L' AUTEUR

John Steinbeck, un grand
écrivain américain, est né le 27 février 1902 à Salinas en Californie et est
décédé le 20 décembre 1968 à New York. Issu d'une famille d'origine allemande
modeste, son père est trésorier et sa mère enseignante. Il a trois sœurs :
deux cadettes et une benjamine. Ensuite il débute des études en biologie marine
à l'Université de Stanford et multiplie les petits boulots. Dès 1925, il quitte
la Californie pour New York où il ne reste que brièvement, car il rentre à Salinas
en 1926 pour se consacrer à sa vocation d'écrivain.

En 1929, il écrit son premier roman « La Coupe
d'Or » mais qui malheureusement ne rencontre aucun succès. Il enchaîne
ainsi de nombreux livres :

-
« Les
Pâturages du Ciel »

-
« Au
Dieu Inconnu »

-
« Tortilla
Flat » ( qui lui apporte son 1er prix )

-
« En
un Combat Douteux »

-
« Des
Souris et des Hommes »

-
« Lune
Noire »

« La Perle » ( 1947 ), adapté au cinéma
en 1949 « la Perla ». Ce livre décrit les effets de la pauvreté et de
la fortune, développant surtout la corruption qui peut découler de la richesse.

« Les Raisins de la Colère » en 1939
connaît un grand succès et est adapté au cinéma, ce qui lui permettra de
recevoir le Prix Pulitzer. Mais la misère décrite dans ce roman choque la
population et sa vente est interdite en Californie.

Dans ses œuvres, on retrouve souvent la Californie,
les villes où il a vécu. Il décrit la misère, la pauvreté et parle beaucoup du
sort des victimes, des exclus et des simples travailleurs. Sa façon d'écrire est tragique et
dépressive.

   PROLOGUE

  • Le genre

« La
perle » est un roman d'aventure, car il arrive sans cesse des
évènements : Kino trouve la perle qui leur attire des problèmes, ils
doivent fuir. Tout au long du livre, le lecteur est angoissé en particulier
dans les moments où ils se cachent ou bien lorsque Kino se bat.

C'est
aussi un roman psychologique, car on voit comment un homme bon peut devenir
cruel, développer un instinct animal, frapper sa femme et tuer des hommes pour
protéger une perle dite sans valeur.

  • Le titre

« La
perle » est le titre le plus logique qui soit, car l'histoire est basée
sur une perle que trouve Kino, le personnage principal au moment où son fils
est malade. Il pense que cette perle est la solution à tous ses problèmes, or
au contraire, elle va lui apporter le malheur.

  • Résumé du livre

Kino
et Juana, un jeune couple asiatique avec un bébé prénommé Coyotito, sont
pauvres et vivent dans une hutte parmi celles de leur amis et familles. Un jour
tandis que leur enfant dort encore, les deux parents remarquent un scorpion
descendre sur la corde qui tient la caisse où dort l'imperturbable bébé.
Malheureusement, Kino ne le tue pas à temps et la bête pique Coyotito qui
commence à hurler. Le voisinage se réunit à l'entrée de la hutte.  Juana suce le venin pour éviter la
contamination, mais la plaie rougit. C'est pourquoi, le lendemain, tout le
monde se rend en ville pour voir le médecin. Mais Kino n'a que quelques petites
perles a offrir en échange, ce qui ne satisfait pas l'homme.

Kino
étant un pêcheur de perle, il part en mer et par miracle trouve une perle aussi
grande qu'un œuf de mouette. Il pense que celle-ci va lui apporter le bonheur,
surtout lorsqu'il voit le bras du bébé qui désenfle et s'imagine déjà qu'il
pourra se marier avec Juana à l'église, et que Coyotito ira  à l'école. Mais dès que tout le monde est au
courant les problèmes commencent : quelqu'un s'introduit chez eux pour voler
la perle et Kino doit se battre. Par conséquent, le lendemain, ils se dirigent
vers la ville pour vendre la perle à des acheteurs qui estiment que cette perle
n'a pas de grande valeur. Kino est persuadé que ces hommes veulent le voler et
il décide donc de garder la perle. Juana déconcertée par cette décision, pense
que la perle est maudite et décide une nuit d'aller la rejeter dans la mer.
Mais, Kino la suit et la frappe lorsqu'elle s'apprête à la lancer. Kino s'en va
avec la perle. Cependant quelqu'un l'attaque et il le tue. Juana découvre le
corps et comprend qu'elle doit fuir avec Kino et Coyotito. Elle part récupérer
l'enfant et quand Kino arrive au village, il découvre sa hutte en feu.
Heureusement, sa femme et son bébé sont sortis à temps. Les voisins pensant
qu'ils sont morts dans l'incendie, la famille angoissée part se réfugier chez
Juan Tômas, le frère de Kino. Celui-ci les cache toute la journée, jusqu'à la
tombée de la nuit où ils s'enfuient vers la capitale pour vendre la perle. Ils
marchent la nuit et se cachent le jour, mais ils découvrent que des pisteurs
les suivent. Ils partent le plus loin possible, cependant Kino sait qu'ils les
rattraperont. Ils décident de se cacher dans un grotte où ils voient les
pisteurs arriver. C'est pourquoi Kino quitte le refuge pour protéger ses êtres
les plus chers et s'abrite derrière un buisson. Parmi les trois pisteurs, seuls
deux dorment et le troisième reste éveillé pour surveiller en possession d'une
arme. Malheureusement, Kino ne parvient pas à le tuer avant le lever de la lune
où celui-ci pourrait le voir. Tout à coup, le guetteur entend un bruit dans la
grotte qui n'est autre que le cri de Coyotito. Il suppose que c'est un coyote
et tire. Kino se jète sur l'homme, enfonce son poignard dans son cou, s'empare
de son fusil et tue les deux autres hommes. Mais soudain, il se rend compte que
quelque chose ne va pas : un cri inhumain provenant de la grotte, celui
d'un enfant mourant.

Le
jeune couple revient au village, effondré, Juana portant dans son châle couvert
de sang, un petit paquet mou et pesant. Kino jète la perle du malheur au fond
de la mer.

   EPILOGUE : APPRECIATION GLOBALE

  • J'ai beaucoup aimé
    ce livre, qui montre à quel point l'on peut changer pour un simple objet,
    devenir possessif et agressif comme Kino. C'est un roman très bien écrit
    et structuré.
  • Cependant, le début
    du livre ne m'a pas plu, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans
    l'histoire, car il y a de nombreuses et longues descriptions. De plus,
    l'auteur écrit avec un langage soutenu et des mots compliqués.
  • J'ai trouvé ce
    livre émouvant, car tout au long du livre, on sait ce qui se passe dans la
    tête des personnages. L'auteur décrit très bien les chants de la perle, du
    malheur et du bien dans la tête de Kino. La façon d'écrire de Steinbeck
    est tragique et dans le livre, Kino et sa famille vivent dans des petites
    huttes parmi leurs amis : ils vivent dans la misère. On comprend donc
    la protection de Kino envers la perle, qui pense enfin qu'il pourra être
    riche, se marier, envoyer son enfant à l'école.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (1,50/ 5 pour 2 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide