Chapitres

Exercice

En vous servant du document "UNE AIDE A L'ANALYSE", répondez aux questions ci-après et n'oubliez pas de rester objectif dans l'analyse de cet article.

LES PIGEONS EN VILLE : LA GUERRE N'AURA PAS LIEU

Cinquante mille, cent mille, cent cinquante mille ? Des chiffres affolants circulent sur le nombre de pigeons parisiens. Inconnus en milieu urbain au siècle dernier, les pigeons pullulent aujourd'hui dans nos grandes villes. Sans doute échappés des colombiers que comptait la capitale au siècle dernier, ils ont commencé à proliférer après la Seconde Guerre mondiale. Ces pigeons bisets ont trouvé dans nos cités des lieux de nidification en hauteur qui leur rappellent leur habitat d'origine, les falaises, de la nourriture en abondance et un milieu certes pollué, mais avec peu de prédateurs.

Seulement voilà, ces oiseaux provoquent des dégâts qui, rien que dans la capitale, se chiffrent en millions chaque année.

Outre qu'elles salissent les pare-brise des voitures et les cours des immeubles, les déjections des pigeons causent des dégâts non négligeables sur les monuments de nos villes. "Leurs fientes acides se décomposent en des sels qui se cristallisent et font parfois éclater la pierre", explique-t-on au laboratoire de recherche des monuments historiques. Par ailleurs, les oiseaux éraflent les sculptures les plus fragiles en se cramponnant avec leurs griffes. Les dégradations sont localisées, mais s'ajoutent à celles occasionnées par la pollution et les intempéries. Enfin, les plumes, brindilles et autres matériaux qu'ils utilisent pour construire leur nid obstruent souvent les gouttières.

En revanche, leur rôle de vecteur de maladies est souvent exagéré. Cet animal est aussi considéré comme stupide. Une mauvaise réputation injustifiée. Son ingéniosité laisse admirative Marianne Perault, biologiste de Paris-Nature : "Il peut construire un nid avec n'importe quoi : ficelle, papiers de bonbons, lambeaux de journeaux... A côté d'une cafétéria, j'ai même vu un nid réalisé exclusivement avec des cuillères en plastique ! ". Sa capacité de survie est prodigieuse. Le pigeon des villes se reproduit pratiquement toute l'année : six ou sept portées de deux jeunes par an, avec des taux de mortalité bien plus faibles que dans la nature. Les parents alimentent à tour de rôle les nouveau-nés au "lait de pigeon", une substance blanchâtre très nourrissante régurgitée, puis avec des graines ramollies dans le jabot.

Tout, ou presque, a été essayé pour tenter de contenir l'invasion. Au début des années soixante - la population parisienne est alors estimée à 200.000 -, la ville lance une grande campagne : des filets déployés par des fusils à ressort capturent des dizaines de milliers de volatiles. Ceux-ci sont officiellement "déplacés" en province.

En réalité, ils sont au moins en partie éliminés par immersion dans un bain d'anhydride carbonique. Un procédé toujours autorisé par arrêté municipal dans quelques deux cents communes en France. Les défenseurs des animaux crient au scandale et dénoncent le fait que les pigeons tués sont vite remplacés par d'autres.

En 1984, la capture au filet est abandonnée à Paris et le service de la santé et de la protection animale du ministère de l'agriculture interdit le lâcher des pigeons parisiens dans les campagnes ; on leur reproche de contaminer des populations saines avec des maladies comme la peste aviaire. En août 1985, le même service coupe court à une vaste opération de contrôle des naissances en interdisant l'emploi des graines contraceptives à l'azacholestérol, un produit qui n'avait pas reçu d'autorisation de mise sur le marché. Et qui ne l'a toujours pas douze ans plus tard ! L'utilisation d'un autre contraceptif, l'ornistéril, est abandonnée en raison d'un coût prohibitif : il fallait délivrer la substance deux cents jours par an avec une nourriture appropriée.

De guerre lasse, la mairie essaie désormais d'introduire des faucons-pélerins. Une initiative qui fait sourire Philippe Fornairon, porte-parole de la ligue pour la protection des oiseaux (LPO) : "Chaque rapace ayant un territoire de 800 hectares, quatre ou cinq oiseaux se partageraient la capitale, avec, au rythme d'un pigeon par jour, un impact quasi nul sur une espèce aussi prolixe...".

Alors, faute de pouvoir éliminer ces oiseaux des centres villes, on s'emploie à les écarter des zones les plus sensibles. Ainsi, la ville de Paris expérimente avec le CNRS une méthode d'effarouchement acoustique. Mais elle fonctionne mieux sur les aéroports pour le corbeau et la mouette qu'avec le pigeon décidément bien malin ! Dernier procédé en date, mis au point par la société toulousaine Pigeon Vole : l'électro-répulsion. Un courant électrique de faible intensité circulant dans les tiges en inox disposées en rail génère un champ magnétique suffisamment puissant pour repousser les pigeons. Ce dispositif semble efficace, mais coûte cher. Il équipe une partie du Louvre et du Palais Royal, l'Arc de Triomphe, ainsi que le portrait rénové de la cathédrale d'Amiens.

Plus classiquement, la SPA (Société Protectrice des Animaux) et la LPO préconisent l'interdiction effective du nourrissage (article 9 du règlement des parcs et promenades avec amendes). A Neuilly-sur-Seine, une dame qui alimentait depuis des années une abondante troupe de volatiles a été condamnée à verser une indemnité à une copropriété voisine. Le jugement est en appel. A Chatillon-sous-Bagneux, la municipalité a préféré traiter à l'amiable avec une amie des pigeons : celle-ci a accepté de cesser de nourrir les oiseaux depuis qu'un pigeonnier a été aménagé dans un parc. Une expérience qui semble être un succès. La SPA et la LPO proposent d'ailleurs de construire de tels édifices dans Paris. Ceux-ci permettraient de contrôler la reproduction des oiseaux en retirant les oeufs ou en les remplaçant par des imitations en plâtre. Mais le financement n'est pas trouvé et la mairie de Paris estime que l'opération serait sans effet sur les populations existantes : il est en effet peu probable que les pigeons abandonnent les nichoirs qu'ils se sont choisis, même pour un colombier tout neuf !

Thierry PIANTANIDA

1/ - Quelle est l'idée générale de ce texte ?

2/ - Découpez cet article en plusieurs paragraphes (un paragraphe, une idée).

3/ - Donnez un titre à chacun de ces paragraphes.

4/ - Quelles sont les causes de la prolifération des pigeons dans les grandes cités ?

5/ - Relevez toutes les conséquences négatives de la présence de ces oiseaux.

6/ - Quelles sont toutes les stratégies mises en place pour enrayer l'invasion des pigeons ?

Les meilleurs professeurs de Français disponibles
Cristèle
4,9
4,9 (66 avis)
Cristèle
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julie
5
5 (84 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (110 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laura
5
5 (37 avis)
Laura
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (37 avis)
Valentine
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (54 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (69 avis)
Jérémy
25€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (159 avis)
Chrys & chris
98€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Cristèle
4,9
4,9 (66 avis)
Cristèle
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julie
5
5 (84 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (110 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laura
5
5 (37 avis)
Laura
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (37 avis)
Valentine
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (54 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (69 avis)
Jérémy
25€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (159 avis)
Chrys & chris
98€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Corrigé

1/ - L'idée générale de ce texte est : comment enrayer la prolifération des pigeons dans les villes.

2/ - Découpage de l'article en plusieurs paragraphes  et :

3/ Donnez un titre à chacun de ces paragraphes :

- de : "Cinquante mille, cent mille..... " à "... en millions chaque année" : LA PROLIFERATION.

- de : "Outre qu'elles salissent....." à "... obstruent souvent les gouttières" : LES NUISANCES.

- de : "En revanche, leur rôle de vecteur....." à "... des cuillères en plastique !" : REPUTATION INJUSTIFIEE.

- de : "Sa capacité de survivre....." à "... ramollies dans le jabot" : REPRODUCTION.

- de : "En 1984, la capture....." à "...avec une nourriture appropriée" : STRATEGIES D'ENRAYEMENT DE LA PROLIFERATION OU TECHNIQUES D'ELIMINATION.

- de : "Alors, faute de pouvoir ......" à "...la cathédrale d'Amiens" : TECHNIQUES D'ELOIGNEMENT DES CENTRES VILLES.

- de : "Plus classiquement, la SPA......" à "... pour un colombier tout neuf !" : LA LEGISLATION ET LES COMPROMIS.

4/ - Quelles sont les grandes causes de la prolifération des pigeons dans les grandes cités ?

. capacité d'adaptation au milieu urbain ;

. aucun prédateur ;

. taux de reproduction important ;

. nourriture abondante ;

. taux de mortalité faible.

5/ - Relevez toutes les conséqauences négatives de la présence de ces oiseaux : voir deuxième paragraphe du découpage ci-dessus.

6/ - Quelles sont toutes les stratégies mises en place pour enrayer l'invasion des pigeons ? Voir titres des paragraphes du découpage ci-dessus.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,00 (3 note(s))
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !