Situation

Extrait de lettre 14 des Lettres Persanes, roman épistolaire de Montesquieu paru en 1721. Cette lettre fait partie d’un ensemble de 4 lettres : lettres 11 à 14. Usbeck s’adresse à un dénommé Mirza qui se trouve à Hispahan. Notre extrait se situe à la fin de l’histoire des troglodytes, histoire que relève du genre de l’utopie. On est à la fin de l’apologue des Troglodytes dans une forme de conclusion à même à priori de faire ressortir la dimension morale du récit.

Dans l’extrait, on assiste un discours du vieillard adressé à certains représentants du peuple troglodyte. Ces derniers lui proposent d’être le chef d’une nouvelle forme de gouvernement qu’ils appellent de leurs voeux. Le vieillard décline la proposition et justifie son refus. Il mèle cependant l’émotion à son discours argumentatif, le texte prend ainsi une coloration pathétique.

Le récit fictif suscite l’intérêt du lecteur par le recours à la fable.

Un récit fictif qui fait référence à l’utopie

Utopie : pays imaginaire où un gouvernement idéal règne sur un peuple heureux, forme spécialisée pour les questions politiques d’organisation de la société et toujours en rapport avec la question du bonheur. Le vieillard incarne l’utopie remise en question, idéal qui se définie par la vertu (l.3-4)

L’utopie utilise tous les précédés susceptibles de capter l’attention du lecteur

Un récit qui mèle narration et discours direct : les paroles du vieillard sont rapportées, cela rend le texte vivant et cela permet de toucher le lecteur. Le vieillard a recours à plusieurs expressions qui relèvent de la persuasion plus que de la conviction :

- phrases exclamatives et interrogatives.

- Figures de style : hyperbole (« je mourrai de douleur »)

- apostrophes qui impliquent les Troglodytes dans son discours « vous savez » « vous aimez »

=> tout cela crée un registre pathétique Émotions également soulignées par le narrateur lorsqu’il décrit le vieillard. (l.11-12 « torrent de larme »)

=> ces interventions du narrateur permettent de dramatiser le récit, de montrer que les enjeux du discours sont graves.

=> Le recours à l’utopie permet d’évoquer des questions politiques de façon moins sèche que dans un essai abstrait et théorique.

L’épilogue de l’histoire des Troglodytes : une réflexion sur le gouvernement idéal.

Mise en perspective de deux types de gouvernement

- 1er type : Gouvernement incarné par le vieillard Rappeler les caractéristiques avec le rôle prépondérant de la vertu. Société patriarcale, pas de chef.

- 2ème type : celui que le peuple appelle de ses vœux Société qui renvoie à la réalité, au gouvernement en Europe.

=> L’utopie qui évoque un gouvernement idéal renvoie pas contraste au réel et propose une réflexion sur le réel.  2.

Les failesses respectives de ces deux gouvernements

- 1er type : Effort pour pratiquer la vertu

- 2ème type : le vice et la rupture avec la nature

=> Ces deux gouvernements sont traités en oppositions  (voir les antithèses : « libres » « assujettis ») L’enjeu de cette mise en perspective est la vertu.

Morale de la fable

- Lettre se termine sur une interrogation, même s’il s’agit d’une interrogation rhétorique

- Elle s’achève sur une parole du vieillard. Le narrateur n’intervient pas pour conclure. L’auteur de la lettre ne commente pas cette histoire.

=> Il n’y a pas de moral explicite, c’est un appel à la réflexion du lecteur.

- On ne peut pas parler d’un dénouement heureux : le vieillard est consterné par la demande des troglodytes que souligne la dimension pathétique du texte. Cette demande est presque l’expression de l’échec du gouvernement idéal.

=> Cet épilogue marque les limites de l’utopie et renvoie à une sorte de réalisme politique, indirectement.

- Aucun des deux systèmes ne semble parfait. Le texte suggérerait une troisième voie : un gouvernement qui par ces lois rappellerait que l’exercice de la vertu est une condition nécessaire à la continuation d’une société donnée, un gouvernement qui laisserait une part de responsabilité aux individus.

Conclusion

L’utopie conduit le lecteur à réfléchir sur le réel. Le système pour lequel les Troglodytes veulent opter est celui qui existe sous la régence. Le récit en fait une critique indirecte par la voie du vieillard. Il souligne également les désordres sur le plan moral, liés à ce type de gouvernement. Toutefois, la critique n’est pas l’objet principal du texte : il incite à faire réfléchir sur les fondements d’un gouvernement vertueux, réflexion qui sera développée par Montesquieu dans L’esprit des Lois, qui relève du genre de l’essai

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide