I . Introduction :

  1. Présentation de l'auteur ( voir biographie )
  2. Genre : Œuvre -> Essai : utiliser pour la 1e fois par Montaigne en 1582. C'est un ouvrage de réflexion ou l'auteur exerce sont intelligence.

Extrait -> 1. Discours argumentatif : ( locuteur/destin : mais,je, présent, modalisateur, voc. de l'analyse …) Jugement, conviction. 2. Récit : 3e personnes, temps du passé, personnages, structure ton du conteur… ( = apologue, fable, → moralité explicite/ maxime ).

Structure circulaire.

  1. Registre : a . Didactique, argumentatif

b. Ironique, satirique.

  1. Composition : Donne tout son sens au texte.
  2. Rappel de la question + axes : 1) Une composition efficace.

2) Au centre du texte, un récit à valeur exemplaire.

3) La leçon du texte.

Les meilleurs professeurs de Français disponibles
1er cours offert !
Julie
5
5 (79 avis)
Julie
75€
/h
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (93 avis)
Albane
60€
/h
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (40 avis)
Koffi felicien
19€
/h
1er cours offert !
Julien
4,9
4,9 (46 avis)
Julien
60€
/h
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (49 avis)
Jérémy
25€
/h
1er cours offert !
Cristèle
5
5 (50 avis)
Cristèle
45€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (50 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (44 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (79 avis)
Julie
75€
/h
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (93 avis)
Albane
60€
/h
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (40 avis)
Koffi felicien
19€
/h
1er cours offert !
Julien
4,9
4,9 (46 avis)
Julien
60€
/h
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (49 avis)
Jérémy
25€
/h
1er cours offert !
Cristèle
5
5 (50 avis)
Cristèle
45€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (50 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (44 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert>

II. Développement :

1)      Une composition efficace.

a)      Un texte encadré par le discours.

1) Ligne 1 à 5, énonciation est celle du discours, les pronoms personnel, temps et mode, indice de lieu, modalisateur. « Assurons-nous » la 1e personne du pluriel, il inclut le locuteur + le lecteur qu'il veut actif, lecteur intelligent. Complicité avec le lecteur pour qu'il adhère à ses idées. Fontenelle emploi de l'impératif. C'est une invitation à examiner les faits. Conseil donner au lecteur :

Ø      Modalisateurs ( = verbes, adverbes, adjectifs : degré de conviction de lecteur + jugement ). Portée critique, « bien lente », « il est vrai », concession, métaphore filée. Précipitation, course : « courent…passent »/ « ridicule ».

1.      Conseil (examinons le fait)

2.      Concession : cependant certains → cause.

3.      Risque : trouver la cause de ce qui n'existe pas. ( ! )

Ligne 25 à 30, énonciation du discours ( → prise de parole et de position par l'auteur) attitude commune, emploi du présent de vérité général, emploi du vocabulaire de la pensée.

Ø      Termes de jugement : « cela veut dire que » déduction.

  1. / ! \  Danger : extension de cette attitude à « toutes sortes » de choses ( pluriel )
  2. Car ( parataxe : nom, expression d'un mot de liaison) ( syntaxe : parallélisme + antithèse) Définition de l'ignorance : vrai _ ne pas savoir, fausse _ trouver la cause de ce qui n'existe pas.

b)      Déduction :

Gradation : 1. nous ne savons pas

  1. Mais nous nous condamnons avec le faux. Par facilité on accepte le mensonge, l'erreur/compromis l'inexactitude par intérêt.

Condamnation globlale d'une société qui se compromet. Tromperie universelle.

Le discours porte une dimension critique et encadres une fable.

2) Au centre du texte, un récit à valeur exemplaire, un apologue, une fable.

a)      Situation initiale :

Thème, ton, (fait grave avec un ton plaisant : ironique), cadre temporel ( imprécis + éloigné ) → cadre spatial ( éloigné ) + présence du conteur « je », « parler » = oralité d'un conte + reprise du cadre temporel précisé ( 1593), cadre spatial « Silésie » + présente le héros, « enfant, 7 ans ». L'élément perturbateur : la dent d'or.

b)      Péripéties :

(≠ étapes) Entrer en scène des scientifiques (théâtre : « une belle et docte réplique », indication scénique, comique de situation, comique de répétition.)

+ Travail : écrivit, prétendit, écrit encore, écrit aussi, réplique, ramasse tout, ajoute son sentiment particulier ≠ Science ! Raison !

→ Nom en us < Molière, Le malade imaginaire, Thomas Diafoirus.

Argumentation indirecte = grâce à une fable amusant.

c)      Dénouement :

Feuille d'or. Moral imagé mais très clair (tromperie, malhonnêteté).

Fontenelle, allie l'art du penseur dans le discours à l'art du compteur dans le récit, véritable fable qui s'achève sur une moralité. De plus, pour séduire ses lecteurs Fontenelle donne un ton ironique à cette fable.

  1. L'ironie.

a)      Ton léger pour sujet grave.

Brièveté, éloignement du temps spatial et temporel (= contes). Personnages comiques.

b)      Effet de décalage, contraste, confrontation :

Ex : Angleterre – France – Européens – Esclaves, « regard neuf ». Voltaire → lettre philosophique, il évoque se qu'il a découvert en Angleterre.

Montesquieu → l'esprit des lois (1748), il s'en prend aux esclavagistes : Lettres Persanes (1721), confrontation Persans- Français.

Figure de réthorique : L'antithèse : « Ce malheur arriva si plaisamment », « naturelle …miraculeuse » = Absurde.

« dents … Turcs » : Fait ≠ causes.

Contraste entre le point de vue du narrateur / auteur : Modalisateurs « prétendit… ramasse tout » + interventions + appel au lecteur « Figurez – vous ». Et celui des « savants » : Personnages comiques, au travail, imposture (vain-vide) et qui n'examine pas le fait.

c)      Antiphrase moqueuse : ( Dire le contraire de ce que l'on pense)

L.21 : « Tant de beau ouvrage. »

L.18 : «  Une belle et docte réplique »

L.19 : «  Un autre grand homme »

L.17 : «  Autre savant »

L'ironie domine dans la partie centrale de ce texte pour contester l'imposture de ceux qui se disent savants mais qu'à voulu nous dire Fontenelle ?

  1. La leçon du texte : Le récit illustre la thèse de Fontenelle ( exprimée dans les 1° et dernier paragraphe.)

a)      Nécessité d'étudier les faits.

L.1 : « Assurons-nous … », maxime de conclusion (métaphore, travail des savants), leçon scientifique « esprit d'examen » (→ Newton).

b)      Vanité des travaux

Qui ne pratiquent pas cette démarche ( +  ce sont des savants). Mise en scène des savants Moliéresque, des livres sur rien.

c)      Mais, danger dans l'extension d'une telle attitude.

1)      Récupération religieuse : cause → Dieu, cautionne le faux.

2)      Manipulation de la crédulité : naïveté, superstition … « avec beaucoup d'adresse »

III . Conclusion :

Tout ceci pour faire accepter la guerre contre les Turcs, mais aussi pour consolider la puissance de la chrétienneté. La vrai menace la stabilité sociale.

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !