Exercice préalable

Vous parlez. Vous écrivez des mots. Vous construisez des phrases en plaçant les mots dans un certain ordre. Une phrase est, en quelque sorte, une chaîne de mots ayant un sens.

Nous allons essayer de réfléchir sur la construction des phrases, c'est-à-dire sur l'organisation du langage, la chaîne du langage.

Exercice 1

Voici des groupes de mots :

A - le magasin - des réfrigérateurs - souvent

B - partent - par le train - l'été

Pouvez-vous construire une phrase avec chacun de ces groupes de mots? Si non, quels sont les éléments qui ne figurent pas dans ces listes et qui sont indispensables à la construction d'une phrase ?

Exercice 2

Voici des groupes de mots :

A - pars - je

B - a fait - le président - une conférence

C - une auto - vient d'acheter - mon père

- Construisez une phrase avec chacun de ces groupes de mots.

- Quelle est la fonction des éléments :

. je :                                 . le président :                   . mon père

. conférence :                                . auto :

Exercice 3

Voici des phrases :

A  - le professeur interroge l'élève

B - l'élève interroge le professeur

Ces deux phrases se composent des mêmes mots. Pourtant, elles n'ont pas le même sens. Pourquoi ?

Exercice 4

Construisez deux phrases avec chacun des groupes de mots suivants :

A - regardent - les enfants - le visiteur

B - regarde - les enfants - le visiteur

Qu'est-ce qui vous a permis d'adopter un certain ordre pour organiser vos phrases ?

Exercice 5

Voici des groupes de mots :

attire - le Tour de France - beaucoup de monde - cette année.

Construisez trois phrases avec cette suite de mots. Quel est le groupe de mots que vous avez pu placer au début, au milieu ou en fin de phrase sans changer le sens de la phrase ?

Exercice 6

Dans les deux phrases qui suivent, le complément d'objet direct est en gras.

A - Ma mère a acheté un manteau au marché en tergal.

B - J'entends un enfant derrière la porte qui pleure.

- Ces phrases sont-elles claires ?

- Pouvez-vous les rendre plus claires ?

Exercice 7

Les exercices précédents ne comportaient que des phrases simples : un seul verbe, une seule proposition. Mais, le plus souvent, on utilise des phrases complexes qui comportent plusieurs verbes, donc plusieurs propositions. Celles-ci sont :

- soit coordonnées ou associées

Exemple : "Il entre et salue les personnes présentes".

- soit subordonnées (la proposition subordonée est sous la dépendance de la proposition principale)

Exemple : "Je prends le métro parce que je ne veux pas utiliser ma voiture".

"Quand j'aurai 18 ans, je m'achèterai une moto".

Transformez ces deux phrases simples en une phrase complexe en inscrivant un mot de liaison dans les espaces vides :

A - Ses joues sont pâles. Sa mère s'inquiète.

. Ses joues sont pâles _________________ sa mère s'en inquiète.

. Sa mère s'inquiète _________________ ses joues sont pâles.

B - Les eaux de la rivière sont polluées. Je le sais, la radio l'a annoncé hier.

. Je sais ________________ les eaux de la rivière sont polluées _______________ la radio l'a annoncé hier.

. C'est par la radio _______________ l'a annoncé hier ______________ je sais ________________ les eaux de la rivière son polluées.

A-t-on modifié :

- l'ordre des propositions ?

- l'ordre des mots àl'intérieur de chaque proposition ?

Corrigé

Exercice 1

On ne peut pas construire de phrases avec chacun de ces groupes de mots.

A - Il manque un verbe (exemple : expose)

B - Il manque un sujet (exemple : les vacanciers)

(l'été, les vacanciers partent par le train)

Exercice 2

- Je, président, mon père : sujet

Pour reconnaître un sujet, je pose la question : qui est-ce qui ?

- Conférence, un auto : complément d'objet direct.

Pour reconnaître un complément d'objet direct, je pose la question : qui ? ou quoi ?

ATTENTION à ne pas nous tromper de question !

Exercice 3

Les deux phrases n'ont pas le même sens parce que la fonction des mots n'est pas la même dans les deux exemples.

A - Le professeur interroge l'élève.

   qui est-ce qui ?              qui ?

        sujet                       complément d'objet direct

Exercice 4

A - Les enfants regardent le visiteur.

B - Le visiteur regarde les enfants.

Vous avez choisi le sujet en fonction de la terminaison du verbe.

Exercice 5

A - Le Tour de France attire beaucoup de monde cette année.

B - Cette année, le Tour de France attire beaucoup de monde.

C - Le Tour de France, cette année, attire beaucoup de monde.

C'est le complément circonstanciel qui a changé de place. Le complément circonstanciel indique dans quelle condition ou dans quelle circonstance s'accomplit une action. Il répond aux questions : ou ? quand ? comment ? pourquoi ? etc.

Le Tour de France attire beaucoup de monde cette année.

                                                              Quand ?

                                                   complément circonstanciel

Exercice 6

Ces phrases ne sont pas claires car certains groupes de mots ne sont pas placés à côté des mots auxquels ils se rapportent.

A - Ma mère a acheté au marché un manteau en tergal.

En tergal précise la nature du manteau.

B - J'entends, derrière la porte, un enfant qui pleure.

Qui pleure se rapporte à l'enfant.

Il ne faut jamais séparer le pronom relatif (qui) de son antécédent (enfant), c'est-à-dire du mot pour lequel il est mis.

Exercice 7

A - Ses joues sont pâles et sa mère s'en inquiète.

- Sa mère s'inquiète parce que ses joues sont pâles.

                             car

B - Je sais que les eaux de la rivière sont polluées parce que la radio l'a annoncé hier.

- C'est par la radio qui l'a annoncé hier que je sais que les eaux de la rivière sont polluées.

Vous pouviez changer l'ordre des propositions sans changer l'ordre des mots à l'intérieur d'une proposition. Vous pouviez restructurer l'ensemble, mais l'ordre des groupes de mots devait être respecté.

Exemple : les eaux de la rivière sont polluées.

ATTENTION : Lorsque vous avez plusieurs possibilités pour transformer une phrase simple en une phrase complexe, choisissez toujours la formulation la moins lourde. Dans l'exercice 7 - B, par exemple, la première formulation est meilleure que la seconde.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide