Qu'est-ce que la question préalable ?

     La question préalable est la première partie de l'épreuve écrite de français. Sur quatre points pour les bacs généraux, il est donc utile de bien la saisir et de bien s'entraîner pour gagner quelques points.

Je vais donc vous donner un exemple corrigé de question préalable au bac à l'aide d'un corpus de trois textes :

Texte A

LES EFFARES

Noirs dans la neige et dans la brume,
Au grand soupirail qui s'allume,
Leurs culs en rond,

À genoux, cinq petits, - misère ! -
Regardent le boulanger faire
Le lourd pain blond...

Ils voient le fort bras blanc qui tourne
La pâte grise, et qui l'enfourne
Dans un trou clair.

Ils écoutent le bon pain cuire.
Le boulanger au gras sourire
Chante un vieil air.

Ils sont blottis, pas un ne bouge,
Au souffle du soupirail rouge,
Chaud comme un sein.

Et quand pendant que minuit sonne,
Façonné, pétillant et jaune,
On sort le pain ;

Quand, sous les poutres enfumées,
Chantent les croûtes parfumées,
Et les grillons ;

Quand ce trou chaud souffle la vie ;
Ils ont leur âme si ravie
Sous leurs haillons,

Ils se ressentent si bien vivre,
Les pauvres petits plein de givre,
- Qu'ils sont là, tous,

Collant leur petits museaux roses
Au grillage, chantant des choses,
Entre les trous,

Mais bien bas, - comme une prière....
Repliés vers cette lumière
Du ciel rouvert,

- Si fort, qu'ils crèvent leur culotte,
- Et que leur lange blanc tremblotte
Au vent d'hiver.....

20 septembre 1870

Arthur Rimbaud (1854-1891), Poésies.

Texte B

Annie Ernaux, devenue professeur, décrit dans son autobiographie La Place son enfance et sa jeunesse dans un milieu modeste.
Comment décrire la vision d'un monde où tout coûte cher. Il y a l'odeur de linge frais d'un matin d'octobre, la dernière chanson du poste qui bruit dans la tête. Soudain, ma robe s'accroche par la poche à la poignée du vélo, se déchire. Le drame, les cris, la journée est finie. "Cette gosse ne compte rien !"
Sacralisation obligée des choses. Et sous toutes les paroles, des uns et des autres, les miennes, soupçonner des envies et des comparaisons. Quand je disais, "Il y a une fille qui a visité les châteaux de la Loire", aussitôt, fâchés, "Tu as bien le temps d'y aller. Sois heureuse avec ce que tu as." Un manque continuel, sans fond.
Mais désirer pour désirer, car ne pas savoir au fond ce qui est beau, ce qu'il faudrait aimer. Mon père s'en est toujours remis aux conseils du peintre, du menuisier, pour les couleurs et les formes, ce qui se fait. Ignorer jusqu'à l'idée qu'on puisse s'entourer d'objets choisis un par un. Dans leur chambre, aucune décoration, juste des photos encadrées, des napperons fabriqués pour la fête des mères, et sur la cheminée, un grand buste d'enfant en céramique, que le marchand de meubles avait joint en prime pour l'achat d'un cosy-corner.
Leit-motiv, il ne faut pas péter plus haut qu'on l'a.
.
Annie Ernaux, La Place (née en 1940)

Texte C

La misère n'est pas un état transitoire : elle coïncide avec la certitude que, quoi qu'il arrive, vous n'aurez jamais rien, que vous êtes né en deçà du circuit des biens, que vous devez combattre pour respirer, qu'il faut conquérir jusqu'à l'air, jusqu'à l'espoir, jusqu'au sommeil, et que, lors même que la société disparaîtrait, la nature ne serait pas moins inclémente, ni moins pervertie. Aucun principe paternel ne veilla à la Création : partout des trésors enfouis : voilà Harpagon démiurge, le Très-Haut pingre et cachottier. C'est Lui qui implanta en vous la terreur du lendemain : point ne faut s'étonner que la religion elle-même soit une forme de terreur.
Pour les indigents de toujours, la misère est comme un excitant qu'ils auraient pris une fois pour toutes, sans possibilité d'en annuler l'effet ; ou comme une science infuse qui, avant toute connaissance de la vie, en aurait pu décrire l'enfer...
.
E. M. Cioran (1911- 1995), Précis de décomposition

Questions préalable

Quelle est la cohérence de ce corpus ? Préciser le genre littéraire et le registre de chacun de ces trois textes. Justifiez vos réponses.
.
     On note deux types de questions :
- soit technique : étudier le pronom indéfini "on" - étudier l'énonciation, les registres, une figure stylistique.
- soit le sens du texte : morale du texte
Pour introduire sa réponse au corpus, il faut présenter le thème, le genre.

Réponse à la question

Le thème fait la cohérence de ce corpus. En effet, tous les textes traitent de la misère, de la pauvreté. On appelle cela une cohérence thématique.
Le texte du Rimbaub ( il est vivement déconseillé de nommer les textes par texte A, B ou C, cela vous fera perdre des points ) appartient au genre de la poésie. En effet, il y a présence de vers, de majuscules et de rimes.
La place d'Ernaux est comme le dit le paratexte, une autobiographie. Le pronom personnel "je" est très présent et a trois statuts : l'auteur, le narrateur et le personnage. Cela est caractéristique de l'autobiographie. On trouve aussi des adjectifs possessifs tels que "ma" ("ma robe" l.2).
Précis de décomposition est un essais. En effet, Cioran expose une thèse. De plus, le mot précis indique une sorte d'explication, d'essai.
"Les Effarés" de Rimbaub appartient au registre pathétique. On décèle tout un vocabulaire de la pauvreté et de la misère.
Le texte d'Ernaux est ironique. Cela est visible grâce aux mots en italique qui traduisent une distance ironique par rapport au discours parental.
L'essai de Cioran est polémique. On note une mise en place d'un débat violent.
Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 2,50/5 - 6 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !