Honoré
de Balzac, La Maison Nucingen. ( 1838 )

Dès
son début à Paris, Rastignac fut conduit à mépriser la société
tout entière. Dès 1820, il pensait, comme le baron, qu’il n’y a
que des apparences d’honnête homme, et il regardait le monde
comme la réunion de toutes les corruptions, de toutes les
friponneries. S’il admettait des exceptions, il condamnait la
masse : il ne croyait à aucune vertu, mais à des circonstances
où l’homme est vertueux. Cette science fut l’affaire d’un moment;
elle fut acquise au sommet du Père-Lachaise, le jour où il y
conduisait un pauvre honnête homme, le père de sa Delphine, mort
la dupe de notre société, des sentiments les plus vrais, et
abandonné par ses filles et par ses gendres. Il résolut de jouer
tout ce monde, et de s’y tenir en grand costume de vertu, de
probité, de belles manières. L’Egoïsme arma de pied en cap ce
jeune noble. Quand le gars trouva Nucingen revêtu de la même
armure, il l’estima comme au Moyen-Age, dans un tournoi, un
chevalier damasquiné de la tête aux pieds, monté sur un barbe,
eût estimé son adversaire houzé, monté comme lui. Mais il
s’amollit pendant quelques temps dans les délices de Capoue.
L’amitié d’une femme comme la baronne de Nucingen est de nature à
faire abjurer tout égoïsme. Après avoir été trompée une
première fois dans ses affections en rencontrant une mécanique
de Birmingham, comme était feu de Marsay, Delphine dut éprouver,
pour un homme jeune et plein des religions de la province, un
attachement sans bornes. Cette tendresse a réagi sur Rastignac.
Quand Nucingen eut passé à l’ami de sa femme le harnais que tout
exploitant met à son exploité, ce qui arriva précisément au
moment où il méditait sa troisième liquidation, il lui confia
sa position, en lui montrant comme une obligation de son intimité,
comme une réparation, le rôle de compère à prendre et à
jouer. Le baron jugea dangereux d’initier son collaborateur
conjugal à son plan. Rastignac crut à un malheur, et le baron
lui laissa croire qu’il sauvait la boutique. Mais quand un
écheveau a tant de fils, il s’y fait des noeuds. Rastignac
trembla pour la fortune de Delphine : il stipula l’indépendance
de la baronne, en exigeant une séparation de biens, en se jurant
à lui-même de solder son compte avec elle en lui triplant sa
fortune. Comme Eugène ne parlait pas de lui-même, Nucingen le
supplia d’accepter, en cas de réussite complète, vingt-cinq
actions de mille francs chacune dans les mines de plomb
argentifère, que Rastignac prit pour ne pas l’offenser! Nucingen
avait seriné Rastignac la veille de la soirée où notre ami
disait à Malvina de se marier. A l’aspect des cent familles
heureuses qui allaient et venaient dans Paris, tranquilles sur
leur fortune, les Godefroid de Beaudenord, les d’Aldrigger, les
d’Aiglemont, etc., il prit à Rastignac un frisson comme à un
jeune général qui pour la première fois contemple une armée
avant la bataille.

Honoré
de Balzac, La Maison Nucingen. ( 1838 )

COMMENTAIRE
LITTERAIRE :

Vous
ferez le commentaire littéraire du texte de Balzac. ( Introduction,
plan détaillé, conclusion ).

→ Comment
dans cet extrait, Balzac relate-t-il avec réalisme l’itinéraire
d’un jeune homme arriviste ?

I
: Un passage réaliste.

1
: Le personnage de Rastignac, fruit de la société.

2
: Le souci d’expliquer une trajectoire de vie.

3
: Un personnage au centre des interactions : montrer la réalité
dans sa complexité.

II
: Un personnage au centre de son apprentissage.

1
: Un personnage métamorphosé : le texte dans l’économie de la
Comédie Humaine, un chaînon d’une œuvre somme.

2
: Le reflet d’un capitalisme grandissant qui pose des problèmes
moraux.

3
: La figure du « conquérant » : la vision cynique
d’un héros cynique, écartelé ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucune note pour le moment)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide