Théâtre : Etude d'une œuvre intégrale Dom Juan ou le Festin de pierre

Introduction

Ce personnage (Dj) fut crée par l'espagnol Tirso de Molina (on remarque que dans le titre de noblesse Dom). Molière la  présente comme une comédie même s'il prend une certaine indépendance vis-à-vis des règles du genre par exemple le héros qui meurt à la fin, l'unité de lieu n'est pas respecté (environ 5 lieus).

Les personnages principaux ne sont pas des bourgeois  mais des nobles (réservé en principe à la tragédie). Le passage qui nous est proposé est extrait de l'acte 1 de la comédie de Molière publié en 1665. Alors que  la pièce Tartuffe en 1664 présentait un faux dévot, Dom Juan est la mise en scène d'un libertin qui défie Dieu et les règles morales en général.  Nous étudierons en quoi cette scène d'exposition est efficace. D'abord du vers 39 à 50 le spectateur assiste à la présentation hors scène d'un personnage dans un échange de répliques entre deux personnages qu'il découvre Sganarelle et Gusman. Ensuite, le second mouvement commence au vers 51et se termine à la fin de la tirade de Sganarelle au vers 85.

Développement

Cette scène d'exposition est d'intérêt multiple : d'abord elle lance l'action en expliquant la situation d'un mariage attendu mais compromis. Ensuite cette scène permet la présentation du personnage principal de manière différente par deux personnages, enfin le portrait que Sganarelle fait de DJ permet au lecteur de se constituer  (=deviner)) un portrait de Sganarelle. Le premier vers le nom de Dom Juan est prononcé. Comme dans Tartuffe Molière a choisi de présenter le vil L mauvais) personnage avant son entrée en scène. La réplique de Gusman fat 10 vers et dessine un portrait double qui montre l'incompréhension de Gusman et les qualités et les actions honnêtes de DJ. Gusman donne une énumération des qualités de DJ «  après tant d'impatience… tant d'emportements ». On remarque la répétition de l'intensif tant qui s'oppose à son incompréhension « je ne sais pas, je ne comprends point, je ne comprends pas » l.41. Le spectateur a un doute DJ avec le verbe « paraitre » l.47. De plus l'incise croisement interpelle le spectateur qui attend de savoir sur quel homme est réellement DJ. Les verbes à l'infinitif « jusqu'à forcer, mettre sa puissance » mettent en valeur les volontés de Dj.

En moins de 10 vers, le spectateur comprend qu'il s'est passé quelque chose de sérieux. Gusman semble avoir été trompé, Sganarelle semble connaître ce fameux personnage  mieux que quiconque et une Don Elvire semble avoir été un jouet pour DJ. Donc le spectateur attend naturellement un autre portrait de Dj différent non pas ce qu'il parait mais ce qu'il est.

Pour cela l'étude du second mouvement et la tirade de SG nous éclaire sur deux points : d'une part un portrait satirique de DJ  et d'autre part un portrait en creux de SG lui-même. Nous l'avons vu dans la réplique de Gus, DJ parait, SG nous dit ce qu'il est. La 1ère partie de la tirade s'adresse à Gus « situ connaissait, tu sas, tu vois,… » Mais nous sommes au théâtre et nous devons rappeler de la double énonciation. Ces paroles sont bien sûr adressés au public qui est tenu en haleine ce qui le prouve « inter nos » (=entre nous). Le spectateur s'attend à nue réelle confession de SG et se demande quels sont les rapports entre SG et DJ. Il ne l'apprend qu'au vers 5-7 « Dj mon maître. Sur une énumération satirique de DJ illustrée par un superlatif «  le plus grand scélérat » V.5- 7.des nominations au lissantes (=dégradantes) « un chien enragé un diable une bête ». Tout concourt à l'idée que Dj est un personnage dangereux et amorale. Dj est ensuite présenté comme « un épouseur à toutes mains ». Il apprend à Gus que le mariage avec Elvire n'était qu'une mascarade. Cette demande en mariage n'était qu'un jeu «  c'est qu'avec elle il aurait épousé toi son chien et son chat ». Nous apprenons aussi le côté malfaisant de Dj puisqu' mariage ne lui coute rien «  il ne sert point d'autres pièges pour attraper les belles ». Ce portrait est essentiellement moral. L'énumération qui suit montre l'étendu des victimes de Dj «  dame, demoiselle bourgeoise, paysanne » ce qui montre que Dj s'amuse  avec toute les classes sociales. Il ne recherche  que le divertissement «  c'est un grand seigneur méchant homme » (antithèse) SG l'associe au « diable ».

Après cette tirade, le spectateur averti ne peut qu'attendre impatiemment ce personnage. Cette tirade nous apprend aussi sur SG. Le public peut-il adhérer sérieusement au portrait monstrueux de son maître Dj. Ce valet soumis hypocrite. En effet il se montre maladroit dans son portrait  d'abord il ne cesse de mettre en avant comme nous pouvons le voir le pronom personnel « je » est utilisé 12 fois alors qu'il est censé faire le portrait de son maître. Le spectateur doute. SG reproche d'ailleurs le manque de foi de DJ  le problème c'et qu'il mélange tout : « le ciel, l'enfer, loup garou croyance populaire » comment le prendre au sérieux ?

Ensuite DG explique qu'il reste fidèle par crainte à son maître «  li faut que je lui sois fidèle » la crainte en moi  fat l'office de zèle. On peut se demander si la foi de SG est sérieuse. La aussi c'est la crainte « du courroux du ciel » v. 74 Son hypocrisie et sa soumission nous aussi révélées par « la crainte en moi …me réduit d'applaudir à ce que mon âme déteste » La fin de la tirade montre sa maladresse « cela m'est sorti un peu bien vite de la bouche » v.83. On remarque sa tendance à trop parler. Enfin le derniers vers montre que SG menace Gus si celui-ci s'avise de révéler quoique ce soit. Nous avons donc vu que le portrait de Dj était double.

Conclusion

Ainsi cette scène d'exposition se révèle très efficace par la multiplicité de ses butes. D'abord elle nous révèle une situation ambigu : un mariage qui est censé avoir lieu , et l'incompréhension qui assomme Gusman le valet de la future épouse. De plus cette scène d'exposition offre au spectateur  un triple portrait. En effet un premier portrait sur « le paraitre » de Dj est épuisé, puis un portrait sur « son être » et enfin un portrait creux de Sg. De plus le lien étroit entre SG et son maître est avancé et une première idée de la présentation et même davantage puisqu'elle prépare l'entrée de Dj. Cette scène est une scène d'exposition par la double fonction de présentation qu'elle assume en situation et l'intrigue d'une part et d'autre part en proposant aux spectateurs un portrait des personnages principaux.

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 3,33/5 - 3 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !