Recherches initiales

L’auteur

Pierre Augustin Caron, dit Beaumarchais, 1732-1799, naît à Paris, fils d’horloger, devient horloger,  contrôleur de la Maison du Roi, professeur de musique, 1770 : travail comme agent secret à Londres puis en Allemagne, 1775 : sert d’intermédiaire dans les livraisons d’armes aux Américains, puis dramaturge : il crée des pièces de théâtre et donne en 1775 « Le Barbier de Séville » en 1ere représentation, qui fût sifflé. Il fonde ensuite le Société des auteurs pour faire reconnaître la notion de droit d’auteur et entreprend la publication des œuvres complètes de Voltaire. Puis fait son retour avec « Le Mariage de Figaro » en 1784, qui a cause de la satire (la justice est ridiculisée), s’attire la foudre des censeurs et va en prison, 1791 : commet l’erreur de s’impliquer dans l’achat de fusils pour les révolutionnaires. Vieillissant, il meurt en 1799 à Paris L’œuvre pièce de théâtre

Date de la 1ere publication

1784, reçoit un accueil chaleureux du public, pas une pièce révolutionnaire, pièce censurée pendant 4 ans et interdite durant l’occupation allemande, elle dénonce les abus de l’époque, les privilèges et l’ancien régime ; sa critique exposée de manière théâtrale  est osée puisqu’elle est présentée directement à un public dont la réaction est immédiate Courant littéraire  Les Lumières

Analyse de la structure de l’œuvre

Le titre : Si le titre de la pièce, "Le mariage de Figaro" laisse supposer que le couple Figaro/Suzanne est au centre de l'intrigue, les scènes de duo amoureux sont rares : seulement 3 sur 92 scènes. Aussi pouvons-nous en déduire que la relation "duo" du couple n'est pas privilégiée. La structure d’ensemble : 5 actes Le cadre-spatio-temporel : château d’Aguas-Frescas, à côté de Séville Les personnages : sont les même que dans "Barbier de Séville". La différence est que dans la 1ère pièce, c'est le comte qui se marie, et dans la 2ème c'est Figaro. Le comte:grand corregidor d’Andalousie ; grand seigneur féodal tout puissant, tyrannique, orgueilleux, égoïste et sensuel. Il abuse de son pouvoir pour assouvir ses désirs sexuels. Le symbole de sa tyrannie c'est le "droit de cuissage" ; aucun contrôle de soi et n'exerce pas la domination de soi-même ; il manque au code de l'honneur aristocratique ; homme malhonnête et Beaumarchais en fait le symbole de l'arbitraire des grands seigneurs. La comtesse:Noble, mariée au comte et malheureuse. Elle est vertueuse, mélancolique et digne. La lutte qu'elle mène contre le goût naissant qu'elle ressent pour Chérubin et qu'elle blâme, font d'elle un personnage de Marivaux. Figaro: valet de chambre du comte et concierge du château ;homme du peuple intelligent et rusé qu'on apprécie pour sa bonne humeur et sa gaieté. Il est dans la tradition des valets de comédie et des héros de roman picaresques Suzanne : Fiancée de Figaro, femme de chambre de la comtesse et confidente de la comtesse, il y a entre les 2 femmes une complicité qui transcende l'inégalité sociale. Fille du peuple, elle a du bon sens, de la gaieté, de la fidélité et de la vivacité. Elle se moque des autres. Marcelline : Femme de charge ; au début de la pièce : personnage comique et ridicule de la vieille amoureuse. Elle est éduquée et courageuse. Elle dénonce la tyrannie des hommes sur les femmes. Elle incarne la mauvaise conscience de cette société féodale dominée par les hommes. Antonnio:Jardinier du château, père de Fanchette et oncle de Suzanne, montre que les hommes du peuple dominent aussi les femmes qui dépendent d'eux. Seuls sa bêtise, son ivrognerie l'empêche de tyranniser efficacement sa fille et sa nièce dont il prétend défendre la bonne réputation et la respectabilité sociale. Fanchette : Fille d’Antonnio ; jeune adolescente naïve et spontanée, comme Chérubin, elle suit ses instincts naturels et elle est plus amorale qu'immorale. Chérubin:Premier page du comte ; noble, c'est un Don Juan-en-herbe mais sans perversité. Il découvre avec émerveillement la sensualité. Il y a une certaine ambiguïté sexuelle.(II,6) Il est amoureux de la comtesse et désire Suzanne et Fanchette. C'est un "courreur de jupons". Bartholo:médecin de Séville ; dans le "Barbier de Séville" il a le rôle du vieux monsieur qui veut épouser sa Rosine. Grâce à la ruse de Figaro, Rosine épousera le comte Almaviva, et se retrouvera cocue dans le Mariage de Figaro. Il cherche à assouvir sa vengeance personnelle et sert d'avocat à Marcelline lors du procès. Il est parjure et cynique avec Marcelline, qu'il avait abandonnée après lui avoir fait un enfant ; est capable de se dominer soi-même Bazile:maître de clavecin de la comtesse, est l'opposé de Figaro. Stupide et corrompu, « méchant homme » comme son maître. Don Gusman Brid’oison : lieutenant du siège Double-Main : greffier, secrétaire de don Gusman Grippe-Soleil : jeune pastoureau Pédrille : piqueur du Comte

L’action

Figaro veut se marier avec Suzanne, mais il est jaloux du Comte qui réclame "le droit de cuissage". Marceline aidée de Bartholo est une vieille sensuelle qui veut aussi empêcher le mariage car elle s'intéresse à Figaro à qui elle fait du chantage à cause d'une dette. Chérubin jeune adolescent qui s'éveille à l'amour poursuit à la fois la très jeune Fanchette, fille d'Antonio qui surveille sa fille, et la Comtesse dont il est amoureux. Le Comte jaloux s'aperçoit de l'intérêt que Chérubin porte à sa femme. la Comtesse jalouse empêche que son mari séduise Suzanne. Figaro veut protéger sa fiancée, et Suzanne aider sa maîtresse. Tout ce mouvement se traduit en dialogue rapide et souvent très comique et en revirements compliqués.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (2,17/ 5 pour 6 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide