Etude Analyique de Ophélie de Rimbaud <3

-> Comment le poète représente-t-il Ophélie ?

I ) Personnage idéalisé

    A) Pureté

- présentée comme un tableau d'inspiration préraphaélite (mouvement pictural anglais du XIXè sicèle) -> le corps d'O. repose dans un décor naturel

- contraste entre le noir et le blanc : "dorment les étoiles" et "bois lointains" soulignant cet aspect sombre et "lys" avec la comparaison avec le blanc. Les "longs voiles" et "fantôme" s'opposent aussi au noir -> description d'une image

    B) L'éternité

- "plus de 1 000 ans" -> durée illimitée

- présent d'habitude : état permanent "murmure", "passé"

- rivière "l'onde calme et noire" : l'Achéron, où errent les âmes des morts sans sépultures

- lenteur "flotte", "lentement" avec les allitérations en "l" -> soulignent la régularité du mouvement de l'eau -> le rythme des vers est ausi régulier

    C) La célébration par la nature

- nature est personnifiée, consolation : le vent ressemble à un amoureux en cours, les nénuphars "soupirent" et partagent une tristesse ressentie -> comparaison universelle : énumération des bégétaux "saule"

- fusion d'O. avec la nature : représentée comme une fleur avec pétales "déploie en corolle"

- nature vivante : légers mouvements animent le décor et contrastent avec l'immobilité d'O. -> le personnage est hors du commun parceque la nature et le poète lui rendent hommage

II ) Personnage humanisé

    A) Héroïne d'un drame

- poète rappelle le passé en faisant allusion à Hamlet de Shakespear -> "mourus", "morte" -> suicide -> "fleurs que tu cueillis" -> allusion à la pièce

- amour d'O. à Hamlet -> "beau cavalier", "pauvre foue" -> désigne H. -> comparaison avec la neige.feu : évocation de cet amour, mais aussi de son impossibilité et de l'aspect tragiue de cette passion

- forme différente des quatrains v. 5 à 8 par rapport aux premiers : phrases courtes et points d'exclamations

- "c'est que" : v. 19 et 21 -> insiste sur l'aspect logique de l'histoire d'O. C'était son destin d'être aimée et de devenir folle

    B) Femme enfant

- "enfant" (v. 17 et 26) est répétée pour déisgner O.

- fragilité évoquée par la comparaison avec la n"eige"

- l'auteur énumère ses idéaux : "amour", "liberté" et les assimilent à des rêves ; idéalisation romantique qui caractérise O. et qui est critiquée ici

    C) Esprit visionnaire

- folie atténuée "douce folie" -> oxymore

- communication privilégiée avec la nature (1ère partie) ; "le chant mystérieux" -> capable de l'entendre contrairement aux autres hommes

- champ lexical de la parole "souffle", "parler", "plainte", "souffrir", "voix" -> communication privilégiée, sait comprednre ce que peu savent faire

- "ton oeil bleu" : image de l'exprit inspiré

- "infini terrile" : réalité mystérieuse accessible pour les symbolistes par la poésie et le nouveau langage

- comparaison finael détachée du reste du poème, entre O. et le poète symboliste qui a une âme visionnaire

Conclusion :

Ophélie est représentée de façon double (éternelle et mortelle). On retrouve une certaine esthétique picturale et un aspect du parnasme. L'image humanisée est proche du romantisme et symbolisme

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !