Introduction

Présentation de l'auteur

Alfred de Musset est un auteur romantique français du XIXeme siècle. Il a écrit un peu de tout. Après la mauvaise critique de sa première pièce, il se met à écrire des pièces faites pour être lu et non pour être joué (Un spectacle dans un fauteuil). Il a écrit des pièces à grand succès comme On ne badine pas avec l'amour et Lorenzaccio, ainsi que son autobiographie: La confession d'un enfant du siècle. Dans son autobiographie, il explique que les enfants du XIXeme siècle n'ont plus d’espoir, ni de rêves, ni de père, ils sont sans idéal et sans espoir.

Présentation de l'œuvre

Musset a écrit Lorenzaccio après sa rupture avec son grand amour: Georges Sand. Lorenzaccio se passe au XVIeme à Florence. Cette pièce raconte l'histoire de Lorenzo et de son cousin Alexandre de Médicis, un dictateur et tirant qui règne sur Florence. Il a beaucoup de maitresse et adore la débauche. Et Lorenzo (« Ce matin d'orgie ambulant ») lui organise ses plaisir, lui trouve des femmes et de l'alcool. Lorenzo est fragile et sensible (c'est un romantique). Tout au long de la pièce, on attend le meurtre d'Alexandre.

Situation du passage

C'est un scène centrale de la pièce. Dans cet extrait, il y a Lorenzo et Philippe (le chef des républicains, un pacifiste et son père adoptif). Lorenzo explique les motifs qui le pousse a vouloir tué Alexandre.

Lecture du texte

Reprise de la question

Nous allons voir quels sont les mobiles qui poussent Lorenzo au meurtre.

Annonce du plan

Nous allons voir dans un premier temps que Lorenzo veux faire ce meurtre pour lui et dans un second temps qu'il a un très grand amour propre.

Lecture analytique

I°/ Un meurtre pour lui

1) Pour retrouver son identité

  • Lorenzo fait cela pour lui, il dit 49 fois « je ».

  • Il n'y a pas d'enjeux politiques: « Je rompe le seul fil qui rattache aujourd'hui mon cœur à quelques fibres de mon cœur d'autrefois? » (l.489/490).

  • Lorenzo a un sentiment d'urgence: « Dieu merci, c'est peut-être demain que je tue Alexandre ; dans deux jours j'aurai fini. » (l.511-3).

  • Il parle beaucoup de son meurtre et beaucoup de lui et très peut d'Alexandre, ce qui souligne qu'il a besoin de retrouver son identité.

2)Pour retrouver son unité

  • Lorenzo a une double personnalité: Il aime la débauche (les filles, le vin, …) mais il veut supprimer Alexandre, pour supprimer la mauvaise part de son identité (qu'il aime quand même dans un sens).

  • Dans sa tête, c'est où lui ou Alexandre. Il y a un champ lexical de la mort: « mort » (l.484), « empoissonne » (l.485 et 506), « spectre » (l.486), « squelette » (l.487), « meurtre » (l.491), « mourir » (l.496), « je tue » (l.512), « piques » (l.519), « épée » (l.520), « dague » (l.523), « tombes » (l.525) et « tribunal » (l.527).

  • Si il ne tue pas Alexandre, il perdra son innocence donc il mourra: « Songes-tu que ce meurtre, c'est tout ce qu'il me reste de ma vertu? » (l.490/491).

II°/ De l'amour propre avant tout

1) L'importance du regard de Philippe

  • Philippe est pris à témoin, Lorenzo lui dis 11 fois « tu ».

  • Il a aussi besoin de l’approbation de Philippe car il a beaucoup d'estime pour lui.

2) Un règlement de compte avec les républicain

  • Lorenzo ne dit que du mal des républicains: « Les républicains me couvrent de boue et d’infamie » (l.503/504), « J'en ai marre de me voir conspué par des lâches sans nom » (l.506/507). Il les méprisent et veux agir sans eux.

3) Il veut écraser tout le monde par sa supériorité

  • L’orgueil de Lorenzo éclate: « Il faut que le monde sache un peu qui je suis » (l.510/511), « L'Humanité gardera sur sa joue le soufflet de mon épée » (l. 519/520).

  • Sa dernière phrase: Les hommes comparaîtront devant le tribunal de ma volonté » (l.526/527) est montre paroxysme de l'orgueil de Lorenzo.

Conclusion

Bilan

  • Lorenzo se dévoile à Philippe, qu'il considère comme un père. Et il tente de se persuader de la nécessité de tuer Alexandre, c'est le paradoxe de l’assassinat vertueux.

  • Ainsi, Lorenzo fait figure de héros romantique. Il est tourmenté, marginal, incompris et voué à un destin tragique.

Ouverture

Lorenzo est seul a se comprendre. Dans d'autre texte les auteurs parlent de incompréhension: L’Albatros de Baudelaire (ou Antigone de Jean Anouilh).

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (2,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide