Pour l’oral du bac français , j’aurais voulu que vous me fassiez une fiche détaillée divisée en trois parties INTRODUCTION AUTEUR-MOUVEMENT LITTERAIRE-IDEE DU TEXTE DEVELOPPEMENT AVEC PARTIES ET SOUS PARTIES COMPRENANT LES PRINCIPAUX PROCEDES LITTERAIRES DU TEXTE BREVE CONCLUSION Le Villageois et le serpent, La Fontaine Esope conte qu’un manant, Charitable autant que peu sage, Un jour d’hiver se promenant A l’entour de son héritage, Aperçut un serpent sur la neige étendu, Transi, gelé, perclus, immobile rendu, N’ayant pas à vivre un quart d’heure. Le villageois le prend, l’emporte en sa demeure; Et, sans considérer quel sera le loyer D’une action de ce mérite, Il l’étend le long du foyer Le réchauffe, le ressuscite L’animal engourdi sent à peine le chaud Que l’âme lui revient avecque la colère Il lève un peu la tête, puis siffle aussitôt Puis fait un long repli, puis tâche à faire un saut Contre son bienfaiteur, son sauveur, et son père. «Ingrat, dit le manant, voilà donc mon salaire ! Tu mourras!» A ces mots, plein d’un juste courroux, Il vous prend sa cognée, il vous tranche la bête; Il fait trois serpents de deux coups, Un tronçon, la queue et la tête. L’insecte, sautillant, cherche à se réunir, Mais il ne put y parvenir. Il est bon d’être charitable : Mais envers qui ? c’est là le point. Quant aux ingrats, il n’en est point Qui ne meure enfin misérable.
Pistes
L OBJET DE L ETUDE DE CE TEXTE EST L APOLOGUE CONVAINCRE PERSUADER DELIBERER
 

Réponse de notre équipe pédagogique :
  Introduction :

  • Auteur : La Fontaine, poète et philosophe français, auteur des célèbres "fables" qui ont pour but de faire comprendre au peuple des règles élémentaires de morale.
  • Mouvement littéraire : la préciosité
  • Idée du texte : deux notions sont abordée : la charité (représentée par le villageois) et l’ingratitude (représentée par le serpent)

1 - Le villageois incarne la charité a - la charité

  • il vient en aide au serpent
  • La Fontaine insiste sur le dénuement du serpent ("transi, gelé, perclus, immobile rendu")
  • il ne demande rien en échange (sans considérer quel sera le loyer)

b - manque de sagesse puis retour de la sagesse du villageois

  • il vient en aide à un être réputé ingrat (le serpent représente la méchanceté dans l’imagerie populaire)
  • une fois qu’il s’est rendu compte de son erreur, il tue le serpent

2 - Le serpent incarne l’ingratitude a - la méchanceté du serpent

  • "à peine" sauvé, il tente de s’en prendre au villageois

b - contraste avec le villageois

  • "son bienfaiteur, son sauveur, son père"

3 - L’apologue : La Fontaine prend parti contre le serpent a - La Fontaine juge le villageois

  • "autant que peu sage"
  • "plein d’un juste courroux"

b - Il juge le serpent

  • il le compare à un insecte "sautillant"

c - la morale, explicite, est presque redondante

  • dans l’apologue, le message est plus important que le récit.

Conclusion : texte très actuel, sur la diférence entre la gentillesse et la justice : la gentillesse, c’est bien, la justice c’est mieux. Souvent, les gens mauvais sont peu sensibles au bien qu’on leur fait.  

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide