Caractéristiques

Groupement de texte : Approches de l’Humanisme et des Lumières : littérature, science et religion

Courant littéraire : Humanisme

Auteur : Montaigne  (1533-1592)

Contexte historique : cf. I

Narration : Montaigne

Type de texte : discours argumentatif

Registre : polémique

Genre : essai

L'œuvre

Ù Genre : essai (Montaigne est le 1er à utiliser ce mot)

= l'auteur met à l'épreuve ses idées, sa pensée, il en fait l'essai.

L'extrait

Situation d'argumentation

Ù Contexte : la torture physique est une pratique courante lors de l'instruction d'un procès (civil ou religieux), comme moyen de provoquer un aveu. ž "question judiciaire", abolie en 1580

Ù Locuteur : Montaigne

ª utilisation du "je"

ª revendique son opinion comme propre : "je pense que", "à mon avis"

Ù Destinataire

ª tout lecteur

ª les magistrats : "vous"

Ù Thèse

ª Dénonciation de la torture

ª Blâme, condamnation : "moyen plein d'incertitude et de danger"

Argumentation

Montaigne reprend le point de vue des magistrats pour démontrer l'erreur en les réfutant.

à Dimension réfutative ž polémique

3 arguments successifs.

Ù La torture montre la capacité à endurer

ª Elle ne prouve ni l'innocence ni la culpabilité ž le résultat est toujours le mensonge

ª Démonstration par raisonnement : 2 cas de figure

-          peut supporter (coupable)

-          ne peut pas supporter (innocent)

>> Un innocent avoue une faute non commise pour ne plus être torturé

>> Un coupable cache sa culpabilité pour avoir la vie sauve

ª Recours à la question oratoire "que ne dirait-on pas, que ne ferait-on pas..."

è Le résultat inverse de celui désiré est obtenu : la torture débouche toujours sur le mensonge

Ù La douleur physique est toujours plus forte que la conscience

ª Idée des magistrats

-          la conscience affaiblit le coupable (culpabilité)

-          la conscience renforce l'innocent (puise sa force dans le sentiment de son innocence)

ª Montaigne oppose la faiblesse du corps à la supposée force de l'esprit

ž la souffrance l'emportera

ª Contradiction entre intention des magistrats et résultat obtenu

-          intention : ne pas faire mourir un innocent

-          résultat : innocent mort et torturé "mourir innocent et torturé"

ª Recours à l'exemple historique

-          valeur de preuve

-          hyperbole (renforce la pertinence de l'exemple) "Mille et mille…"

Ù La torture est inhumaine et barbare

ª Passage de la dimension inefficace de la torture à son aspect inhumain

ª Rapporte les propos de l'adversaire "dit-on"

>> Selon les magistrats, il n'y a pas d'autre moyen pour savoir la vérité, même s'ils reconnaissent qu'il n'est pas parfait "la chose la moins mauvaise que l'humaine faiblesse ait pu inventer"

ª Réfute ces propos : passage aux arguments de Montaigne

-          Raisonnement par opposition : cite

-          Les nations barbares trouvent l'acte de torture "horrible et cruel"

-          Les nations grecques et romaines, symboles de civilisation, pratiquent la torture

>> Renversement paradoxal : les civilisés sont barbares et les barbares civilisés

ª Argument implicite

>> Il joue sur la honte du lecteur à se prétendre civilisé et à pratiquer un acte barbare

ª Questions oratoires žaccusatrices

-          Pronom "vous", il interpelle les magistrats

-          Accuse d'être injustes et ignorants "n'êtes vous pas injustes…?"

-          Montre le caractère absurde de la torture

ž châtiment d'exécution, "supplice", appliqué avant d'avoir prouvé la culpabilité

è Pas de présomption d'innocence

ª Exemple : changement de temps ž récit

= anecdote > genre : fable ou apologue (si inventé)

-          vient renforcer l'argument ž mélange des temps du procès : le châtiment sert à l'instruction

-          paradoxe : chercher en tuant ž absurde

-          dimension comique : persuasion ž sentiments, émotions

-          récit ironique ; antiphrase "grand justicier"

-          Fiabilité du récit ? "je ne sais d'où"

>> Démonstration par l'absurde

è Ironique et horrible, ce récit suscite indignation et pitié

Il montre exactement le contraire de ce qu'il raconte ž dévoile la démonstration implicite

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,00/ 5 pour 2 votes)
Loading...

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide