L'écrit, c'est terminé pour cette année ! Concentrons nous désormais sur l'épreuve orale et s'en sera finit une bonne fois pour toute ! Il y a peu de temps, au cours de mon deuxième oral blanc ( initiative de mon professeur ), j'ai découvert qu'il était en réalité très facile d'obtenir la moyenne à cet examen. Lisez la suite de l'article et vous allez comprendre...

Comme vous le savez, l'oral de français est composé de deux parties, notés chacune sur 10. En les additionnant vous obtiendrez votre note sur 20. Jusque là je n'invente rien. Cependant, j'ai découvert qu'il était possible de planifier l'entretien et de limiter la casse en le préparant directement chez soi. Avec un travail approfondi, il y a obligatoirement de quoi en mettre plein la vue à son correcteur et de montrer sa totale implication en la matière.

Heu ? T'es gentil... Mais je fais comment pour savoir les questions ?

J'y viens... Au cours de mes deux oraux blancs, j'ai pu remarquer que les correcteurs interrogeaient les élèves sur les mêmes questions. En travaillant donc efficacement chez vous et en préparant les réponses aux questions qui succède, vous aurez ainsi l'opportunité d'arracher une excellente note à l'entretien et de ne pas arriver à l'improviste. Bref, commençons...

1 : Votre correcteur va vous demander quelles lectures cursives vous ont particulièrement intéressé, vous allez donc lui citer une œuvre et commencer à construire votre raisonnement sur le comment du pourquoi. ( d'où l'intérêt de préparer votre réponse chez vous ! )

Par exemple, en ce qui me concerne, j'opterais pour le Supplément au Voyage de Bougainville de Denis Diderot qui offre une qualité de réflexion minutieuse sur la tolérance et le bonheur au naturel. Et voici ce que je dirais :

Candide est un conte philosophique de Diderot dans lequel il fait dialoguer deux personnages anonymes A et B sur l'inconvénient d'attacher des idées morales à certaines actions physiques qui n'en comporte pas. A travers l'évocation d'une société tahitienne utopique, il remet en question les principes qui régissent l'organisation de la société : le droit naturel, les lois, Dieu, la morale, la nécessité. Il expose ainsi la difficulté de rendre compte des mœurs européennes et tahitienne tant elles diffèrent. On est ici en présence d'un appel à la tolérance.

De plus, il fait l'éloge de la vie sauvage, en stimulant un réquisitoire contre les européens ( avec le discours du vieillard en particulier ). Le passage entre Orou et l'aumonier dans la chambre lorsque le tahitien lui propose la compagnie d'une de ses filles illustre un problème profond. Pour le bon sauvage, l'Homme n'appartient à personne et la religion est contraire à la nature et surtout à la raison. Diderot nous expose donc une conception du mariage et une liberté sexuelle nouvelles.

A la fin du livre, les deux protagonistes A & B approuvent les mœurs tahitiennes et remettent en cause la civilisation qui assouvit les hommes à des lois artificielles, arbitraires et surtout contradictoires.

Pour conclure, j'en ai surtout retenu qu'en refusant les Lois de la Nature, l'homme est devenu malheureux. Il s'est imposé des obstacles et est la source même de ces malheurs. On a ici affaire à un éloge de la vie au naturel par la dénigration de la civilisation et à une dénonciation du colonialisme.

2 : Votre correcteur peut orienter la même démarche en vous interrogeant non pas sur une lecture cursive mais sur une œuvre intégrale ( l'une des trois que vous avez étudiée en cours ). Et là, attention, il va falloir être costaud dans la mesure où l'œuvre a été traitée avec votre professeur. Il doit donc vous en rester une approche solide et synthétique.

En ce qui me concerne le choix n'est pas bien difficile : Candide de Voltaire, pour la simple raison que l'œuvre est tellement riche en argumentation et en dénonciation que j'en ai pour au moins une heure à tout récapituler. Autrement dit, des choses à dire, il y en a !

Candide est un conte philosophique rédigé par Voltaire. C'est un des plus gros succès littéraire français, dans la mesure où il a été réédité plus de 50 fois. Candide vient du latin qui signifie blanc : cela indique donc son innocence voir sa naïveté.

Candide est un jeune garçon vivant au château du baron TTT. Il a pour maître Pangloss qui illustre ici les pensées de Leibniz ( tout va bien dans le meilleur des mondes ). Il est malheureusement chassé de ce château en raison de sa condition sociale et de son amour pour Cunégonde. Il va alors découvrir que le monde est rongé d'un mal terrible, souffre de la guerre, de la maladie, du fanatisme, de l'avarice...

Voltaire dénonce tout au long de son ouvrage, qu'il est mal de soutenir que tout va bien quand tout va mal car cette philosophie optimiste nous empêche de nous rendre compte du mal qui nous entoure et s'en remet constamment à Dieu. Voltaire veut montrer qu'on peut améliorer la vie des hommes malgré le mal généra par ceux-ci. Avec sa morale finale : il faut cultiver notre jardin, on a affaire à une sorte de définition du bonheur. Non seulement cette phrase nous prouve que Candide a muri intérieurement et à énormément évoluer par rapport au début de l'œuvre mais il montre que le bonheur est le fruit du travail et non du rêve. Il dénonce donc l'utopie avec le passage sur l'Eldorado où tout est merveilleux.

Pour terminer, Voltaire a eu recours à la puissance argumentaire au travers de l'ironie, de la fiction qui offre un pouvoir de diffusion des idées plus important puisqu'elle touche un public plus large et permet d'éviter la censure, pour montrer l'évolution et la réflexion de son personnage sur sa quête du bonheur.

3 : Une question qui revient également assez souvent : Qu'est-ce que les Lumières ?

Si vous avez bossé cette question chez vous et que votre examinateur vous interroge fort heureusement dessus, alors n'hésitez pas une seconde et criez JACKPOT !

Alors ? Qu'est-ce que les Lumières ?

Le mot Lumière définit métaphoriquement ( métaphore du progrès ), le mouvement culturel qui a dominé en Europe et particulièrement en France au cours du 18e siècle.

Les penseurs des Lumières ont énormément marqué le domaine du savoir comme, les sciences, la philosophie, l'art avec la littérature en particulier avec leur question et leur critique fondée sur la raison et sur l'idée de liberté. Ils se sont engagé contre les oppressions religieuses, morales et politique, c'est pourquoi ils se voient comme une élite avancée œuvrant pour le progrès du Monde, et combattent l'irrationnel, l'arbitraire, l'obscurantisme et la superstition. Leurs écrits ont eu une incidence très importante sur de grandes évènements du 18e comme la déclaration d'indépendance des États-Unis ou la révolution française entraînant la victoire de la bourgeoisie sur la noblesse ou le clergé. Ils se sont montré très critique face à l'organisation sociale et à la subdivision héréditaire.

Quelques grands philosophes des Lumières : Diderot et d'Alembert ( encyclopédie → moyen de libération de l'Homme puisqu'il accède à la connaissance dans de nombreux domaines. L'encyclopédie a amplement contribué à la diffusion de l'information réunissant l'ensemble des connaissances de leur temps ) ; Voltaire avec des œuvres telles que le dictionnaire philosophique ou Candide ; Montesquieu ; Rousseau...

4 : Une autre question qui paraît un peu moins mais qui reste fréquente : Qu'est-ce que l'Apologue ?

L'apologue est un court récit à visée argumentative ou didactique en prose ou en vers qui contient une morale. Il est souvent utilisé pour faire passer un message, défendre une cause ou dénoncer un vice humain. L'apologue est apparu dès l'Antiquité. L'apologue se divise en plusieurs parties.

La fable en est une, elle est un court récit fictif illustrant une morale implicite généralement placée à la fin. Elle est basée sur le thème de Placere Docere ( instruire les mœurs en les divertissant ) ce que fait très bien La Fontaine.

Le mythe peut être aussi considéré comme une forme d'apologue, car il raconte et enseigne. Dans les Lettres persanes, avec les mythes des Troglodytes, peuple imaginaire d'Arabie, Montesquieu s'expose à travers cette transposition fictive, sa vision du gouvernement.

Le conte philosophique dénonce et critique la société par le biais de l'ironie. Celui-ci aborde souvent des sujets sensibles, autour desquels les débats peuvent être violents. Il n'est que de songer à Voltaire : il énonce dans l'utopie Candide ou l'optimisme ( 1759 ), qu'il est mal de soutenir que tout va bien quand tout va mal. Dans son conte, Voltaire glisse des critiques plus ou moins explicites tels que l'intolérance des prêtre et la cruauté esclavagistes. Il s'agit pour lui de contourner la censure. L'aspect anodin et merveilleux du conte, permettait de faire entendre de façon implicite, un discours que la société n'étaient pas prêt d'accepter. De la même façon, lorsque Victor Hugo, un siècle plus tard narre Le dernier jour d'un condamné, il sait que son public comprendra le message, c'est à dire la critique d'une justice injuste et partisane. Peut être même que son message passera mieux sous cette forme narrative.

L'utopie propose la mise en relation du réel et du fictif, ainsi le lecteur peut acquérir une forme de liberté et donner libre cour à son imagination. L'utopie est capable de nous convaincre et de nous donner persuader plus aisément parce qu'elle fait appel à ce que le lecteur veut voir et vivre. L'une des utopies les plus célèbre et celle de L'abbaye de Thélème, une abbaye utopique décrite par Rabelais. Cette fiction littéraire n'est ni plus ni moins que l'image d'un monde parfait.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,00/ 5 pour 2 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide