Introduction

Présentation de l'auteur

Alfred de Musset est un auteur romantique français du XIXeme siècle. Il a écrit un peu de tout. Après la mauvaise critique de sa première pièce, il se met à écrire des pièces faites pour être lu et non pour être joué (Un spectacle dans un fauteuil). Il a écrit des pièces à grand succès comme On ne badine pas avec l'amour et Lorenzaccio, ainsi que son autobiographie: La confession d'un enfant du siècle. Dans son autobiographie, il explique que les enfants du XIXeme siècle n'ont plus d’espoir, ni de rêves, ni de père, ils sont sans idéal et sans espoir.

Présentation de l'œuvre

Musset a écrit Lorenzaccio après sa rupture avec son grand amour: Georges Sand. Lorenzaccio se passe au XVIeme à Florence. Cette pièce raconte l'histoire de Lorenzo et de son cousin Alexandre de Médicis, un dictateur et tirant qui règne sur Florence. Il a beaucoup de maitresse et adore la débauche. Et Lorenzo (« Ce matin d'orgie ambulant ») lui organise ses plaisir, lui trouve des femmes et de l'alcool. Lorenzo est fragile et sensible (c'est un romantique). Tout au long de la pièce, on attend le meurtre d'Alexandre.

Situation du passage

On voit Lorenzo dans son cadre familiale, avec sa mère et sa tante.

Lecture du texte

Reprise de la question

Nous allons voir en quoi le rêve de Marie révèle le vrai personnage de Lorenzo.

Annonce du plan

Dans un premier temps, nous allons voir qu'il y a une atmosphère paisible troublé par le cynisme de Lorenzo, puis dans un second temps nous verrons le rêve de Marie.

Lecture analytique

I°/ Un atmosphère paisible troublé par le cynisme de Lorenzo

1) Harmonie

  • L'harmonie est souligné par les liens familiaux: « Ma Cattina » (l.3), « mon enfant » (l.23), « Renzo » (l.35).

  • Il y a une ambiance de lecture a voix haute. Ils sont bien ensemble, coupé du monde. Ils sont dans leur bulle, où il n'y a ni conflit, ni problèmes, …

  • La mère fait le récit de l'un de ses rêves, elle cherche à retrouver son « Lonrenzino d'autrefois » (l.38). Un homme sage et vertueux.

2) Lorenzo trouble la fête

  • Il interrompt sa tante et évoque Tarquin. Son histoire commence bien: « Il était une fois » (l.7). Mais Lorenzo refuse l'ambiance paisible qui règne et la trouble avec « une histoire de sang » (l.9), alors que ce n'est ni l'endroit ni le moment.

3) Cynisme de Lorenzo

  • Lorenzo inverse les valeurs. Tarquin, un agresseur, devient un « jeune gentil homme » (l.8) ; et Brutus, le vengeur, devient « un fou, un mélomane » (l.11).

  • Lorenzo est dépravé moralement. Pour lui le viol est un euphémisme: C'est un homme « qui allait voir en pantoufles les petites filles qui dormaient » (l.12/13).Et le suicide est tourné en dérision: « Puis elle s'est fourré bien gentiment son petit couteau dans le ventre » (l.17/18).

  • Il n'y a que des verbes pronominaux, ce qui montre que c'est elle qui fait l'action et donc que c'est sa faute. Lorenzo détourne l'action et les valeurs.

II°/ Le rêve de Marie

1) La nostalgie

  • C'est un rêve éveillé: « Ce n'était pas un rêve car je ne dormais pas » (l.25)

  • Les débordement de son fils la tracasse. Elle veut revenir dans son passé: « Je songeais aux jours où j'étais heureuse, aux jours de ton enfance »(l.27/28), quand elle était jeune et belle et que son fils était tout gentil. Elle rêve d'un monde parfait et merveilleux.

  • Le spectre dont elle rêve est habillé de noir: « un homme vêtu de noir » (l.34). Le Lorenzo de ses rêves est celui d'avant, quand il était sage. Mais il est en deuil, il est mort.

  • La présence du spectre réconforte Marie, car celle ci est triste d'avoir perdu son gentil fils qu'elle aimait tant.

2) L'émotion de Lorenzo

  • Lorenzo éprouve de l’intérêt pour l'histoire de sa mère (contrairement a avant), il pose des questions: « Vous l'avez vu? » (l.39), « Quand s'en est il allez? » (l.41), « Et il s'est allé quand je suis rentré? » (l.43/44). Il prend sa mère au sérieux.

  • Il est ému, comme si cette part de lui n'était pas tout à fait morte. Il est mal en y repensant: « Vous tremblez de la tête aux pieds » (l.48/49).

3) L'annonce de la suite

  • Il annonce le futur, et son meurtre a venir pour la première fois: « Il verra bientôt quelque chose qui l'étonnera » (l.52).

Conclusion

Bilan

  • Nous avons vu ici un autre Lorenzo. C'est un personnage a plusieurs facettes, il a d'autres but dans la vie que ceux que nous connaissions.

  • Lorenzo est nostalgique de son passé, il romantique.

Ouverture

Lorenzo à rechercher autre chose dans le vis et finalement il y a pris goût: « Le vis à été pour moi un vêtement et maintenant il est collé a ma peau » (III,3)

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Nathan

Ancien étudiant de classe préparatoire b/l (que je recommande à tous les élèves avides de savoir, qui nous lisent ici) et passionné par la littérature, me voilà maintenant auto-entrepreneur pour mêler des activités professionnelles concrètes au sein du monde de l'entreprise, et étudiant en Master de Littératures Comparées pour garder les pieds dans le rêve des mots.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide