Thème : la poésie

Problématique : la poésie est-elle un instrument de critique?

Enjeu : renverser la doxa et montrer que la poésie a un vrai rôle politique, social de critique.

La poésie, simple artifice ?

1)      Montrer que la poésie est souvent limitée dans les esprits à la poésie amoureuse. La Renaissance a certes produit de nombreux poèmes décrivant les troubles du cœur du poète malaimé, des éloges des femmes aimées, parfois des avertissements sur la dureté de l’amour. Les poètes contemporains se sont aussi abandonné volontiers à la poésie amoureuse.

Ref. possible : Ronsard, Les Amours ; Aragon, Les Yeux d’Elsa ;

2)      Les problèmes existentiels aussi font l’objet de la poésie : l’inéluctable vieillesse, la brièveté de la vie…Des écorchés vifs ont aussi secoué les cœurs des lecteurs en évoquant leurs désirs, leurs préoccupations et nous ont fait voyager.

Ref. possible : Baudelaire, Les Fleurs du mal ; Rimbaud, Illuminations

3)      Tous les problèmes de société peuvent être abordés à travers le genre poétique : pourquoi limiter le genre à un domaine particulier ?

Ref. possible : Le bataille de Waterloo et l’échec cuisant de Napoléon Bonaparte est décrit avec force et jubilation par Victor Hugo dans Les Contemplations, Les dégâts physiques de la maternité sont décrits avec humour dans le contre-blason de Clément Marot intitulé Du laid tétin…

Transition : souvent limitée à la poésie amoureuse, le genre poétique peut se révéler plein de promesses sur de nombreux sujets. Plus encore, il semble que ce genre soit un véritable instrument de lutte.

Un outil critique voire une arme

1)      Une critique des figures de la société : les Fables de La Fontaine peuvent relever du genre poétique et les figures critiques ne manquent pas ; des commerçants au Roi toutes les classes sociales y sont représentées et vivement critiquées. D’autres auteurs se sont adonnés à travers le genre poétique à de telles critiques sociales, l’air de rien.

Ref.possible : Verlaine, Monsieur Prudhomme

2)      Manifeste contre la guerre et autres appels à la désobéissance civile: de nombreux poètes ont pris position contre la guerre, contre les guerres pour en dénoncer les ravages. Ronsard déjà s’insurgeait contre les victimes nombreuses de la Guerre de Cent ans. Les plus évidents sont sans doute ceux que l’on appelle les poètes de la Résistance, à commencer par Desnos, qui, rappelons-le est mort dans les camps un mois après leur libération. Certains auteurs sont même allés jusqu’à lancer un appel à la désobéissance civile

Ref. possible : Brecht, Général, votre tank est solide…, Vian, Le déserteur

Transition : Le pouvoir de dénonciation de la poésie ne fait aucun doute. Sous des apparences de douceur, les auteurs peuvent asséner des propos violents, virulents, critiquant ainsi indirectement la société et ses abus. C’est d’autant plus surprenant que ce n’est pas la forme la plus attendue. C’est ce qui décuple sa force.

Aux pouvoirs décuplés

1)      La poésie semble adoucir la violence des propos : le lyrisme poétique semble en effet adoucir la violence des propos. Les figures de style et particulièrement les images utilisées (comparaisons et métaphores ) donnent une impression d’atténuation. La forme également joue un rôle apaisant : les formes classiques comme les sonnets ou les calligrammes apolliniens donnent l’impression qu’on ne saurait être virulent par ce moyen. Enfin, les personnifications chez la Fontaine participent de cette logique.

2)      Elle est accessible à tous : mise en chanson, elle peut plus facilement être véhiculée, entendue par tous dans des lieux et des circonstances divers.

Ref. possible : Rimbaud, Le Dormeur du val, chanté par Reggiani, Vian, interprété par lui-même

3)      Elle décuple en réalité la force des propos tenus, la force des critiques. Parce qu’elle demande une attention particulière, parce qu’elle surprend le lecteur, la poésie décuple la force critique d’un message. Les rimes, le rythme sont parfois assassins ou entêtant si bien que la critique finalement, est plus virulente.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide