujours pensé de lui et à regarder au-delà des apparences. En même temps, il continue à appeler Orgon « mon frère », c'est-à-dire qu’il cultive un lien particulier qu’ils entretiennent, de plus  il ne laisse pas à Orgon le temps de répondre mais répond à sa place de V.1097 à 1100. Il exagère encore. Opposition entre l’expression tendre qui montre que Tartuffe n’éprouve aucune colère, contrairement à Damis. Il se fait passer pour tendre aux yeux d’Orgon. Il invite Damis à le martyriser et joue donc le rôle du martyr qui demande à être puni. Nouvelle énumération (« perfide », …) : il continue à exagérer pour passer pour une victime. Accumulation d’impératifs à valeur de prière : il prie Damis de le maltraiter, de le punir. Il termine sa réplique à genoux : il se met en position inférieure vis-à-vis de Damis pour susciter la pitié d’Orgon. A partir du V.1107 : accélération de la scène ; répliques courtes. Tartuffe n’intervient presque plus et laisse son poison agir : Orgon alterne répliques tendres à Tartuffe et insulte et ordres à Damis. Stichomythies entre Orgon et Damis : Damis est coupé par Orgon et ne peut se justifier. Comique de situation : Tartuffe est à genoux, Orgon a sans doute une gestuelle excessive et Damis est énervé. Dernière réplique d’Orgon : Orgon parle d’un complot contre Tartuffe. Il est seul contre tous (V.1119 : opposition entre les deux hémistiches). Emploi du verbe voir est comique car justement, toute la scène montre qu’Orgon est aveuglé. V.1122 : « ce dévot personnage » est placé en fin pour mettre l’expression en valeur : Orgon pense encore Tartuffe ; dévot ! Fin de la réplique : montre l’entêtement d’Orgon. V.1123-1124, structure binaire qui montre le rapport de cause à effet. Derniers vers : annonce de l’accélération de la date du mariage qui marque la victoire de Tartuffe qui obtient tout d’Orgon sans lui demander rien !

Problématique

Alors que tout l’accuse, Tartuffe arrive, avec une habileté extraordinaire, non seulement à s’innocenter, à retourner la situation en sa faveur, mais en plus à ce qu’Orgon se fâche contre Damis. Comment Tartuffe parvient-il à manipuler Orgon ? Comment s’y prend-il pour faire oublier ses méfaits et faire accuser Damis ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide