Situation

Albert Camus 1913-1960, famille modeste ; la mère ne savait ni lire ni écrire ; il ne connait pas son père, mort à la 2ndGM ; poussé pour avoir une bourse d’étude par son instituteur ; a la tuberculose et ne peut pas passer son agrégation de philosophie ; adhère au parti communiste : 1935-1937

1938 : journaliste ; 1942 : mvt de résistance ; publie des livres, ex : L’Etranger et Le Mythe de Sysiphe, bcp de succès ; 1945 : Caligula ; 1947 : La peste ; L’H révolté → critiqué par les surréalistes et les existentialistes ; 1949 : Les Justes ;  1956 : La chute

1957 : prix Nobel de littérature ; 1960 : mort dans un accident de voiture

Courant littéraire : Les Lumières

Vocabulaire

Despotisme : un seul H a les trois pouvoirs et de façon arbitraire abusive

Structure

Apologue : dialogue entre Stepan, Kaliayev, Dora et Annenkov

2 parties dans l’analyse : délibération qui oppose les protagonistes, position de Stepan et des autres membres du groupe et les valeurs morales qui s’opposent; une scène révélatrice avec des personnalités différentes et  une évolution dans la délibération

Analyse de chaque partie

Délibération qui oppose les acteurs

Position de Stepan : sa thèse : même si les enfants sont encore là la prochaine fois, il faudra quand même lancer la bombe

Ses arguments : le 1er : l. 5 à 12 : si l’attentat échoue, ça atteindra la mort de millions d’autres enfants. Il veut mener une action révo pour abolir le despotisme du tsar ; annonce sur un ton autoritaire ; méprisant pour ces 2 enfants : 2 « chiens »

Le 2e : l.16 à 25  il leur reproche de ne pas vraiment croire à la révo. Il énonce son énonciation avec bcp de « si » ; succession d’actions introduites par « si » → foi, croyance à la révo

→remise en Q de l’idéal révo

Le 3e : l.31 à la fin → « la fin justifie les moyens ». Pour lui, la notion du temps est essentielle : le futur (l.42)  est plus important que le présent, contrairement aux autres, il veut obtenir la liberté, égalité et l’innocence (→l’idéal)

Position des autres membres du groupe

1er : l.15-16 : argument de Dora, qui réfute celui de Stepan, Dora dénonce l’aspect excessif de l’argument de Stepan. Elle conclue qu’il y a un ordre et des limites. Elle dénonce donc l’absence d’ordre et de limite.

2e : l.26 : argument de Kaliayev, qui défend la justice et l’innocence (= qui ne peut pas faire de mal)

Son idéal : la justice, donc ne peut pas au nom de la justice faire qc d’injuste, sinon il devient un assassin

Le soucis du présent est + imp. Pour Kaliayev par rapport au futur.

3e : l.52 à 61 : argument de Kaliayev, respect de l’H, amour de ses frères au présent → argument d’humanité

4e : l.58 : l’honneur (= ensemble de valeur morale aux quelles on se réfère ; l’image que l’on donne de nous aux autres) ; « tuer des enfants est contraire à l’honneur » → valeur morale incontestable. Au nom de cet honneur, Kaliayev refuse d’être un meurtrier

Valeur morale ≠ entre Stepan et Kaliayev

Valeurs morales qui s’oppose : 1ernotion : l’humanité (≠ entre Kaliayev et Stepan) ; 2e : justice et inocence (présent/futur) ; 3e : l’honneur

Scène révélatrice

Personnalités ≠ : indiqué par les didascalies (nom des acteurs, indications scéniques …→enseigne le lecteur) ;

Ces didascalies sont représentatives du caractère des prs

bp de mvt (ds les didascalies) : au début : énervement, ceux qui bougent et crient le + sont ceux qui sont contre Stepan ; Stepan est calme, se contrôle (sauf quand on parle du bagne car il a été humilié ou que c’est une attaque perso l.67 et l.17) ;

Stepan →têtu, pas ouvert aux arguments des autres, est sur de lui, a une conviction absolu, méprisant vis-à-vis des autres ; tient des propos méchants ; est cynisme (prend plaisir aux malheurs des autres ; refus de la morale) ; un extrémiste qui a fait des choix radicaux et qui ne les remet jamais en Q ; il utilise des formules choques (l.32-33), certitude dans le présent (l.46)  et dans le passé (l.51) ; extrêmement affirmatif (l.62, l.72 →sorte de proverbe ; l.75

Voinov → le + faible du groupe, doute, les choses sont compliquées pour lui

Kaliayev → +humain, déterminé, +sentimentale, - sur de lui, il se laisse davantage emporté, + sensible aux arguments ; l.27 → honte de lui, il met l’organisation en défaut, il se laisse atteindre par les critiques ; l.52 → il préfère la mort que tuer des enfants : valeur imp. pour lui

Dora → déterminée ;  Annenkov → prend les décisions ; rôle d’intermédiaire entre Stepan et Kaliayev.

Evolution d’une délibération

Délibération → faire un choix entre deux thèses ; bataille d’argument sur le choix de tuer des enfants (débat + profond)

Bcp de digression (= changer/s’éloigner du sujet)

Q sur l’imp. du présent ou du futur

Kaliayev (et Dora) apportent sans cesse des arguments nv, et Stepan les reprend juste t les réfute, ex : l.16-17 ; l.30-31 ; l. 34-35 ; l.40-41 ; l.44-46 ; l.59-62

Conclusion

Fiction historique, Camus a reconstitué un débat

Il veut faire réfléchir sur certains points : si on peut changer qc pour le bien d’une société

« La fin justifie les moyens » ; délibération intemporelle

Est-ce un moyen acceptable ?

Intérêt humain : ils sont tous d’accords sur le but mais pas sur les moyens d’y arriver

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide