A l’occasion d’une commémoration, vous prononcez un discours élogieux à propos d’un écrivain dont vous admirez l’œuvre. Ce discours pourra réutiliser les procédés, à vos yeux les plus efficaces, mis en œuvre par les auteurs du corpus.

Les critères imposés par le sujet

  • « Discours » :
    • Marques typographiques : guillemets
    • Ponctualité forte : exclamatives, interrogatives
    • Marques d’oralité (interjections, points de suspension)
    • Adresse à l’auditoire
  • Cohérence avec le sujet : Une commémoration
  • « écrivain » admiré : sentiments d’admiration
  • « élogieux » : (réinvestissement de la question sur corpus)
    • qualités humaines : attentif aux autres, bonté, franchise …
    • qualités littéraires : travailleur, analyste de la société, de l’Homme …
    • engagement de l’écrivain : social, pour la liberté …

Bien sûr, les critères étaient à adapter en fonction de l’écrivain choisi.

  • « procédés utilisés» : verbes d’action, énumérations, expansions du nom (PSR, adjectifs, compléments du nom), présentatifs…

Exemple

Plusieurs possibilités étaient envisageables. Voici le début d’une proposition possible :

 » Mesdames, Messieurs, cette commémoration est l’occasion de rendre hommage à un grand auteur aux genres variés, un homme que je ne peux m’empêcher d’admirer pour tout ce qu’il a apporté à la littérature, à la société, à l’Homme. Cet homme, c’est Victor Hugo ! Père profondément blessé par la mort de sa fille Léopoldine, ses Contemplations ont mis sa douleur à la portée de tous. Cette souffrance, il nous l’exprime, nous la livre, et l’universalise en nous montrant le chemin de l’apaisement … Son Mal du Siècle, il en faisait le Mal du Siècle de la société. Engagé politiquement et socialement, Victor Hugo a su s’investir physiquement en tant que député mais il a aussi mis sa plume au service d’autrui en combattant la misère, le travail des enfants, les abus de pouvoir dans ses œuvres poétiques telles que « Melancholia », Les Châtiments ou dans ses œuvres romanesques telle que Les Misérables. En effet, cet homme croyait sincèrement au progrès social. Il a, pour transmettre ses idées, révolutionné les règles poétiques en « disloquant ce grand niais d’alexandrin », mais également les règles théâtrales avec la bataille d’Hernani et Ruy Blas, ce valet devenu ministre. Je vous demande donc une pensée pour ce romancier, ce poète, ce dramaturge, ce prophète, ce guide pour la société … »

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Clément

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide