Thème

L'argumentation : Convaincre, Persuader, Deliberer

Groupement de texte

Approches de l’Humanisme et des Lumières : littérature, science et religion

Courant littéraire

Humanisme

Auteur

Thomas More (1478-1535)

Contexte historique

Henri VIII, époque de réformes et de guerres religieuse (dissensions dans l’Eglise chrétienne)

Narration

narrateur ne s’adresse pas directement au lecteur (“voix détournée”)

Type de texte

texte plutôt narratif, mais avec un fond argumentatif (2eme partie)

Registre

didactique, polémique

Genre

apologue

L'œuvre

2 parties

  • Portrait sombre et réaliste de l’Angleterre à son époque (descriptif)
  • Relation d’un voyage imaginaire (cf. découverte de l’Amérique, 1492) fait par Raphaël, navigateur, et Morus. Description de l’île d’Utopie (nom de la cité principale)

Lieu fictif et imaginaire

Utopie :

  • u- préfixe privatif
  • topos – lieu

Utopie : apologue > fable à récit fictif qui va avoir une morale, un message caché : derrière le récit se cache une argumentation

L'Extrait

récit de voyage argumentatif, narratif, en 2 temps (1ere phrase/autres paragraphes)

La première phrase

"Les Utopiens mettent au nombre de leurs institutions les plus anciennes celle qui prescrit de ne faire de tort à personne pour sa religion." Présent de vérité générale : énoncé d’une loi qui règne sur l’île depuis longtemps.

Description des institutions politiques de l’île : à liberté de religion (liberté de conscience+de culte)

Le reste du texte

Temps du passé : retour à la fondation de la loi

Développement d’une argumentation derrière l’apparence descriptive.

Paragraphe 1

Relation logique : cause et conséquence

Absence de liberté religieuse à guerre civile à pays vulnérable =  nécessité d’instaurer la liberté de religion

Restriction proche de la concession : “cependant”

Antithèse marquée entre 2 champs lexicaux :

  • “raisonnement”, “douceur”, “modestie”  (1)
  • “force brutale”, “injure”  (2)

Le narrateur oppose le prosélytisme (=convertir, faire de nouveaux adeptes) (1) au fanatisme (2).

Chercher à convaincre l’autre  des bienfaits de sa religion n’est pas interdit, si c’est par les mots. Toute forme de violence est bannie.

Arg. 1 : liberté religieuse nécessaire garantit paix interne et externe

Paragraphe 2

Portrait indirect d’Utopus

C’est un philosophe (observation, sagesse, doute, savoir, tempérance…) :

  • Homme du doute "incertain si", "n'osa rien"
  • Homme de la modération (et non pas téméraire, courage aveugle)
  • Homme qui observe, qui tire des enseignements de faits et de paroles

La diversité des religions est peut-être la volonté de dieu : y-a-t-il une vraie religion ?

Si vraie religion, elle s’imposera d’elle-même (confiance en l’homme)

Arg. 2 : liberté religieuse dans l’intérêt de la religion elle-même

Paragraphe 3

Relation logique d’opposition : “au contraire”

S’il n’y a pas de liberté religieuse, le mal risque de l’emporter car il est plus entêté.

Comparaison (“comme”) à la moisson/vraie religion (fructifie) et aux ronces/superstitions (nuisible) : cause psychologique

Arg. 3 : Si pas de liberté religieuse, utilisation de la violence et risque que la vraie religion soit écrasée.

Paragraphes 4-5 

Restriction du champ d’application de la loi : “néanmoins”

2 choses interdites : nier l’immortalité de l’âme et croire que le monde est gouverné par le hasard et non par la Providence à athéisme

Utopus flétrit (=frapper d’une peine infamante) les athées qui perdent :

  • nom d’homme, dignité humaine
  • titre de citoyen

Condamne le matérialisme athée. Justification : la morale

  • L’athée est mû par la passion et l’égoïsme >> pas de notion du bien/mal (amoralité) -> enfreint la loi, danger pour l’Etat
  • L’athée dégrade sa nature humaine.

Antithèse “nature sublime de son âme” / “vile condition d’un corps de bête”

Opposition quasi terme à terme entre l’homme et la bête : pour Thomas More, l’âme immortelle est ce qui distingue les hommes des bêtes.

Solution : le Code Pénal qui seul peut réfréner l'ardeur de celui qui ne craint pas de punition divine et qui est décidé à faire le mal.

L’athée “dégrade”, “ravale” l’homme à l’état de bête (termes péjoratifs) >> Nier l’âme immortelle = nier la dignité de l’être humain

Force de conviction :

  • Fin du texte : question oratoire à on feint d’interroger pour affirmer avec + de force
  • l.41 “comme un flocon de neige” comparé aux “mœurs et les institutions sociales” à fragilité de la loi qui renforce le danger de l’athéisme
  • “persuadé” à communique la persuasion

Double fonction de l’Utopie :

  1. regard critique sur le présent, la société, l’absence de liberté religieuse dans son pays, le danger du fanatisme
  2. tourné vers le futur : propose un idéal pour l’avenir, définit un modèle

incite les rois a passer des lois permettant la liberté religieuse

plaidoyer  mais liberté contrôlée

cherche à éduquer les rois, modèle du roi humaniste (raison, modération, doute, foi dans le dialogue = sage)

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,00/ 5 pour 4 votes)
Loading...

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide