Situation

Pierre Augustin Caron, dit Beaumarchais, 1732-1799, naît à Paris, dans un milieu bourgeois. Son père était horloger du roi, et Beaumarchais devient par la suite horloger du roi. Puis contrôleur de la Maison du roi, professeur de musique, agent secret à Londres, puis en Allemagne, livre des armes aux américains, puis dramaturge. Il a acheté un titre de noblesses, il défend le peuple mais veut cependant être noble.

1775 : Le Barbier de Séville → 1epartie du Mariage de Figaro (sifflé par le peuple)

1784 : Le Mariage de Figaro → pièce subversive, le comité de censure a refusé 4 fois et finit par accepter. Le roi envoie cependant Beaumarchais en prison et interdit la pièce. Le peuple s’intéresse alors plus à la pièce, donc le roi libère Beaumarchais et accepte la représentation de la pièce.

Il écrit ensuite une 3epartie : La mère coupable en 1792, mais ne fait aucun succès

Beaumarchais crée la loi du droit d’’auteur

Structure

Scène d’exposition → la situation (cadre spatio-temporel, intrigue)

Scène → 2 prs essentiel

Fct de la scène

Analyse de chaque partie

Le cadre-spatio-temporelle

Château Aguas Frescas du comte Almaviva, 3 ans après l’action du Barbier de Séville

Fleurs d’orange + costume + l.6 « le matin des noces » → le jour du mariage

Pièce →chambre située entre celle de la comtesse et du comte → dépendance par rapport aux maîtres + projets du comte (éloigner Figaro et profiter de Suzanne)

Domestique→ pas de vie perso ; habite ds la maison de leur maître (s’ils se marient, le comte doit leur donner une chambre commune)

Intrigue

En latin « in medias res » → « entrer au milieu des choses » (on apprend direct le mariage de Figaro et Suzanne : l.6 « le matin des noces », « petit bouquet de fleurs d’orange » (didascalie) + chambre + dot l.48

Pb : le comte veut utiliser le droit de cuissage + explication l.37à44

Rôle de Bazile : au service du comte

l.55 : allusion au Barbier de Séville ; l.37 « las de courtiser les beautés des environs » → le comte trompe la comtesse, sorte de don jean, pas la 1efois qu’il fait des avances à d’autres femmes (ça fait 3 ans que le comte et la comtesse sont mariés)

→donc cela annonce que Figaro et Suzanne vont avoir des pb

Personnages essentiels

Suzanne

  • Statut social traditionnel : dépendance vis-à-vis des maîtres l.26
  • Amoureuse traditionnelle de la comédie : le chapeau + fleurs d’oranger, amoureuse de F.
  • Personnalité exceptionnelle : fort caractère, pas naïve (contrairement à F), très lucide et clairvoyante, elle sait les projets du comte, ne se fait aucune illusion et voit le piège de cette chambre offerte par le comte, elle est déterminée, sûre d’elle même (l.15-20), caractère affirmé, montré avec force et humeur

L.30 « fort bien… » → drôle et impertinente pour montrer qu’elle sait les projets du comte, elle a le sens de la repartie

L.22 « elles → les femmes

« Tord », « raison » →antithèse l.22-23

l.47 ; l.51 → sorte de proverbe ;  l.51 : antithèse, paradoxe « les gens d’esprit sont bêtes » (Beaumarchais a volé cette phrase à Ch de Laclos dans Les Liaisons dangereuses

S sait tjrs comment répondre, elle a le sens de l’à-propos, a grd intelligence, a un ton maternelle avec F « mon fils » l.9, elle a une supériorité maternelle affectueux « bon garçon » l.48 ; Vision sans concession t ironique du comte et Bazile ; ironie l.42 « bazile loyale, honnête et noble.. » → Antiphrase

→Suzanne mène le jeu, qui va faire concurrence à F ; S prs essentiel

Figaro

  • naïf l. 10-24 ; content d’avoir une chambre à côté de celle du comte et de la comtesse et pense que c’est grâce à son mérite l.49, mais il ne connait pas les projets du comte,  donc S lui explique
  • caractère emporté, s’énerve facilement l.19 ; l. 45
  • fait preuve de vivacité, du sens de la répartie même quand il est surpris l.50; aveuglé par l’amour de S

Fonction de la scène

  • ton de la pièce : vivacité, rapide même pour dire qc de grave, ton enjoué, léger, ton de la comédie ; l.13-20 → stichomythie ; des que le rideau s’ouvre, les prs sont déjà placés
  • mise en place de l’intrigue de la pièce : pb du mariage ; situation placée (droit de cuissage) ; unité de temps pas respectée ; pb du comte qui devrait être reconnaissant à F mais qui ne l’est pas
  • mise en lumière sur le couple de domestique : pbmatique des rapports maîtres/ valets ; valets adjuvent ou confident du maître (normalement), ici le bonheur de F et S (valets) mise en valeur, contrairement aux autres pièces e l’époque, où on ne connait rien sur les valets mais conflits entre maître/valet

Variété

Figure de rhétorique : antithèse l.22-23 ; l.51 (paradoxe) ; antiphrase l.42

Stichomythie l.13-20

Conclusion

 Scène d’expo :

  • rôle essentiel ds la progression dramatique imp dès le début
  • scène imp ds la psychologie des prs, suite et évolution après le Barbier de Séville
  • aspect subversif de la pièce apparaît ds cette scène

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide