Extrait commenté

MARIE. Sais-tu le rêve que j'ai eu cette nuit, mon enfant ?
LORENZO. Quel rêve ?
MARIE. Ce n'était point un rêve, car je ne dormais pas. J'étais seule dans cette
grande salle ; ma lampe était loin de moi, sur cette table auprès de la fenêtre. je
songeais aux jours où j'étais heureuse, aux jours de ton enfance, mon Lorenzino. je
regardais cette nuit obscure, et je me disais : il ne rentrera qu'au jour, lui qui passait
autrefois les nuits à travailler. Mes yeux se remplissaient de larmes, et je secouais la
tête en les sentant couler. j'ai entendu tout d'un coup marcher lentement dans la
galerie ; je me suis retournée ; un homme vêtu de noir venait à moi, un livre sous le
bras : c'était toi, Renzo :" Comme tu reviens de bonne heure ! " me suis-je écriée. Mais le spectre s'est assis auprès de la lampe sans me répondre ; il a ouvert son livre, et j'ai reconnu mon Lorenzino d'autrefois.
LORENZO. Vous l'avez vu ?
MARIE. Comme je te vois.
LORENZO. Quand s'est-il en allé ?
MARIE. Quand tu as tiré la cloche ce matin en rentrant.
LORENZO. Mon spectre, à moi ! Et il s'en est allé quand je suis rentré ?
MARIE. Il s'est levé d'un air mélancolique, et s'est effacé comme une vapeur du
matin.
LORENZO. Catherine, Catherine, lis-moi l'histoire de Brutus.
CATHERINE. Qu'avez-vous ? vous tremblez de la tête aux pieds.

LORENZO. Ma mère, asseyez-vous ce soir à la place où vous étiez cette nuit, et si
mon spectre revient, dites-lui qu'il verra bientôt quelque chose qui l'étonnera. (On
frappe.)

Lorenzaccio, Alfred de Musset, 1834 : extrait de l'acte II, scène 4

Qui est l'auteur de Lorenzaccio ? Portrait d'Alfred de Musset

Méthode du commentaire composé

On rappellera ici la méthode du commentaire composé vu en cours francais :

Partie du commentaireViséeInformations indispensablesÉcueils à éviter
Introduction- Présenter et situer le texte dans le roman
- Présenter le projet de lecture (= annonce de la problématique)
- Présenter le plan (généralement, deux axes)
- Renseignements brefs sur l'auteur
- Localisation du passage dans l'œuvre (début ? Milieu ? Fin ?)
- Problématique (En quoi… ? Dans quelle mesure… ?)
- Les axes de réflexions
- Ne pas problématiser
- Utiliser des formules trop lourdes pour la présentation de l'auteur
Développement- Expliquer le texte le plus exhaustivement possible
- Argumenter pour justifier ses interprétations (le commentaire composé est un texte argumentatif)
- Etude de la forme (champs lexicaux, figures de styles, etc.)
- Etude du fond (ne jamais perdre de vue le fond)
- Les transitions entre chaque idée/partie
- Construire le plan sur l'opposition fond/forme : chacun des parties doit contenir des deux
- Suivre le déroulement du texte, raconter l'histoire, paraphraser
- Ne pas commenter les citations utilisées
Conclusion- Dresser le bilan
- Exprimer clairement ses conclusions
- Elargir ses réflexions par une ouverture (lien avec une autre œuvre ? Événement historique ? etc.)
- Les conclusions de l'argumentation- Répéter simplement ce qui a précédé

Ici, nous détaillerons par l'italique les différents moments du développement, mais ils ne sont normalement pas à signaler. De même, il ne doit normalement pas figurer de tableaux dans votre commentaire composé. Les listes à puces sont également à éviter, tout spécialement pour l'annonce du plan.

Commentaire de l'extrait

Introduction

Au XIXème siècle, on assiste à l'émergence d'un nouveau genre littéraire, le romantisme. Il a notamment été théorisé par Victor Hugo, dans la préface de Cromwell, en 1827. C'est un courant qui se caractérise, entre autres choses, par l'expression du sentiment et l'ambiguïté des personnages.

Alfred de Musset est l'un des représentants du mouvement romantique, auquel il contribue par, notamment, la publication de Lorenzaccio en 1834. C'est une pièce qui a longtemps été considéré comme injouable, eu égard à sa longueur et à ses nombreux décors. Elle relate l'histoire de Lorenzo, un conseiller du duc de Florence, que le peuple déteste pour sa débauche. On apprendra plus tard qu'il jouait un rôle dans le but de libérer Florence du pouvoir du duc tyrannique.

Où se déroule Lorenzaccio de Musset ? Vue de Florence

Dans la scène qui nous occupe ici, Lorenzo se trouve avec sa mère, Marie, et Catherine, sa tante. La première raconte un rêve qu'elle a fait dans lequel elle a vu son fils durant sa jeunesse.

Annonce de la problématique

De fait, en quoi cette scène invite à soupçonner l'intégrité morale de Lorenzo ?

Annonce des axes

Nous verrons dans un premier temps comme le monde du rêve sert positivement l'image de Lorenzo. Dans un second temps, il s'agira d'étudier la personnalité dévoilée de Lorenzo.

Développement

Un monde onirique

Un souvenir

On découvre une Marie en état de somnolence, comme le suggèrent les verbes à l'imparfait : « dormais », « était », « songeais », etc.

Mais l'ambigüité de cet état est entretenue par Marie, avec le jeu sur la négation qui suit l'affirmation :

MARIE. Sais-tu le rêve que j'ai eu cette nuit, mon enfant ?
LORENZO. Quel rêve ?
MARIE. Ce n'était point un rêve, car je ne dormais pas.

L'ambiance même décrite se prête à la confusion, car on trouve le champ lexical de l'obscurité : « noire », « nuit », « obscure ». Elle favorise l'état de Marie, entre rêve et réalité, ainsi que sa mélancolie, affirmée par la phrase : « je songeais au jour où j’étais heureuse ».

Ainsi, l'ambiance qui invite au souvenir est marquée par des formules qui font référence au passé : « aux jours où », « aux jours de ton enfance », « autrefois ». La mélancolie de sa pensée se caractérise la phrase centrale « Mes yeux se remplissaient de larmes ».

La mélancolie vient de ce qu'il existe une différence entre le Lorenzo d'aujourd'hui, le débauché, et celui de son souvenir, qui est, selon l'utilisation du surnom affectif « Renzo » et du pronom possessif « mon » devant « Lorenzino », un Lorenzo plus appréciable. C'est le marqueur du livre qui les différencie : Lorenzino était studieux et cultivé.

Le récit change de dimension de manière brusque, à partir du « tout d'un coup ». Stylistiquement, on note le passé composé « j'ai entendu », qui rompt avec le rythme précédent des phrases, dû à l'utilisation de l'imparfait. Cela marque le passage dans un monde fantastique, avec la présence d'un spectre.

Que raconte la mère de Lorenzaccio ? Pierre Puvis de Chavannes, Le Reve, 1883

Le spectre de Lorenzo

Le spectre est directement issu de son souvenir et du monde qu'elle a contribué à bâtir dans ses premières phrases. Le fait qu'il soit habillé en noir rappelle le deuil, comme le symbole de l'enfant perdu, qui était alors pur et innocent. Plus largement, cela fait référence à la mort de cette personnalité de « Renzo ».

Cela provoque en Lorenzo une réaction élancée : « Mon spectre à moi ! » et le met même mal à l'aise, comme le souligne Catherine « vous tremblez de la tête aux pieds. ». Cela engage à un espoir et suscite, en outre, la curiosité du lecteur-spectateur : quel est donc la raison de cet ébranlement ?

Une personnalité dévoilée

Un personnage romantique

Le propre du personnage romantique, c'est d'être travaillé par le doute et, partant, d'avoir une personnalité contrastée.

On perçoit ainsi l'ambiguïté de la personnalité de Lorenzo, à travers plusieurs points.

Par l'image du spectre, d'abord : quand il arrive, Lorenzo n'est pas là ; quand Lorenzo revient, le spectre s'est effacé « comme une vapeur du matin ». Il semble donc y avoir plusieurs Lorenzo, exactement comme le suggère la dissociation entre « autrefois » et aujourd'hui qu'établit sa mère lorsqu'elle dit : « et j'ai reconnu mon Lorenzino d'autrefois. ».

Mais, surtout, la dissociation de son identité est confirmée et affirmée par la dernière réplique de Lorenzo : « dites-lui qu'il verra bientôt quelque chose qui l'étonnera. ». Il sollicite ainsi sa mère pour dire quelque chose à lui-même (ou du moins son spectre) et, surtout, annonce une surprise, surprise à même d'étonner son ancien moi.

Il faut aussi dire que ce « Lorenzino d'autrefois » appartient au monde de la nuit et du rêve. On trouve ainsi les analogies :

  • Soir = rêve = bien
  • Matin = réalité = mal

Le doute qui habite Lorenzo est également perceptible par les questions sèches qu'il pose à sa mère après son récit (« Vous l'avez vu ? », «. Quand s'est-il en allé ? ») et l'effarement que traduit l'exclamation : « Mon spectre, à moi ! ».

Quelle est la signification de l'apparition du spectre de Lorenzo ? Johann Heinrich Füssli : Theodore Meets in the Wood the Spectre of His Ancestor Guido Cavalcanti , 1783

Un masque qui tombe

Le récit de sa mère le fait changer d'attitude. Il plaisante d'abord, puis devient sérieux (comme le montrent les questions qu'il pose et que nous avons déjà cité), jusqu'à trembler « de la tête aux pieds ».

En outre, on peut relever le fait qu'il demande à sa mère de lui lire « l'histoire de Brutus », qui est le fils de Jules César et, également, son meurtrier. En ceci, c'est un personnage tragique de l'histoire antique et le parallèle peut être fait avec Lorenzo : Brutus a libéré Rome de la tyrannie, tout comme Lorenzo se propose de libérer Florence de son tyran.

De même, le fait qu'il réclame une lecture offre l'espoir d'une réunion entre le Lorenzo d'avant et celui d'aujourd'hui.

En évoquant l'être qu'il a été à la troisième personne (« si mon spectre revenait »), il témoigne également d'une nostalgie quant à celui qu'il était. Et, dans l'opposition passé/présent, il donne l'espoir d'une jonction en annonçant le futur, dans une détermination marquée par deux verbes à l'indicatif du futur : « il verra bientôt quelque chose qui l'étonnera ».

Conclusion

C'est une scène décisive car elle contient les enjeux de l'œuvre : l'évocation de son projet de tuer le tyran, le thème du masque et du double, la recherche d'identité ainsi que l'innocence perdue.

Ainsi, Lorenzo se révèle ici être un héros pleinement romantique, traversés par ses contradictions et manifestant des personnalités multiples.

Ouverture

Elle annonce, en outre, la scène 3 de l'acte III, dans laquelle il exposera explicitement son projet et où son masque tombe réellement.

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Nathan

Ancien étudiant de classe préparatoire b/l (que je recommande à tous les élèves avides de savoir, qui nous lisent ici) et passionné par la littérature, me voilà maintenant auto-entrepreneur pour mêler des activités professionnelles concrètes au sein du monde de l'entreprise, et étudiant en Master de Littératures Comparées pour garder les pieds dans le rêve des mots.