Effectivement, le résultat des épreuves se seront soldé par un 14 de moyenne général sur toute l'épreuve de français ( 14 à l'écrit, 14 à l'oral ) et n'étant pas un adepte de la littérature, j'en suis plutôt satisfait.

L'oral de TPE ( pas le blanc, le vrai ) aura été pleinement réussi et nous espérons moi et mon groupe que les résultats s'en influencerons en vu du travail fourni. J'ai également énormément de choses à vous transmettre ici, mais je prévois de réaliser un document concis pour vous transmettre mes impressions et mes conseils d'ici peu.

Donc là, place au français !

On commence par quoi l'oral ou l'écrit ?

L'écrit ! Tout simplement parce que de manière générale, l'écrit arrive toujours avant l'oral et que ce dernier reste relativement similaire aux conseils que je vais vous fournir pour l'écrit.

Bref ne tournons pas autour du pot et commençons !

Il n'y a aucun secret, la réussite de l'écrit passe par l'entraînement et l'investissement personnel que vous aurez fourni en cours, et chez vous. Autrement dit, il est hors de questions de se reposer sur ses lauriers et de ne pas participer aux débats et exercices du cours. La note s'en suivra, et dans le cas contraire vous pourrez regrettez de ne pas vous être d'avantage impliqué durant l'année. Moralité : On bosse un minimum en cours et la veille de chaque devoir pour limiter les risques de se planter !

Autre point important, il est inutile de tenter d'apprendre par cœur ( ) tout

les commentaires et dissertations que vous aurez réalisés, comme j'en vois certains le faire par manque de méthode, cela est extrêmement pénible et ne le cachons pas, est une terrible perte de temps.

Okay, mais on fais quoi ?

Selon moi, il est indispensable d'avoir un minimum de connaissances en français ne serait-ce que pour les arguments et référence pour la dissertation. Contentez-vous donc de lire les polycopiés transmis par votre professeur ( pour ceux qui n'en ont plus, vous en trouverez bon nombre sur mon blog de première ) et d'en retenir un maximum d'informations. Cela vous permettra d'avoir la culture nécessaire aux quelques objets d'études travaillés en cours et d'en faire apprécier la lecture de votre copie à votre correcteur. Autrement dit c'est tout bénef ! Laissez tomber vos poésies de 50 pages à apprendre dans les détails et assouvissez-vous à récapituler les quelques notions qui font la spécificité de certains genres. Cela est d'autant plus agréable et je ne cesserais de le dire nettement plus efficace !

Autres points, pour ceux qui souhaite s'entraîner, je vous invite à réaliser les sujets des années précédentes ( dans les conditions de l'examen ) en vous appliquant un minimum sur la correction. Ça sera toujours ça de pris, et vous pourrez avoir un aperçu de ce que l'on vous demande !

Ça, c'est pour le travail chez soi et en cours, mais devant votre copie, vous devrez faire preuve de quelques autres réflexions. En ce qui me concerne, le mieux est de maîtriser les trois exercices ( commentaire, invention et dissertation ) de manière à avoir un plan B voir C dans le cas où l'intitulé de votre sujet vous déçoit. Seulement, j'aurais tendance à vous conseillé de vous spécialiser dans un type d'exercice, parfois mieux en vaut maîtriser un pleinement, plutôt que d'être moyen sur les trois. Moi, j'ai choisis la dissertation, à vous d'adapter votre démarche !

Pendant l'épreuve, il existe plusieurs méthodes plus ou moins similaires, mais voici sur laquelle j'insiste :

Prenez connaissances du sujet et des textes du corpus, munissez-vous du brouillon que l'on vous aura fourni et notez y tout ce qui vous passera par la tête ( arguments + références ) sous formes de tirets. Regroupez les arguments similaires et bâtissez votre plan. Évitez de rédiger tout au brouillon, éventuellement l'intro ou la conclusion si vous y tenez.

Conclusion : Prenez le temps de réfléchir ( j'insiste sur le terme ) devant votre copie, vous en êtes entièrement capable et cela aura tendance à rendre vos résultats nettement plus appréciable. S'exercer et participer tout au long de l'année est également favorable et contribuera à votre succès.

C'est noté ! Pour l'oral c'est la même chose ?

Plus ou moins. Disons que l'oral fera plus appel à vos connaissance et à votre réflexion sur un texte précis ( c'est du commentaire ) en mettant de côtés vos capacités de rédaction.

Entre nous, l'oral est une chose assez particulière : Il est indispensable d'avoir une connaissance minimum sur les textes étudiées en cours ( d'où la nécessité d'écouter votre professeur ) ; autrement dit un élève inorganisé qui apprendrait tout les énoncés de son professeur par cœur aura autant plus de chance de réussir qu'un élève qui prend le temps de réfléchir mais qui ne récite pas son cours. L'épreuve ressemble étrangement à du bourrage de crâne et je n'en vois pas vraiment l'intérêt. Mais bon, je ne vais pas refaire le monde de l'éducation et j'ai beaucoup d'autres projets sur la planche.

Heu ? Ouais, mais tu nous conseilles quoi exactement comme méthode ?

Simplement d'avoir une connaissance minimum de votre texte, des spécificités de son auteur et du mouvement auquel il appartient, en complément de quelques arguments à ne pas louper lors de l'oral si vous tombez sur ce texte. Je vous invite donc à réaliser une fiche par texte pour simplifier les révisions les dernières semaines.

Après lors du jour J, attardez-vous de bien comprendre la problématique pour repérer les choses à mettre en avant et pour ne pas faire de contre-sens. Relisez votre texte ( si c'est malheureusement la première fois... Bonne chance ! ), munissez-vous à nouveau du brouillon fourni par votre examinateur et notez y tout ce qui vous passe par la tête à nouveau sous forme de tiret. Et on réorganise tout en associant les arguments similaires. Cela aura pour conséquence de vous faire gagner une somme de temps non négligeable ( car vous ne disposerez que de 20 minutes pour le plan ) en privilégiant une certain organisation. Vous éviterez ainsi de louper une info ou pire de sombrer dans un silence inéluctable

Ça, c'est pour la rédaction du commentaire... On fait quoi pour l'entretien ?

Minute papillon... J'y arrive !

Durant l'entretien, l'examinateur va faire appel à vos connaissances pédagogiques ( autrement dit aux notions que vous aurez traités durant les cours ) et éventuellement à votre travail fourni en dehors du lycée. Il peut par exemple vous demander en quoi consiste le mouvement des lumières ou encore qui est Jean Paul Sartre... et j'en passe... Moi par exemple, j'ai eu le droit à une question plus élargie. Le correcteur m'a demandé quelle lecture cursive m'avait le plus intéressée. Je lui ai répondu que le Voyage de Bouggainville partageait des valeurs morales très philosophiques sur lesquelles l'Homme devrait prendre conscience, et j'ai argumenté en lui racontant plus ou moins l'ordre chronologique de l'histoire.

Il faut être conscient que cette exercice est particulièrement facile, alors no stress ! On réfléchis et on argumente en essayant d'être le plus concis que possible !

Voilà, j'en ai fini, j'espère que cela vous aura permis d'avoir un regard plus approfondi sur cet examen. Dans tout les cas, et peu importe les répétitions, je ne cesserais jamais de le dire, prenez le temps de réfléchir, là sont les clés de la réussite... 😉

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide