J'utilise là le peu de lucidité qui me reste. C'est ma bien triste histoire que j'écris ici mais aussi une mise en garde au plus fort  (physiquement et mentalement) et peut être qu'après avoir lu cette histoire les plus faibles espéreront peut être trouver quelques unes de ses cendres .

Quand je repense au moment où je me suis vraiment rendu compte, il était trop tard. Maintenant, Dieu seul sait vraiment quand vais-je m'éteindre, et j'espère qu'il m'acceptera de bonne grâce au paradis.

Moi, Matt Lucien, archéologue et égyptologue diplômé de l'université d'Oxford, j'étais en Egypte quand tout commença….

« -  Alors Tom, t'as trouvé quelque chose ?

-          Non Matt, ce « }°^|# » de sable vient reboucher mon trou dès qu'il fait plus de 30 centimètres !»

C'est vrai que par une tempête de sable en plein désert égyptien, il est très difficile de faire des fouilles pour trouver un prétendu bracelet qui n'existe que dans les légendes égyptiennes.

« - Courage Tom ! C'est en persévérant que l'on atteint son but ! »

Il grommela une réponse inaudible. Nous étions là depuis midi, et il était 6 heures de l'après-midi. Nous venions de travailler 4 heures sans relâche pour rien du tout. Désespéré, je lui proposai donc d'arrêter là pour aujourd'hui, car même le plus persévérant des humains ne trouverai rien dans cette maudite tempête et que nos quatre heures de travail n'avaient abouties à rien. Dès que j'eus dit cela, Tom rangea ses outils et courut à sa tente.

«           - Pourquoi n'en fais-tu pas autant ? Me demanda une voie dans ma tête, qui devait certainement être celle de la paresse.

-  Parce qu'au fond de moi je crois vraiment à l'existence de ce bracelet ,que quelques heures supplémentaires n'ont jamais fait de mal à personne, et que je tiens vraiment à épater Oxford avec cet objet dont je serai le seul à avoir prouver l'existence. »

Ma réponse formulée, la tempête s'arrêta d'un coup. Un heureuse coïncidence, pensai-je tout d'abord. Puis je me rappelai la légende concernant ce bracelet : enfermée dans ce bijou, il y a l'âme d'un démon qui a trahi les Dieux.

Les Dieux, en guise de punition, l'enfermèrent dans un bracelet, où il était condamné à rester pour l'éternité. Mais son esprit conserva un peu de sa magie, et il le démon a encore le pouvoir d'attirer les gens vers lui pour leur voler leur corps. Dans la réalité, les gens pensent avoir trouver le bracelet, mais en fait, c'est le bracelet qui les a trouvé. Il possède peu à peu le corps de sa victime pour qu'elle ne se rende pas tout de suite compte de ce qui se passe. Mais, quand elle a suffisamment prie le contrôle, elle oblige sa victime à faire ce qu'elle veut, et cette proie ne peut plus rien faire pour aller contre la volonté du démon.

            Qui croyait à cette légende ?  A l'époque, sûrement pas moi ! J'étais un homme d'histoire et de science, je raisonnais donc scientifiquement….

Mais quand même, la tempête qui s'était arrêtée brusquement m'avait produit un malaise. Je ne savais plus si je voulais vraiment trouver le bracelet ou pas. Mais si je rentrai à Oxford les mains vides, on me prendrait pour un fou,  se fiant aux légendes et non à la réalité.

            J'allai donc devant cet étrange coffre. En égyptien, je lus une inscription dessus :  « à toi le fort ou le faible, le magicien ou le sorcier, le bon ou le mauvais, tu ne me résistera. Donc réfléchit bien avant d'ouvrir cette boite, car elle contient un grand pouvoir qui causera sûrement ta perte .» Poussé par la curiosité, je l'ouvris. Quelle ne fut pas ma joie  en découvrant dedans un bracelet, orné de scorpions dorés. Je l'ai trouvé pensai-je, j'ai réussi ! Je le mit donc à mon bras et je courus donc jusqu'à la tente de Tom pour  lui annoncer la nouvelle, et lui dire que l'on pourrait rentrer chez nous :

              « -Tom, Tom, tu ne devineras jamais ce que j'ai découvert !

-          Alors, qu'as tu trouvé de si intéressant pour me réveiller  durant                         ma sieste ? J'espère que c'est valable !

-          Bien sur que ça l'est. Je viens de trouver le bracelet, il est à mon bras ! Regarde !

-          Oui, un bracelet orné de scorpions doré, c'est ce que dit la légende. Mais qu'est ce qui me prouve que ce n'est pas un vrai ? Selon la version, tu es censé avoir un grand pouvoir, mais tel que je te vois, tu es pareil qu'il y a un heure ! »

            Soudain, une vioe suorniose dans ma tête m'ordonna de le faire taire, car on ne devait pas se moquer de moi comme ça !

-          La ferme, Tom !

Dès que j'eus prononcé ces mots, une épingle à couture apparut et cousut avec un  fil de soie la bouche de mon camarade. Quelle ne fut pas ma stupeur ! Je venais de voir devant moi mon camarade se faire coudre la bouche, je ne sais à cause de quelle magie.

Et ce n'était encore que le premier de mes délits….

Eh oui, une semaine après être rentré en Angleterre, je coupai ses deux bras au directeur de l'université car lui non plus n'avait pas voulu admettre l'existence du bracelet. Et une semaine encore après, je divorçais avec ma femme parce qu'elle… n'avait pas voulu se prosterner devant moi pour… entrer dans mon lit.

C'est cette brutale rupture qui fit le déclic entre moi et cette deuxième conscience, vile et méchante, et je compris qu'elle s'emparait de moi grâce à ses tours dans ma tête à chaque fois qu'elle estimait que l'on me manquait de respect. Mais comment me débarrasser de e maudit objet ? J'essayai de l'enlever, quand tout à coup, je remarquai une marque sur ma main ; un tatouage de scorpion inachevé. Je me rappelais encore de la légende : une fois que le scorpion est entièrement dessiné, l'esprit de la victime ne peut plus lutter contre le démon, s'en est alors finit de lui.

J'en eus un frisson… Il fallait vraiment que je m'en débarrasse avant que je sois complètement possédé par cet esprit fou ! Donc, j'entreprit  d'écrire un journal en espérant que l'écriture allait m'aider. Elle m'apporta une aide précieuse pendant deux semaines au cour desquelles je crus que j'allai gagner ce combat pour mon corps, et je vis même le tatouage perdre du terrain, mais le démon s'en rendit compte et maintenant, il redouble avec encore plus d'acharnement ses visites dans ma tête. Je sentis alors que je ne pouvais gagner la bataille qu'en faisant une seule chose : me débarrasser du bracelet. Mais à chaque fois que j'essayais de l'enlever, une douleur aigu à mon poignet m'en dissuadait aussi vite. Et c'est alors que je comprit qu'il fallait que je me suicide pour empêcher le démon de faire de nouveau ravages.

Maintenant,  je ne compte plus le nombre de cernes de mes yeux et mes cheveux  d'un noir si éclatant ont viré au blanc. Mais, dans moins d'une minute je ne serai plus de ce monde, car je suis en ce moment même à l'île de la Réunion, près à me jeter dans le python  de la fournaise, que le bracelet le veuille ou non.

Je saute dans la lave, je revois rapidement défiler les bons moments de ma vie… et je meurs avec le démon.  Mais avant d'atteindre la lave, je l'entends crier,  comme s'il voulait sortir de moi. Je ne le vois pas, c'est tant mieux pour toute la Terre. Cela m'apprendra à ouvrir des boites où il y a écrite une mise en garde. La curiosité est un vilain défaut, qui finit toujours par coûté cher. Moi, je vais maintenant le payer de ma vie.

Maintenant mort, je suis soulagé  que ce démon ne puisse plus faire de ravages mais en même temps déçu de n'avoir pas revu tous mes amis à qui j'ai fait du mal involontairement et ma femme, avec qui j'ai été si odieux. J'espère qu'ils me pardonneront un jour.

Need a Français teacher?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 2 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !