Dans la langue française, il existe plusieurs temps conjugués pour parler au passé. Le passé simple est l'un d'eux et il est utilisé pour des cas bien précis.

En effet, chaque temps a des valeurs propres et exerce une influence sur le sens de la phrase. Découvrons alors quelles sont ces valeurs dans le cas du passé simple.

Quels sont les fondements du surréalisme en littérature ?
Le surréalisme dans la peinture : Persistance de la Mémoire de Salvador Dali.

Un fait complètement achevé

Le passé simple, comme temps du passé, peut évidemment servir à exprimer un fait passé, complètement terminé. 

Exemple :

Je dus reconnaître que je n'étais pas capable de former un récit avec ces événements. J’avais perdu le sens de l’histoire, cela arrive dans bien des maladies. Mais cette explication ne les rendit que plus exigeants. Je remarquai alors pour la première fois qu’ils étaient deux, que cette entorse à la méthode traditionnelle, quoique s’expliquant par le fait que l’un était un technicien de la vue, l’autre un spécialiste des maladies mentales, donnait constamment à notre conversation le caractère d’un interrogatoire autoritaire, surveillé et contrôlé par une règle stricte.

La folie du jour, Maurice Blanchot, 1973

Les meilleurs professeurs de Français disponibles
Julie
5
5 (87 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Cristèle
4,9
4,9 (74 avis)
Cristèle
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sophie
4,9
4,9 (23 avis)
Sophie
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (38 avis)
Valentine
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (122 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Konan pacome
5
5 (41 avis)
Konan pacome
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (62 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys
5
5 (118 avis)
Chrys
87€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julie
5
5 (87 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Cristèle
4,9
4,9 (74 avis)
Cristèle
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sophie
4,9
4,9 (23 avis)
Sophie
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (38 avis)
Valentine
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (122 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Konan pacome
5
5 (41 avis)
Konan pacome
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (62 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys
5
5 (118 avis)
Chrys
87€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

La succession des faits

Le passé simple est le temps du récit par excellence. Cela signifie qu'il est utilisé pour narrer une succession de faits.

Par exemple :

Aussi absurde que cela me semblât à mille milles de tous les endroits habités et en danger de mort, je sortis de ma poche une feuille de papier et un stylographe. Mais je me rappelai alors que j’avais surtout étudié la géographie, l’histoire, le calcul et la grammaire et je dis au petit bonhomme (avec un peu de mauvaise humeur) que je ne savais pas dessiner. Il me répondit :

– Ça ne fait rien. Dessine-moi un mouton.

Comme je n’avais jamais dessiné un mouton je refis, pour lui, l’un des deux seuls dessins dont j’étais capable.

Le petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry (1943)

Quelles sont les valeurs du passé simple ?
Le Petit Prince, tel que tous les connaissent ! Extrait du roman Le petit Prince, Antoine Saint-Exupéry, 1943

Une action soudaine

Le passé simple sert également à souligner le caractère soudain, brusque d'un événement survenu dans le passé.

Par exemple :

Mais Maheu, qui se calmait et finissait par s’inquiéter, n’eut point à intervenir. Soudain, les voix tombèrent : Négrel et Dansaert, revenant de leur inspection, débouchaient d’une galerie, en sueur aussi tous les deux. L’habitude de la discipline fit ranger les hommes, tandis que l’ingénieur traversait le groupe, sans une parole.

Germinal, Émile Zola (1885)

Une action brève

Un peu de la même manière, une action brève survenue dans le passé sera toujours narrée au passé simple.

Par exemple :

Comme dix heures sonnaient, M. Follenvie parut. On l’interrogea bien vite ; mais il ne put que répéter deux ou trois fois, sans une variante, ces paroles : L’officier m’a dit comme ça : « Monsieur Follenvie, vous défendrez qu’on attelle demain la voiture de ces voyageurs. Je ne veux pas qu’ils partent sans mon ordre. Vous entendez. Ça suffit. »

Boule de Suif, Guy de Maupassant (1880)

Rapport à l'imparfait

Dans un récit au passé, l'imparfait et le passé simple représentent bien souvent plus de 90% des temps utilisés. Or, par rapport à l'imparfait, le passé simple vient exprimer une action qui dure moins longtemps que celle exprimée par l'imparfait.

Par exemple :

Dans sa hâte d'obéir, la jeune fille courait de côté et d'autre, mais le cœur lui battait si fort et elle craignait tant de déplaire à Serge en cassant quelque chose qu'elle éprouva un soulagement lorsqu'il eut quitté l'office.

Minuit, Julien Green, 1936

Quelle est la définition du fantastique ?
Moritz von Schwind, Apparition dans la forêt, vers 1858, huile sur toile, 42 x 63 cm (collection Schack, Munich)

Exercices

Nous vous proposons maintenant des exercices pour vous entraîner à repérer le passé simple dans un texte et à identifier sa valeur (c'est-à-dire : son effet).

Pour obtenir les réponses, il vous suffit de sélectionner le bloc vide au-dessous de chaque exercice.

1 - Souligner, dans le texte suivant, les passés simples :

Donc, un jeudi, Emma fut surprise de rencontrer, dans la cuisine du Lion d’or, M. Homais en costume de voyageur, c’est-à-dire couvert d’un vieux manteau qu’on ne lui connaissait pas, tandis qu’il portait d’une main une valise, et, de l’autre, la chancelière de son établissement. Il n’avait confié son projet à personne, dans la crainte d’inquiéter le public par son absence.

L’idée de revoir les lieux où s’était passée sa jeunesse l’exaltait sans doute, car tout le long du chemin il n’arrêta pas de discourir ; puis, à peine arrivé, il sauta vivement de la voiture pour se mettre en quête de Léon ; et le clerc eut beau se débattre, M. Homais l’entraîna vers le grand Café de Normandie, où il entra majestueusement sans retirer son chapeau, estimant fort provincial de se découvrir dans un endroit public.

Emma attendit Léon trois quarts d’heure. Enfin elle courut à son étude, et, perdue dans toute sorte de conjectures, l’accusant d’indifférence et se reprochant à elle-même sa faiblesse, elle passa l’après-midi le front collé contre les carreaux.

Emma Bovary, Gustave Flaubert (1857)

Donc, un jeudi, Emma fut surprise de rencontrer, dans la cuisine du Lion d’or, M. Homais en costume de voyageur, c’est-à-dire couvert d’un vieux manteau qu’on ne lui connaissait pas, tandis qu’il portait d’une main une valise, et, de l’autre, la chancelière de son établissement. Il n’avait confié son projet à personne, dans la crainte d’inquiéter le public par son absence.

L’idée de revoir les lieux où s’était passée sa jeunesse l’exaltait sans doute, car tout le long du chemin il n’arrêta pas de discourir ; puis, à peine arrivé, il sauta vivement de la voiture pour se mettre en quête de Léon ; et le clerc eut beau se débattre, M. Homais l’entraîna vers le grand Café de Normandie, où il entra majestueusement sans retirer son chapeau, estimant fort provincial de se découvrir dans un endroit public.

Emma attendit Léon trois quarts d’heure. Enfin elle courut à son étude, et, perdue dans toute sorte de conjectures, l’accusant d’indifférence et se reprochant à elle-même sa faiblesse, elle passa l’après-midi le front collé contre les carreaux.

2 - Dans le texte suivant, identifier les passés simples et leurs valeurs :

D’Artagnan trouva le mousquetaire tout habillé et prêt à sortir. Comme on n’avait rendez-vous chez le roi qu’à midi, il avait formé le projet avec Porthos et Aramis d’aller faire une partie de paume dans un tripot situé tout près des écuries du Luxembourg. Athos invita d’Artagnan à les suivre, et malgré son ignorance de ce jeu, auquel il n’avait jamais joué, celui-ci accepta, ne sachant que faire de son temps depuis neuf heures du matin, qu’il était à peine, jusqu’à midi.

Les deux mousquetaires étaient déjà arrivés et pelotaient ensemble. Athos, qui était très fort à tous les exercices du corps, passa avec d’Artagnan du côté opposé, et leur fit défi. Mais au premier mouvement qu’il essaya, quoiqu’il jouât de la main gauche, il comprit que sa blessure était encore trop récente pour lui permettre un pareil exercice. D’Artagnan resta donc seul, et comme il déclara qu’il était trop maladroit pour soutenir une partie en règle, on continua seulement à s’envoyer des balles sans compter le jeu. Mais une de ces balles, lancée par le poignet herculéen de Porthos, passa si près du visage de d’Artagnan, qu’il pensa que si, au lieu de passer à côté, elle eût donné dedans, son audience était probablement perdue, attendu qu’il lui eût été de toute impossibilité de se présenter chez le roi. Or, comme de cette audience, dans son imagination gasconne, dépendait tout son avenir, il salua poliment Porthos et Aramis, déclarant qu’il ne reprendrait la partie que lorsqu’il serait en état de leur tenir tête, et il s’en revint prendre place près de la corde et dans la galerie.

Alexandre Dumas, Les trois mousquetaires, 1849

trouva : action brève ; invita, accepta : succession d'actions ; passa : action brève ; fit : action brève ; essaya, comprit : succession d'actions ; resta, déclara, continua : succession d'actions ; passa : action brève ; pensa : action brève ; salua, revint : succession d'actions

Les Trois Mousquetaires a-t-il été adapté au cinéma ?
Adaptation cinématographique des Trois Mousquetaires par Stephen Herek en 1994 et produit par les studios Disney. Source : cineserie.com

3 - Conjuguer les verbes entre parenthèses à l'imparfait ou au passé simple :

Avec un mérite aussi transcendant, Mateo Falcone s’était attiré une grande réputation. On le (dire) aussi bon ami que dangereux ennemi : d’ailleurs serviable et faisant l’aumône, il (vivre) en paix avec tout le monde dans le district de Porto-Vecchio. Mais on (conter) de lui qu’à Corte, où il avait pris femme, il s’était débarrassé fort vigoureusement d’un rival qui (passer) pour aussi redoutable en guerre qu’en amour : du moins on (attribuer) à Mateo certain coup de fusil qui (surprendre) ce rival comme il était à se raser devant un petit miroir pendu à sa fenêtre. L’affaire assoupie, Mateo se (marier). Sa femme Giuseppa lui avait donné d’abord trois filles (dont il enrageait), et enfin un fils, qu’il (nommer) Fortunato : c’était l’espoir de sa famille, l’héritier du nom. Les filles étaient bien mariées : leur père (pouvoir) compter au besoin sur les poignards et les escopettes de ses gendres. Le fils n’(avoir) que dix ans, mais il (annoncer) déjà d’heureuses dispositions.

Un certain jour d’automne, Mateo (sortir) de bonne heure avec sa femme pour aller visiter un de ses troupeaux dans une clairière du mâquis. Le petit Fortunato (vouloir) l’accompagner, mais la clairière (être) trop loin ; d’ailleurs, il (falloir) bien que quelqu’un restât pour garder la maison ; le père (refuser) donc : on verra s’il n’eut pas lieu de s’en repentir.

Mateo Falcone, Prosper Mérimée, 1845

Avec un mérite aussi transcendant, Mateo Falcone s’était attiré une grande réputation. On le disait aussi bon ami que dangereux ennemi : d’ailleurs serviable et faisant l’aumône, il vivait en paix avec tout le monde dans le district de Porto-Vecchio. Mais on contait de lui qu’à Corte, où il avait pris femme, il s’était débarrassé fort vigoureusement d’un rival qui passait pour aussi redoutable en guerre qu’en amour : du moins on attribuait à Mateo certain coup de fusil qui surprit ce rival comme il était à se raser devant un petit miroir pendu à sa fenêtre. L’affaire assoupie, Mateo se maria. Sa femme Giuseppa lui avait donné d’abord trois filles (dont il enrageait), et enfin un fils, qu’il nomma Fortunato : c’était l’espoir de sa famille, l’héritier du nom. Les filles étaient bien mariées : leur père pouvait compter au besoin sur les poignards et les escopettes de ses gendres. Le fils n’avait que dix ans, mais il annonçait déjà d’heureuses dispositions.

Un certain jour d’automne, Mateo sortit de bonne heure avec sa femme pour aller visiter un de ses troupeaux dans une clairière du mâquis. Le petit Fortunato voulait l’accompagner, mais la clairière était trop loin ; d’ailleurs, il fallait bien que quelqu’un restât pour garder la maison ; le père refusa donc : on verra s’il n’eut pas lieu de s’en repentir.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,00 (50 note(s))
Loading...

Nathan

Ancien étudiant de classe préparatoire b/l (que je recommande à tous les élèves avides de savoir, qui nous lisent ici) et passionné par la littérature, me voilà maintenant auto-entrepreneur pour mêler des activités professionnelles concrètes au sein du monde de l'entreprise, et étudiant en Master de Littératures Comparées pour garder les pieds dans le rêve des mots.