Introduction

Présentation de l'auteur:

Stendhal, de son vrai nom Marie Henri Bayle, est un auteur romantique français du XIXeme siècle. Il a principalement écrit Le Rouge et le Noir et La Chartreuse de Parme.

Présentation de l'œuvre:

Le Rouge et le Noir est un roman d'apprentissage qui narre l’ascension sociale de Julien Sorel. Au début du roman, il devient précepteur des enfants de M. de Rênal, maire de la ville de Verrières. Il conquiert le cœur de Mme de Rênal, mais M. de Rênal finit par avoir vent de la liaison adultère et chasse Sorel de la ville. Celui-ci ne cessera d’aimer celle qu’il quitte. Il entre au séminaire de Besançon, où l’abbé Pirard lui proposera le poste de secrétaire du marquis de la Mole, à Paris. Il ne tardera pas à séduire la fille du marquis, Mathilde, qui, enceinte, convaincra son père de la marier à Sorel. Le marquis finit par céder, et le fait anoblir. Sorel est sur le point de se marier lorsque le Marquis reçoit une lettre de Mme de Rênal qui le met en garde contre son futur beau-fils dépravé et menteur. Sorel, fou de colère, se rend à Verrières où il tente d’assassiner son ancienne maîtresse, sans succès. Emprisonné, il recevra les visites de sa promise, ainsi que celles de Mme de Rênal, qui lui a pardonné. Condamné à mort, Sorel finira sur l’échafaud.

Situation du passage:

C'est la toute fin du roman, après avoir vécu toutes les aventures du Julien à ses côtes. On va vivre sa fin.

Reprise de la question:

Nous allons voir si Stendhal a réussi la conclusion de son roman.

Annonce du plan:

Nous allons voir dans un premier temps les personnages de ce roman, et dans un second temps l'art du romancier.

Lecture analytique

I°/ Les personnages

1) Julien

  • Julien, pour sa fin, a peur de passer pour un faible, il a peur d'une défaillance physique: « Je ne manque point de fermeté » (l.6).

  • Mais sa peur de défaillance au jour de son exécution disparaît, il fait beau: « Un beau soleil réjouissait la nature » (l.3). Il ne va pas manquer de courage.

  • Julien reste fidèle à lui même et à fleur de peau: Il a une joie disproportionné de marcher au soleil, et a de la force pour affronter la mort.

  • Marcher au soleil lui rappelle des souvenirs heureux, comme quand il marchait avec Mme de Rênal dans le bois de Vergy: « Les plus doux moments qu'il avait trouvés jadis dans les bois de Vergy » (l.9/10).

  • Il est heureux des ne plus penser à l'avenir, il est délivré des l'avenir. Il savoure enfin le présent: « sans aucune affectation » (l.13), ce qui signifie qu'il meurt en paix (alors qu'il a toujours été en guerre contre lui même).

  • Il a toujours joué un rôle mais ici il est lui même.

2) Mathilde

  • C'est une femme très courageuse, car elle prend la tête de Julien entre ses mains, comme Marguerite de Navarre: « Le souvenir de Boniface de la Mole et Marguerite de Navarre lui donna sans doute un courage surhumain » (l.47-9).

  • Pour elle Julien est impénétrable. Car elle lui fait une grotte de marbre, signe de luxe et de vanité qui ne lui convienne pas du tout.

  • (Fouqué restera toujours son ami même dans la mort)

II°/ L'art du romancier

1) Les variétés des techniques du narrateur

  • Il y a des changement au cours de l'extrait, à la ligne 1: narrateur omniscient ; à la ligne 6: discours direct et à la ligne 12: ellipse narrative.

  • Le moment crucial (de la mort du héros) n'est pas raconté, ce n'est pas un roman réaliste. On suggère plus que l'on décrit.

2) Les contres points

Dans ce roman il y a des annonces et des répétions de l'histoire:

  • Au début du livre (page 34), Julien trouve un journal qui relate son histoire.

  • L'histoire se répète avec le thème de la condamnation à mort, comme Boniface de la Mole et Marguerite de Navarre.

  • L'histoire de Julien se commence dans la grotte (l'endroit ou il se réfugie), et se fini dans celle ci.

Conclusion

Bilan:

Julien ne trouvera pas le bonheur dans le rouge (guerre) et le noir (clergé) mais dans le bleu comme son manteau, c'est à dire dans le ciel: l'art et l'imaginaire.

Ouverture:

Le chercheur d'or, de Jean-Marie Gustave Le Clézio, est aussi un roman qui parle du bonheur.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide